jeudi 10 juillet 2014

Jour de libération des contribuables : 27 juillet 2014

Cette année, les Français travaillent en moyenne jusqu’au 26 juillet pour
payer les dépenses de l’Etat et des collectivités territoriales. 

Cette année, les Français financeront par leur travail les dépenses publiques du 1er janvier au 26 juillet. Ils travaillent donc plus de la moitié de l’année (207 jours) pour financer les dépenses de l’Etat et des collectivités territoriales. Ce n’est qu’à partir du 27 juillet qu’ils pourront profiter librement de leurs revenus. C’est pourquoi ce sera « le jour de libération des contribuables » !

Depuis 1999, Contribuables Associés calcule chaque année le jour de libération des contribuables. Cet indicateur, calculé à partir des dernières données économiques publiées par l’OCDE, mesure le poids de la dépense publique par rapport au PIB. Cette année, elle représente 56,7% du PIB. Rapporté au nombre de jours d’une année, c’est l’équivalent de 207 jours des richesses produites qui sont dépensées par l’Etat, la Sécurité sociale et les collectivités territoriales.

Des dépenses publiques en constante augmentation
Les dépenses publiques ont globalement augmenté de 58% depuis 2003. Etat, collectivités locales, dépenses sociales, tous les secteurs ont vu leurs effectifs croître et par voie de conséquence les frais de fonctionnement.





La France : 3e pays le plus dépensier parmi les pays de l’OCDE
Les contribuables français sont parmi les plus mal lotis parmi les pays l’OCDE, puisque la France est au 3e rang des Etats les plus dépensiers. Seuls le Danemark et la Finlande restent plus dépensiers, ses contribuables n’étant libérés qu’au mois d’août.

« Alimentant la dette publique et l’explosion des prélèvements obligatoires, la dépense publique française est devenue un frein à la reprise économique » estime Benoîte Taffin, porte-parole de Contribuables Associés. « En diminuant le pouvoir d’achat des Français, en pesant sur la productivité des entreprises, la dette contribue à détruire des dizaines de milliers d’emplois. Réduire la dépense publique est aujourd’hui une nécessité, une urgence. Le jour de libération des contribuables doit impérativement et rapidement être avancé au mois de juin » conclut-elle.

tract1
Le tract est disponible sur le site internet de Contribuables Associés :

4 commentaires:

Et alors ? a dit…

Cela change quoi ? A paris ou ici quelle différence ? Dans 3 jours tous le monde va danser en mémoire de l'abolition des privilèges et de la féodalité, mais dans la réalité qu'est ce qui a été aboli ? Le peuple a changé de maitre voila tout.

Anonyme a dit…

Et pourtant l'esclavage est aboli

Anonyme a dit…

La dépense publique contribue à détruire des milliers d' emplois mais elle sert aussi à créer des postes pour de nouveaux élus toujours plus nombreux qui s' entourent de nouveaux fonctionnaires.Ceci compense cela.

Stromae a dit…

Alors je dis tous les mêmes : http://www.midilibre.fr/2014/07/17/les-mauvais-payeurs-du-parti-socialiste-gardois,1025994.php