mardi 5 mai 2015

Hommage à Gabriel Levy

Le Docteur Gabriel Levy, nous a quitté le 27 avril 2015.
Ce défenseur des contribuables ne portait pas la seule parole de ceux d'Aubagne, mais comme vous avez pu le lire sur ce site celle de tous.

A RCS nous nous devions donc de publier l'hommage rendu par la présidente des contribuables de sa ville, Geneviève Frixon.




Il est douloureux de célébrer la mémoire d’un ami, et c’est dans de telles circonstances qu’il nous arrive de regretter de n’avoir pas reçu de la providence, les mêmes talents qui étaient les siens pour saisir toute l’étendue de son érudition.

C’est l’amour de l’écriture qui fut le trait d’union de notre rapprochement mais c’est une vision commune des enjeux politiques et géopolitiques qui a cimenté notre amitié. Puis au sein de cette association qu’il a créée et portée pendant de nombreuses années, nous nous souvenons de l’intensité de ses combats et de sa sagacité. Il dénonçait avec courage l’injustice et l’irresponsabilité des édiles. Il ne lâchait rien, faisant fi des diverses provocations. Intransigeant il l’était, comme avec lui-même. Il croyait au pouvoir du verbe qui conduit à l’action, sa plume agile et abondante n’épargnait personne !

Nous attendions ses billets d’humeur et ses analyses avec impatience et que l’on fut d’accord ou pas, nous ne pouvions rester indifférents à sa dextérité rhétorique, au dynamisme et à la force de ses convictions. La liberté de ton fut sa ligne de conduite, l’hypocrisie rayée de son vocabulaire. Il avait épousé la médecine mais le droit fut pour lui source d’épanouissement personnel, il excella dans ce domaine avec le succès que nous connaissons.

Malheureusement, il y a des bras de fer que l’on ne peut gagner, des batailles perdues d’avance, un ennemi bien plus insidieux et retors contre lequel on ne peut rien, la maladie l’a emporté, Il s’est éteint au terme d’un combat acharné. La plume est orpheline, le clavier restera à jamais silencieux. Sa courtoisie, sa fierté et son élégance ses fulgurances intellectuelles, son perfectionnisme et son verbe incisif nous manquent déjà, cruellement.

C’est le moment bien douloureux des adieux, sentiment étrange que d’être à la fois triste mais heureux d’avoir fait ce bout de chemin avec un homme remarquable, un esprit brillant doué de qualités exceptionnelles, mais surtout fiers et heureux d’avoir eu le privilège de son amitié.
C’est une perte inestimable pour notre communauté. Il y a des personnes hors du commun qui marquent nos vies, Gabriel Lévy aura marqué la nôtre à tout jamais.

La présidente, Geneviève Frixon

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Beau texte ,bel hommage.Merci Monsieur