mardi 8 avril 2014

La médecine progresse mais pas sa gestion par Frédéric Subirana

A un jour prés et cela passait pour un poisson d'avril.



Pas de chance c'est le 2 avril que le Conseil d’analyse économique à remis son rapport, et quel rapport !!


Le Conseil d'analyse économique (CAE) qui dépend de Matignon propose de ne plus rembourser les premières consultations chez le médecin pour combler la dette de la Sécurité sociale et responsabiliser le patient qui multiplie ces visites. Il pourrait ainsi être possible de payer les 23 euros d'une consultation chez un médecin généraliste, sans être remboursé.
Les auteurs recommandent néanmoins de mettre en place une franchise annuelle plafonnée établie en fonction des revenus des patients. "La franchise pourrait tourner autour des 200 euros en moyenne" indique-t-on au CAE, l'équivalent de neuf consultations à 23 euros.

Au-delà de ce montant, un système de co-paiement pourrait  être instauré: l'assurance maladie et le patient se partageraient la note du médecin sur une certaine fourchette de dépenses. Ce ne serait qu'à partir d'un certain plafond, que le patient serait totalement remboursé.

Il s'agit donc de responsabiliser ceux qui le sont déjà par leurs cotisations. Oubliés bien sur les bénéficiaires CMU ou AME car les responsabiliser serait sans doute les stigmatiser.

En sachant que prés d'1% des assurés paye chaque année 5000 euros de leur poche, l'alibi est trouvé. "Avec un tel système, leurs frais de santé seraient supportés par les mieux portants" argumente le conseil d'analyse économique.

Le principe de 1945 déclarant les français tous égaux devant la maladie, en prend un sacré coup.

1 commentaire:

Anonyme a dit…

Et oui http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2013/11/07/01016-20131107ARTFIG00633-l-inquietante-derive-des-frais-de-sante-des-etrangers.php