vendredi 26 septembre 2014

Un nouvel AMI au conseil du 24 septembre 2014 par Rolland Robert

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu 
du conseil municipal du 24 septembre 2014



        Un nouveau sigle est à retenir à Pont-Saint-Esprit, « AMI »

Il s’agit d’une expérimentation initiée par l’Etat qui se déroulera sur une durée de six ans. Le but étant de revitaliser les centres-bourgs de villes identifiées comme prioritaires pour redynamiser leur économie, améliorer leur cadre de vie et accompagner leur transition énergétique.

Trois cents communes en France ont été présélectionnées, mais seules cinquante d’entre elles seront bénéficiaires du dispositif. 

Pour cette expérimentation l’État a dégagé 40 millions d’Euros qui s’ajouteront aux autres financements publics. Le Maire rappelle que Pont-Saint-Esprit a déjà engagé plusieurs actions qui tendent vers les objectifs précités telles que :

-        L’élaboration en cours du PLU qui prévoit des restructurations, stoppe l’étalement urbain et redonne de l’espace aux terrains agricoles.
-        La création d’un secteur sauvegardé qui vise à revitaliser le centre et requalifier l’espace public du Champ de Mars
-      l’aide financière allouée en faveur du petit commerce qui s’installe en centre ville

-        L’OPAH (opération programmée d’amélioration de l’habitat) pour résorber l’insalubrité, lutter contre la précarité énergétique et favoriser l’autonomie des personnes, dans le centre ancien.
    Le 1er juillet dernier la commune à mis en place un comité de projets (COPRO) réunissant avec elle l’Agglo, les Conseils Général et Régional,  l’ANAH, des représentants de la Préfecture, de la Chambre de Commerce, de l’association « bouge ta ville » et  des bureaux d’études qui avaient  réalisés l’étude d’OPAH. 

Ceci a permis d’aboutir au dossier de candidature à l’AMI faisant l’objet de la délibération la plus importante de ce Conseil Municipal de rentrée et qui mise aux votes, a été adoptée à la majorité, Monsieur Baumet qui n’a pas demandé la parole et ses trois colistiers s’abstenant.

    La première délibération adoptée à l’unanimité consistait en l’approbation d’une convention de télétransmission avec l’Etat pour la dématérialisation des actes administratifs, le rapporteur soulignant au passage l’état d’obsolescence du matériel informatique laissé à la Municipalité et le Maire précisant que la télétransmission devait être un outil de rapidité de l’information et non d’isolement.

    Ont suivi l’instauration des nouveaux tarifs d’inscription annuelle à la bibliothèque municipale qui seront de 10,50 Euros pour les Spiripontains, 15,50 Euros pour  les non Spiripontains, 5 Euros pour les personnes au chômage, les titulaires du RSA et les étudiants, les jeunes de moins de 16 ans bénéficiant de la gratuité.

     Trois subventions ont été accordées à l’unanimité de 2 000  Euros pour l’amicale Malakoff Médéric, 500 Euros à l’association « Vivre Pont-Saint-Esprit » pour la soirée Jour de la nuit du 13 septembre sur le Vieux Pont et 500 Euros pour l’association Kirigairi  qui aide à l’éducation scolaire.

    Madame Lapeyronie  a fait valider l’acquisition par la commune de tables et tréteaux auprès d’un particulier pour 1 000 Euros. Elle a demandé aussi la fixation d’un coefficient multiplicateur unique pour la taxe sur la consommation finale d’électricité que l’EDF reverse à la commune. Le groupe majoritaire a voté pour, toute l’opposition contre. 

Monsieur Salsano  du groupe Pont bleu Marine estimant lui, qu’il s’agit là d’un impôt déguisé.

    Monsieur Schrive fait approuver à l’unanimité la demande de subvention à  l’Agence de l’eau à hauteur de 50 000 Euros la  même somme restant à charge de la commune dans le cadre de l’appel à projet pour réduire la pollution pluviale suite aux ruissellements. Monsieur Duplan demande si les travaux seront réalisés en cas de refus de cette subvention. Monsieur Castillon  répond par l’affirmative, les ruissellements importants entrainant le disfonctionnement de la station d’épuration.

   Enfin, Monsieur Rousselot  sollicite et obtient l’unanimité pour la demande de subventions 2014 auprès du syndicat mixte d’électricité du Gard. Il s’agit de réaliser l’enfouissement des lignes et l’installation de candélabres pour l’éclairage public de l’ancienne route Royale de la RD 23 rue Albert Camus et du chemin de Crussol. Le coût total est estimé à 86 700  Euros 30 % étant pris en charge par le syndicat mixte. Les candélabres seront équipés de Leds permettant  de moduler l’intensité de l’éclairage en fonction des heures nocturnes.

    Voici venu le moment d’acquitter la taxe foncière et bientôt la taxe d’habitation, RCS  rendant compte à ses sympathisants et adhérents de la teneur des conseils municipaux, ils pourront ainsi connaître plus précisément l’utilisation de leurs deniers et juger de la pertinence (ou non) de leur emploi.


2 commentaires:

Anonyme a dit…

Ce matin Midi Libre : un élu de St Etienne des Sorts fait don de ses indemnités.....
Cela m'étonnerait qu'un élu Spiripontain puisse faire de même !
Au contraire depuis le 30/03/2014, les indemnités des conseillers municipaux sont passées de 350 à 950 euros !

Georges 2 a dit…

Je pense que c'est les indemnités des adjoints qui ont triplé et non celle des conseillers.
De toute façon tripler les indemnités est exagérer, doubler aurait suffit, surtout que le gros du travail a été fait par le Maire et les adjoints entre 2011 et 2014.
Il faut faire attention de ne pas tomber dans le même système qu'avant.