jeudi 19 mars 2015

Valère Segal pour la liste UDI/UMP vous répond

A la question posée par RCS :


" A l’occasion des élections des 22 et 29 mars prochains, vous souhaitez devenir le représentant de notre canton.


En bon candidat vous connaissez sans doute l’état des finances de notre département.




L’objet de cette interpellation se résume à une simple question :

Quelles actions comptez-vous soutenir pour que le département retrouve un niveau de dépenses plus cohérent, et des impôts en adéquation ?


Valère Segal pour la liste UDI/UMP vous répond :




Nous souhaitons mettre un terme au matraquage fiscal !

Pour mémoire :
TAXE D’HABITATION : +8,55 % entre 2001 et 2010
FONCIER NON BÂTI : +8,49% entre 2001 et 2010
FONCIER BÂTI : +70% entre 2001 et 2013
DROITS DE MUTATION : +18,42% en 2014
TOURISME : (TAXE ADDITIONNELLE A LA TAXE DE SÉJOUR) +10% 01-01-2015

 Cette année encore, l’équilibre du budget du CG n’a été possible que par le recours à la  fiscalité. Il est prévu 10 M€  d’augmentation de produits fiscaux: la taxe sur la publicité foncière : + 5 M€, le Foncier Bâti : + 5 M€.

METTRE UN TERME AU GASPILLAGE FINANCIER DE LA GESTION SOCIALISTE !

Lorsque nous serons élus, nous nous engageons :
• Gel immédiat de toutes hausses fiscales départementales.

Nous créerons immédiatement, et simultanément, en lien avec les communautés de communes et d’agglomérations, les conditions d’un développement économique afin d’élargir les bases fiscales  et préserver ainsi la fiscalité future.

Il faut en effet privilégier l’investissement créateur d’emplois et de richesses. A ce jour, seulement 15% du budget est consacré à l’investissement. Le reste (85% d’un budget d’1 milliard d’euros !) est utilisé en prestations sociales et en frais de fonctionnement.
Il faudra donc s’attaquer à la réduction des dépenses de fonctionnement dont l’efficacité pour les contribuables gardois ne serait pas démontrée.


L’enjeu majeur de la nouvelle équipe sera de dégager des marges de manœuvres pour développer la part de l’investissement, seul créateur de richesse en limitant les frais de fonctionnement. Des économies sont possibles dans de nombreux services du CG. 

• Renforcer les moyens de lutte et de contrôles contre la fraude aux prestations sociales.

Il est donc temps de prendre le problème de la fraude aux prestations sociales. Ce n’est pas pour stigmatiser une partie de la population, mais bien au contraire une nécessité pour pouvoir répondre plus fortement aux besoins des personnes qui sont réellement en grande difficulté, et elles sont malheureusement de plus en plus nombreuses.
Il faut savoir par exemple que dans un Département géré par l’union de la droite et du centre, en l’occurrence, dans les Alpes-Maritimes, les contrôles conduits par le conseil général entre 2011 et 2014, ont permis à cette collectivité d’économiser 18,3 millions d’euros.
Pour cela, il faudra affecter une équipe opérationnelle au sein des agents du Conseil Général chargés de contrôler les dossiers des allocataires en obtenant, comme dans le 06 auprès de la CNIL (Commission Nationale Informatique et Liberté) l'autorisation de croiser des fichiers (CAF, Pôle Emploi, fichiers cadastraux, Insee, cartes grises, Urssaf, RSI etc.).

Mais il ne suffit pas simplement de prévenir les fraudes.
Il faut sanctionner celles qui sont établies et engager les procédures nécessaires pour récupérer les sommes qui auraient été indûment versées.
Les sanctions, appliquées d’ailleurs dans les départements gérés par la droite vont de la suspension de l’allocation RSA pour le non-respect des obligations des allocataires, jusqu’au dépôt de plainte pour fraude avérée.

Faire de la commande publique un levier de compétitivité pour les entreprises du GARD en facilitant l’accès des PME à la commande publique. De l’argent localement dépensé c’est de l’argent localement récupéré. C’est du travail en plus et des prestations d’assistance en moins. C’est au final un pouvoir d’achat augmenté entrainant une reprise locale qui sera bénéfique à tous les secteurs de l’économie.

Un audit préalable dès les premières semaines orientera nos marges de manœuvres et nos choix.



4 commentaires:

Anonyme a dit…

tout à fait Mr Segal
"Interrogé par le député Alain Marsaud, le ministre de l'Intérieur a indiqué qu'il avait demandé aux services sociaux d'interrompre les versements d'allocations à quelque 290 djihadistes à passeport français. "

http://www.contribuables.org/2015/03/djihadistes-sous-allocs-bernard-cazeneuve-a-t-il-entendu-les-contribuables/

Anonyme a dit…

https://www.contribuables.org/…/les-parlementaires-se-vote…/

Anonyme a dit…

La gauche il est vrai n' a pas la culture du contrôle et encore moins de la sanction.

Anonyme a dit…

Il suffit de voir 17:03 qui de ceux listés dans le rapport de la cour des comptes ont eu des comptes à rendre !!! A voir même si ce n'est pas l'inverse qui c'est produit.. Il est loin le temps ou Oxygene et RCS dénoncé des Choses scandaleuses et monstrueuses qui une fois aux affaires ne le sont à priori plus, à moins que je n'ai loupé un procès ou une mise à pied !!