vendredi 8 mai 2015

Compte rendu du conseil municipal du 6 mai 2015

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu 

du conseil municipal du 6 mai 2015




Ou les chiffres parlent et les faits sont têtus.                                                                                                                                                      

La délibération importante de ce Conseil Municipal consistait dans le vote d’approbation du Compte administratif de la commune pour l’exercice 2014. Entre l’investissement et le fonctionnement, le bilan laisse apparaître un excédent comptable net de 776800 Euros. Ce malgré la baisse de la part communale des impôts locaux et les travaux entrepris sur la voierie et les réseaux d’eau et d’assainissement.

    Pour Monsieur Baumet  l’heure n’était pas à la polémique, aucune réponse aux remarques du Maire sur le poids de la dette (1 400 000 Euros de remboursements annuels jusqu’en 2027).
Ni sur celle de Madame Lapeyronie disant avoir trouvé en  2011 des réseaux d’eau et d’assainissement en état pitoyable. Non plus que sur celle de Monsieur Schrive rappelant que l’injonction préfectorale de 2 008 à la commune d’effectuer des travaux d’entretien sur les réseaux d’assainissement, était restée lettre morte. L’opposition n’a pas approuvé le budget communal 2014, ses huit conseillers votant contre.

     Ce Conseil avait commencé par une déclaration du Maire, félicitant et remerciant tous les intervenants pour l’aide apportée aux spiripontains victimes du sinistre qui a détruit leurs immeubles le mois dernier. Il a annoncé que le propriétaire, Habitat du Gard entreprendrait des travaux de réfections très rapidement sans pouvoir toutefois apporter plus de précision.

     Une motion de soutien aux salariés d’AREVA a été votée à l’unanimité. Ce groupe fait face à un déficit de 5 milliards d’Euros en 2014 et envisage des restructurations inquiétantes pour les emplois. L’industrie nucléaire compte  2 500 salariés dans le Gard Rhodanien et 1 300 dans les entreprises sous-traitantes. Le maintien du site de Marcoule est absolument vital pour l’économie locale. Les collectivités territoriales doivent être parties prenantes lors des négociations à venir.

     Madame Clerc a sollicité et obtenu quatre subventions pour le tissu associatif de la commune.
-250 Euros pour l’Université populaire « Vivre Pont Saint Esprit »
-2 000 Euros plus 5 000 Euros en soutien logistique pour les Spirit Bridge Riders.
- 600 Euros pour la chorale amis voix
- 36 000  Euros pour le Comité des fêtes récemment crée, pour l’année 2015. Vu la hauteur de la subvention, une convention est prévue pour la présentation d’un bilan comptable annuel, permettant de justifier l’emploi de l’argent public. Monsieur Duplan demande quel sera le programme des fêtes gérées par ce Comité. Madame Clerc regrette qu’aucun conseiller d’opposition n’ait été présent lors de la commission préparatoire de cette délibération, mais lui indique que le comité organisera la fête annuelle de la  musique, différents concerts, la fête votive et les feux d’artifice.
Pour cette subvention sept des huit conseillers d’opposition s’abstiennent.

     Monsieur Francisci  obtient  2 000 Euros de subvention le Rugby  club spiripontain.

      Un complément d’étude pour la citadelle inscrite dans le périmètre sauvegardé est demandé par l’architecte du projet, d’un montant de 18 240 Euros. Madame Gondard  s’étonne que cette somme s’ajoute aux quelques 400 000 Euros provisionnés  pour ce projet. Madame Lapeyronie  rétorque que la part communale sera en fait de 5 474 Euros déduction faite des subventions, payables en 2017. Monsieur Morillon  précise que la somme totale comprend l’étude et les travaux. Toute l’opposition vote contre.
       Enfin, avec l’avis favorable du conseil Municipal en entier,  2946 Euros  seront dégagés pour les travaux d’urgence de mise en sécurité de l’entrée de l’Eglise Saint-Saturnin.

        Après analyse des différents comptes de gestion de l’eau et l’assainissement le RCS  constate le bien fondé de la renégociation du contrat que la municipalité a engagé avec VEOLIA et les effets pécuniaires positifs qu’elle a produit. 

Par ailleurs l’insistance du Maire et de sa première adjointe au cours du Conseil d’avoir recours à l’emprunt, ravive d’anciennes inquiétudes. 
Il conviendrait qu’il soit modeste et que les taux d'intérêts restent bas.


Par Rolland Robert pour RCS

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Le secrétaire de la section communiste du Gard rhodanien, Michel Tortey,
ne cesse de tirer la sonnette d’alarme sur la santé financière de l’Agglo, comme
sur celle de la commune de Bagnols. Un mois aprè sune conférence de presse
sur le sujet, qui n’a suscité d’autre réaction que celle de Jean-Christian Rey, président
de l’Agglo et maire de Bagnols, qualifiant ses propos« d’excessifs », le militant
communiste persiste et signe sur le blog de la section du Gard rhodanien, comparant
ce joli mois de mai au calme d’une mer d’huile, «pas de conseil municipal
de Bagnols en vue. Pas de conseil communautaire .Pas de réactions d’élus,
d’administrateurs de syndicats intercommunaux, de citoyens, d’associations de
contribuables… Et pourtant ,poursuit-il, la situation reste la même et les langues se
délient. Certains fournisseurs nous ont confirmé que ces deux collectivités leurs doivent
de l’argent.» Qui donc va animer cette “morne plaine”?

Anonyme a dit…

Parfois en politique, il faut savoir en profiter tant qu’on est désiré. Alexandre Pissas, élu dans le Gard lors des dernières élections départementales, l’a bien compris. Le maire de Tresques a beau avoir été exclu du PS et s’être présenté en binôme avec une candidate de droite, il a finalement voté pour que le socialiste Denis Bouad devienne président du conseil. Pour cela, la gauche gardoise a dû lui accorder des concessions. L’Oeil du 20h est allé à la rencontre des acteurs de cette partie de poker menteur.
Un titre taillé sur mesure
Pour s’attirer les faveurs d’Alexandre Pissas, gauche et droite ont chacune fait leurs propositions au faiseur de roi. Au petit jeu des enchères politiques, l’élu s’est plutôt bien débrouillé. Outre le poste de numéro deux du département, les socialistes gardois lui ont accordé la présidence de la Semiga, un bailleur social, la présidence des pompiers du département et un siège au conseil d’administration du CHU de Nîmes.
Il est également devenu président délégué du plus gros bailleur social du département, Habitat du Gard. Il a d’ailleurs fallu créer spécialement le titre pour le lui offrir. Seule manière pour la gauche d’éviter la vague UMP qui lui a ravi 27 départements au niveau national.
Publié par L’Œil du 20 heures /
http://blog.francetvinfo.fr/oeil-20h/2015/05/20/video-departementales-comment-la-gauche-a-negocie-sa-victoire-dans-le-gard.html#xtor=EPR-2-[newsletterquotidienne]-20150521-[lestitres-coldroite/titre8]

nicole grenet a dit…

une excellente initiative bravo
C’est un tout nouveau complexe sportif qui va ouvrir ses portes à Pont-Saint-Esprit. Son nom:
Oxygène Café Foot. « Un complexe multisports qui devrait ouvrir début septembre», annoncent les deux propriétaires, Touati Benotsmane et Touati Mebarek. Le premier est déjà commerçant, depuis huit ans, dans la cité spiripontaine. Et il y a trois ans, les deux associés achètent l’ancien karting situé sur l’ancienne route Royale à Pont. « En premier lieu, on voulait faire une fourrière municipale », explique Touati Benotsmane. Le projet n’ayant pas abouti, les deux propriétaires, pratiquant le foot en salle, se tournent alors vers un autre concept, une salle multisports. Dans cette enceinte de 2 400 m², plusieurs activités ludiques seront proposées: «Deux terrains de badminton de13 m x 11 m, deux terrains de futsaloù les équipes joueront à cinq contre cinq (25 m x 15 m) et un squash de13 m x 7,80 m», annoncent les associés. Oxygène Café Foot va créer des emplois Une salle accueil-détente, où les pratiquants pourront se rafraîchir, se reposer, tout en regardant les activités au travers de baies vitrées sera mise en place. Au-dessus, une salle de 135 m² sera destinée au fitness et cours de zumba, avec professeurs. Un espace de 400 m ²dédié au cardio (vélos elliptiques, tapis de marche et de course) et un lieu pour jouer au billard sont également prévus. Comme le rappellent les propriétaires :
« Tous les pratiquants pourront voir évoluer les autres dans les différentes disciplines. » Deux blocs sanitaires hommes-femmes de 40 m² chacun (toilettes, vestiaires) et des casiers de rangements
seront également disponibles .L’accès aux handicapés et les normes d’établissements recevant du public(ERP) n’ont pas été oubliés. Un parking sécurisé de 5 000 m² a aussi été imaginé.
«Le site sera entièrement clôturé, sécurisé, une véritable enceinte»,confirment les professionnels. Et grâce à ce concept, Oxygène Café Foot va créer des emplois : «Entre deux et trois pour le lancement», annoncent-ils. Une large plage d’heures d’ouverture Les associés prévoient, si le concept plaît, de proposer une salle de musculation.«Si nous agrandissons, nous embaucherons des professionnels, commentent-ils. Avec ce complexe multisports, nous allons embellir la ville. Cette verrue était à l’abandon, saccagée età la vue de tous. Ce sera un nouvel atout pour les Spiripontains et le canton!
» Touati Benotsmane explique: «La mairie nous a donné son accord et nous a encouragés pour avoir eu cette initiative».Outre les sportifs habituels, le concept pourra accueillir les scolaires, les classes
découvertes et les clubs sportifs. Cel ieu servira aussi d’espace de détente, de convivialité et d’amitié. L’ouverture d’Oxygène Café Foot est prévue début septembre, avec une large plage d’heures
d’ouverture. En effet, le complexe multisport sera ouvert sept jours sur sept, de 9h à 21 h.
Corres. ML : 06 10 60 20 38.