mercredi 14 mai 2014

Premier Conseil postélectoral du Sitdom par Rolland Robert

Non convaincu  de la légalité de la procédure ayant permis l'élection du président, Dubitatif quand à la " moralité politique " du processus lui ayant permis d'être candidat et convaincu de l'inutilité pour les citoyens du maintien du Sitdom en tant qu'EPCI propre, nous reviendrons  dans les prochains jours sur cette Entité étonnamment sourde à nos demandes de transparence.....

Pour l'heure vous trouverez ci-dessous sans commentaire de notre part le compte rendu de ce 
" Conseil syndical "  du 13 mai 2014
        
 " Tenu dans son magnifique siège de Saint-Nazaire, ce premier conseil syndical postélectoral était consacré à l’élection du Président du syndicat intercommunal pour le traitement des ordures ménagères (SITDOM), des 42 communes du Gard Rhodanien (AGGLO) et de 4 autres collectivités des Côtes du Rhône gardoises. Toutes étaient représentées à l’exception de Saint-Etienne des Sorts.

             
 Le corps électoral constitué des 45 délégués titulaires des communes, devait également élire le bureau composé outre le Président de six Vice-présidents et de neuf membres parmi les  délégués.

              
 Deux candidats au poste de Président Mr Jérôme Talon, sortant et Mr Robert Sauzaret délégué de la commune de Lirac, se présentent.


Ce dernier, pense que la fonction de son concurrent, Directeur de Cabinet du Maire de la plus grande collectivité adhérente au SITDOM, est incompatible avec le poste de Président qui devrait selon lui, revenir pour cette nouvelle mandature à un représentant d’une petite commune.

Mr Talon  lui, fait valoir qu’il est le Président du SITDOM depuis 2001, que la fusion de plusieurs syndicats a été réalisée et qu’une saine gestion a permis au SITDOM  de compter actuellement 11 déchetteries et 2 quais de transfert. Pour lui cette incompatibilité supposée n’existe pas, il regrette que contre ses projets et objectifs comme le regroupement avec le SITCOMU d’Uzès par exemple, on ne lui oppose qu’une fallacieuse polémique.

               
 Il est élu Président à l’issue d’un vote à bulletins secrets, par 33 voix contre 11 et 1 bulletin blanc. Les six Vice-présidents qu’il présente pour l’assister dans les tâches d’exploitation, contrats, communication, finances et ressources humaines, sont élus à l’unanimité à mainlevée. Il s’agit de Messieurs Vigne, Moutafi, Delalieu, Humbac et Rousselot  seuls candidats déclarés. Mr Verdier qui doit affronter la candidature de Madame Pionnier est finalement élue à bulletins secrets par 24 voix contre 21. Neuf  autres délégués qui  compléteront le bureau, sont élus à main levée.  Celui-ci se réunira le 27 Mai  pour préparer le Conseil syndical qui se tiendra le 3 juin pour le vote du budget.

               
 Compte tenu de la hausse de la TVA qui passe à  20% et de l’augmentation mécanique de la TGAP, le Président prévoit une gestion rigoureuse et des dépenses calibrées, ce qui a l’heur de plaire aux deux représentants de RCS présents dans le (maigre) public mais qui n’ont rien entendu sur le nouveau poste de Directeur précédemment envisagé, ni sur l’aménagement si peu fonctionnel de la nouvelle déchetterie de Pont-Saint-Esprit."

Par Rolland Robert pour RCS

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Et celle la elle est pas excellente !! http://www.liberation.fr/politiques/2014/05/15/bertrand-delanoe-de-retour-a-la-mairie-de-paris_1018449