mardi 30 septembre 2014

Information : Pour renflouer la Sécu, la CSG de certains retraités passera au taux normal

Le gouvernement prévoit un trou de 15,4 milliards d'euros dans les caisses de la Sécurité sociale cette année.

Les comptes de la Sécurité sociale sont toujours dans le rouge.

lundi 29 septembre 2014

Réforme des rythmes scolaires : ce qu'elle va vraiment coûter aux communes par Nicole Grenet

Sans aborder la thématique de savoir si lorsque la 17 iéme heure de la journée est entamée d'une seule minute les parents qui n'ont pas la chance de pouvoir se téléporter doivent payer la garderie comme à Pont Saint Esprit, ni le fait que la quasi totalité des écoles de l'agglo et de France ont adopté un emploi du temps ou 3 journées sur 4 gardent exactement la même durée d'apprentissage quotidienne, avec un quatrième jour regroupant les TAP et libérant ainsi les enseignants.

On peut se poser la question : que va réellement couter aux communes cette réforme ?

Le Magazine CAPITAL apporte une réponse :

vendredi 26 septembre 2014

Un nouvel AMI au conseil du 24 septembre 2014 par Rolland Robert

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu 
du conseil municipal du 24 septembre 2014


vendredi 19 septembre 2014

Conseil Municipal le 24 septembre 2014

à 
PONT SAINT ESPRIT
à 18 heures à l'Hotel de Ville.

  Vous pouvez télécharger ici l'ordre du jour.

mardi 16 septembre 2014

La France de demain, c'est l'afrique ou la suisse ? par Nicole Grenet

Quelle France souhaitons-nous ?

Une France peuplée d’une majorité de pauvres et de très pauvres avec quelques riches en cours de paupérisation, ou bien peuplée d’une minorité relativement pauvre avec une majorité de bourgeois et de quelques riches tous heureux de vivre en France?

Le site Alantico lance le débat... 

jeudi 11 septembre 2014

Au de la du réel par Frédéric Subirana

Certains de nos chers élus nationaux ou régionaux , fort de leur riche et longue expérience... d'élus nous poussent de plus en plus à les comparer à des joueurs de foot refusant de descendre du bus...

mardi 9 septembre 2014

CICE.. une grande tartufferie par Claude Jaillet

Le chef de l’Etat a encore dernièrement mis en garde les entreprises contre la tentation de mal utiliser le CICE en distribuant des dividendes au lieu d’investir et d’embaucher, et il n’est de semaine que les branches d’entreprises sont rappelées à leur obligation de s’engager sur l’emploi, ce que bien peu ont respecté, et que les syndicats expriment leur vigilance quant à l’interdiction d’utiliser le CICE pour distribuer des dividendes aux actionnaires.

 Vous êtes-vous donc demandé l’utilisation qu’ont faite les plus grandes entreprises françaises du CICE dont elles bénéficiaient ? Voici pour 16 d’entre elles la réponse, fort instructive.

lundi 8 septembre 2014

Information : Gel de certaines pensions de retraite en 2014


Publié le 26.08.2014 - Direction de l'information légale et administrative (Premier ministre)
 
Les retraités percevant plus de 1 205 euros bruts par mois ne verront pas leurs pensions de base revalorisées au 1er octobre 2014. C’est ce qui a été décidé par la loi de financement rectificative de la sécurité sociale pour 2014.
Les retraites de base étaient habituellement réévaluées au 1er avril de chaque année pour suivre l’inflation. À partir de 2014, cette revalorisation devait intervenir le 1er octobre. Suite à ce nouveau report, la prochaine revalorisation des retraites de base ne devrait intervenir qu’en octobre 2015.
 
Ce gel des pensions ne concerne que les pensions servies par les régimes de base de sécurité sociale. Mais le calcul du seuil s’applique au montant total pour une même personne des pensions de vieillesse des différents régimes légalement obligatoires, y compris les régimes complémentaires. Le seuil s’apprécie au 30 septembre 2014.
Précisons qu’une revalorisation partielle sera appliquée pour les retraites totales comprises entre 1 200 et 1 205 euros bruts par mois.
 
Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution ce gel de la revalorisation annuelle des pensions de retraite des régimes de base. Il a jugé que ce traitement différencié des pensions de retraite ne créait pas de rupture caractérisée de l’égalité, tout en soulignant d’une part que la mesure avait un caractère exceptionnel et d’autre part que les sommes en jeu étaient faibles - maximum 7 euros par mois par personne.