mardi 18 mars 2014

Roger Castillon répond à RCS

Suite au questionnaire qui lui a été transmis le 8 mars 2014.

Voici l'intégralité des réponses du Candidat Roger Castillon

Réponse au questionnaire de RCS

1 - Justice : 
L’actuelle majorité a transmis au procureur de la république, sa volonté de se porter partie civile dans le cadre de la plainte déposée par le Rassemblement des Contribuables Spiripontains pour l’usage considéré comme abusif des cartes de carburants. Cette même majorité a également porté plainte contre l’ancienne municipalité avec pour objet la passation de marchés publics. En cas d’élection quelles sont vos intentions concernant ces deux points ?

REPONSE :
Nous maintiendrons notre position de nous porter partie civile dans le cadre de la plainte déposée par RCS et nous ne retirerons aucune des 3 autres plaintes déposées ci-après : passation des marchés publics, listes électorales, étude sur la vidéo surveillance par le cabinet de Maître Dumas.

2 - Dette : 
La dette à PSE avoisine les 15 millions d’euros, vous n’êtes pas sans savoir que les services de l’état sont partiellement responsable d’un certain laxisme nous ayant endetté de la sorte. Les seules villes à ce jour qui ont obtenu réparation, répondaient à l’un de ces deux critères : la toxicité d’emprunts ou la condamnation du maire. Demanderez-vous réparation à l’état ? Si oui par quel levier ? Et auprès des banques ?

REPONSE :
Au 31 décembre 2013 la dette de la commune est de 16,6 M€. Comme précisé dans notre programme qui, lui, existe, elle sera ramenée à 12M€ à la fin de notre mandat. Nous n’avons pas d’emprunts toxiques et, à ce jour, la justice n’a pas condamné le maire en exercice avant 2011. Par contre, nous avons fait le bilan du déficit d’investissements dont souffre la ville, déficit qui remonte à plusieurs décennies en arrière, et nous l’avons estimé à 53 M€. Cela nous a conduit à faire une demande d’aide exceptionnelle à l’Etat en avril 2013 pour pouvoir combler ce terrible retard d’investissements. Le montant de cette aide exceptionnelle souhaitée s’élève à 15,7 M€. Cette demande a été présentée en Conseil Municipal. La renégociation de la dette auprès des banques en 2007 par nos prédécesseurs n’a fait qu’aggraver notre endettement et, associé au fait que les banques ont cessé de prêter à la ville dès 2005, cela ne permet plus aucun recours devant elles.

3 - Transparence : 
Sous quelle forme et selon quelle fréquence, comptez-vous transmettre aux citoyens en général et à une association comme la nôtre en particulier, les différents budgets et comptes ?

REPONSE : 
Les budgets et comptes des communes sont de droit consultables par l’ensemble des citoyens sur simple demande, nous avons toujours respecté la loi et continuerons à le faire. D’ailleurs une des têtes de listes de la campagne actuelle nous a fait une demande de ce type et nous y avons répondu positivement dans les plus brefs délais possibles. Mais la transparence ce n’est pas seulement de fournir des documents. C’est aussi : des conseils municipaux à date régulière et rapprochée (environ 11 conseils par an), des commissions extra municipale qui permettent à des intervenants extérieurs de participer à l’élaboration de certains projets, des présentations publiques, des bulletins et journaux d’informations, un site internet qui permette un dialogue avec la population,….

4 - Agglo : 
 Après une année de fonctionnement, il s’avère qu’à l’issue des votes au sein de l’agglo, le résultat des scrutins est conforme au souhait de la présidence et l’opacité demeure. Dans un souci de transparence de quelles manières comptez-vous l’ouvrir aux citoyens ?

REPONSE : 
Nous ne partageons pas votre avis sur le fonctionnement, largement perfectible, de cette première année de fonctionnement de l’Agglo. Malheureusement très peu de public est présent lors des conseils communautaires et, d’un autre côté, comme c’était la première année, de nombreuses questions se sont inscrites dans le prolongement des actions engagées par les différentes communautés de communes qui ont fusionné en Agglo. Quoiqu’il en soit le fonctionnement de l’Agglo va de fait changer puisque, à partir de cette année, les élus communautaires sont issus d’un scrutin populaire et que les différentes tendances (sur le plan politique mais aussi sur le plan « choix de gestion et de priorités ») vont être représentées. Nous y jouerons pleinement notre rôle et, comme nous l’avons fait en 2013 mais en mieux : comme en 2013 nos élus présenteront directement devant le Conseil Municipal leurs activités au sein de l’Agglo. De plus nous défendrons la position exceptionnelle de Pont-Saint-Esprit dans cette Agglo notamment en matière de tourisme et de développement économique pour des petites et moyennes entreprises.

5 – Scène campagne :
Dans le contexte actuel RCS considère le projet PER couteux, démesuré et dangereusement engageant pour les contribuables de l’agglo. Quelle position adopterez-vous au moment de voter pour donner accord au Président pour lancer les travaux ?

REPONSE :
Nous vous laissons la responsabilité de vos propos concernant ce « Centre d’Excellence Numérique », autant l’appeler par son vrai nom ! L’Agglo est un vaste territoire composé de 42 communes dont seulement 3 communes urbaines. Ce vaste territoire a une zone industrielle importante (Marcoule – l’Ardoise) qui doit être l’objet de toute l’attention des responsables de l’Agglo. Pour autant elle a aussi de vastes zones rurales, éloignées de cette zone industrielle, qui ont besoin, elles aussi, de réalisations dans leur secteur géographique. C’est la finalité du « Centre d’Excellence Numérique » qui avait été initié par l’ancienne communauté de communes Valcézard. Donc, sauf à constater une inutilité patente, nous ne nous opposerons pas à ce projet. Par contre, nous veillerons avec soin à ce qu’il soit conduit raisonnablement – notamment dans son mode de gouvernance et donc dans la maîtrise des coûts de fonctionnement de cette structure d’avenir - et pour le développement équilibré de ce territoire dans lequel Pont-Saint-Esprit a toute sa place. Néanmoins je tiens à faire remarquer que, pour l’Agglo comme pour les affaires de la ville, la diversité des opinions s’est déjà exprimée et continuera à s’exprimer. En effet lors du vote du 14 octobre 2013, après un débat ouvert auquel les élus spiripontains ont largement participé, certains se sont abstenus ou ont voté contre : c’est ça aussi la démocratie.

6 – Exil fiscal : 
La fuite des recettes fiscales, ne concerne pas uniquement la France, mais également toutes les localités. Fiscalement chaque commune peut se sentir concurrente de sa voisine. L’histoire de Pont Saint esprit nous a démontré que l’encouragement à la fuite vers les villages voisins des foyers imposables avait dans un premier temps appauvri ceux qui avaient choisi de rester, réduisant par la même le nombre de contribuables, et dans un second temps fragilisé la cohésion même de notre cité. Quelles sont vos propositions pour inverser cette tendance ? Cette pratique touchant également les employés dont vous aurez la charge, aurez-vous une décision particulière ?

REPONSE : 
Nous trouvons puéril et un peu dépassé de s’enfermer dans cette rivalité artificielle entre villages et ville dite « centre ». Les habitants de la région environnante de Pont-Saint-Esprit viendront vivre là où ils se sentiront le mieux concernant la vie de famille qu’ils entendent privilliéger. Et puis c’est à Pont-Saint-Esprit d’être attractive pour ceux qui envisagent de s’y installer et ça c’est le travail de l’équipe municipale. Sur ce plan nous entendons poursuivre et amplifier ce qui a été entrepris et qui, au passage, commence à donner des résultats conformes à ce que vous souhaitez.
Concrètement cela veut dire une ville attractive, donc propre, où on peut s’arrêter, où il y a une offre intéressante et variée en logements, où les services publics sont facilement accessibles, où l’offre commerciale est intéressante sans avoir à faire environ 100 km aller-retour pour y accéder : lisez bien notre programme et vous verrez que nous y avons pensé ! Quant à obliger le personnel municipal à habiter à tel endroit plutôt qu’à tel autre, seules des contraintes de service peuvent nous imposer éventuellement de le faire. Tout comme les autres administrés les employés municipaux tiendront compte des avantages et inconvénients des solutions qui s’offrent à eux et ils feront leur choix.

7 – En attendant le train : 
Quelle est votre position concernant la gare de Pont Saint Esprit ? Prévoyez-vous une initiative particulière ?

REPONSE : 
Nous avons déjà pris une délibération en faveur de l’ouverture de cette ligne. Nous resterons sur cette position et prendrons les initiatives qui nous paraîtront efficaces lorsque ce sera le moment.

8 – Solidarité : 
Dans l’intérêt de la collectivité renoncerez-vous à tout ou partie de vos indemnités ? Renoncerez-vous à la présence d’un directeur de cabinet inutile pour une commune de la taille de la nôtre ?

REPONSE : 
Les indemnités des élus sont un droit et elles servent à faire face aux dépenses courantes leur incombant dans l’exercice de leur mandat. En 2011, quand nous sommes arrivés aux affaires la situation était critique et il a semblé normal à toute l’équipe d’EPA de participer à l’effort général en limitant ses indemnités. Aujourd’hui la situation est différente : les taux des impôts sont revenus à ce qu’ils étaient en 2007, les comptes sont à l’équilibre, le budget dégage une capacité d’autofinancement nette, les impayés de nos prédécesseurs sont soldés, la dette a baissé de 4 M€, les investissements ont repris (5 M€ en 3 ans) et les subventions rentrent.
Nous estimons donc que nous commençons à rentrer dans un régime de fonctionnement normal et nous percevrons donc des indemnités normales conformes à ce que prévoit la loi. Le quasi bénévolat n’est pas une solution pour un mandat normal de 6 ans : les élu(e)s travaillent quotidiennement. Pour assurer une continuité indispensable, elles et ils méritent d’être indemnisés à la hauteur de leur engagement.
Nous vous laissons la responsabilité de votre appréciation sur la nécessité ou pas d’un directeur de cabinet. Elle montre malgré tout une méconnaissance certaine du degré de sollicitation des élus qui souhaitent s’investir à 100% pour leur ville et de l’utilité de ce type de collaborateur quand il exerce bien son métier. Cela étant dit, pendant le mandat à venir, nous n’envisageons pas, à ce jour, la création d’un tel poste. Nous rappelons de plus que le Directeur Général des Services partage déjà son temps entre l’Agglo (30%) et la mairie (70%). Si possible nous maintiendrons ces situations, sources elles aussi d’économies significatives.

9 – Aire de grand passage :
L’aire des gens du voyage étant prévue pour accueillir 500 personnes. Que prévoyez-vous pour limiter l’impact en termes d’infrastructure et notamment d’école ? Et suivant quel budget prévisionnel ?

REPONSE : 
La loi de l’année 2000 oblige toutes les communes de plus de 5000 habitant à disposer d’une aire d’accueil des gens du voyage. Le premier plan gouvernemental d’accueil des gens du voyage, basé sur cette loi, a été reçu en mairie en juillet 2004. Il prévoyait à cette époque une aire pour gens du voyage de 15 places : il s’agissait, évidemment, de places destinées à une semi sédentarisation. A l’époque la municipalité n’a pas donné suite à ce plan. Aujourd’hui ce plan s’est affiné en prévoyant pour le Gard rhodanien 3 zones d’accueil : deux à Bagnols-sur-Cèze et à Laudun pour l’accueil longue durée avec installation fixe et possibilité d’hébergement toute l’année, et une pour les grands passages à Pont-Saint-Esprit. Il est évident que si la commune avait mis en œuvre le plan de 2004 on ne lui demanderait pas aujourd’hui cette aire de grand passage !
Une aire de grands passages c’est une aire ouverte seulement entre avril et septembre où le séjour est au maximum de 15 jours. Elle peut être installée en terrains non constructibles compte tenu de son caractère saisonnier.
Concernant les coûts d’investissements et de fonctionnement, tout sera supporté par l’Agglo qui en a la compétence. La commune a seulement fourni le terrain à l’Agglo pour 1 € symbolique, terrain détaché des 5/6 ha données à la commune par le Conseil Général du Gard pour l’€ symbolique aussi. La capacité maximum d’accueil sera de 120 caravanes. Ce terrain sera clôturé et aménagé sommairement avec un point d’eau et une arrivée d’électricité. Les occupants paieront ces services. Il n’y aura aucune construction en dur puisque ces personnes utilisent les équipements de leur caravane. Compte tenu de ces éléments, l’argument développé ces derniers temps par certains candidats à propos de la station d’épuration est complètement infondé. Ce sont des arguments de candidats sans aucune humanité qui déguisent leur populisme en salubrité publique ! Si on résume l’installation de cette aire répond à un plan décidé par l’Etat et quelle que soit la gesticulation de certains candidats cela se fera. Il n’en coûtera rien à la commune et cette dernière pourra faire évacuer les stationnements sauvages de gens du voyage, qu’ils soient sur un terrain public, comme le champ de Mars par exemple, ou privé, ce qu’elle ne peut pas faire aujourd’hui dans la mesure où son territoire n’est pas conforme au plan de l’Etat.

10 – En toute sécurité : 
Les incivilités allant parfois jusqu’à la délinquance viennent participer pour une part non négligeable aux dépenses de la commune. En vue de les réduire quelles mesures comptez-vous mettre en place ? Pour quel investissement ?

REPONSE : 
Nous avons déjà beaucoup fait en la matière. Tout d’abord nous avons renforcé l’équipe de la police municipale qui est passée de 8 à 13 agents. Nous avons beaucoup travaillé avec la Gendarmerie Nationale et la collaboration avec leur service s’est révélée efficace. Sur le plan matériel nous avons restauré le matériel de la vidéo protection en généralisant le numérique : nous y avons largement gagné en efficacité et qualité d’images. Cet investissement s’est élevé à 150 000 €.
Nous avons aussi développé les actions de préventions en liaison avec le Procureur de la République et la Gendarmerie Nationale. Ces actions sont définies et mises en place à partir du Conseil Local pour la Sécurité et la Prévention de la Délinquance (CLSPD) qui est devenu un véritable organe participatif de prévention. Nous poursuivrons ce type d’actions qui concernent les violences faites aux femmes, l’habitat insalubre, les jeunes en recherche d’emploi ainsi que les personnes en déshérence.

11 - En tant que grand électeur 
Vous ne pouvez ignorer les dossiers et les projets en lien direct avec les collectivités locales, en attente sur le bureau du premier ministre tels que Conjugalité des revenus des ménages, abaissement des quotas familiaux, imposition des résidences principales sur des loyers fictifs, etc. Ces projets vous concernant doublement en tant que gestionnaire local et en tant que grand électeur, quelle sera votre position et comment ferez-vous entendre notre voix ?

REPONSE : 
Les questions que vous évoquez là relèvent essentiellement de la politique nationale et notre rôle de grand électeur s’exercera à l’occasion des sénatoriales. « Ensemble pour l’Avenir, liste d’Union Républicaine » est une liste trans-politique. Elle a une charte signée par chacun de ses membres qui engage chacun à une fidélité au projet pour Pont-Saint-Esprit, mais qui laisse aussi à chacun son autonomie politique quant aux questions relevant de la politique nationale. Les grands électeurs que nous sommes choisiront donc en fonction de leurs convictions.

12 - Petit Poste entre amis
La création d'un emploi fonctionnelle de DGS à la tête du Sitdom, outre le fait qu'elle renvoi une très mauvaise image des pratiques politiques, ne répond à aucun besoin réel. Une fois élu demanderez-vous la fermeture de ce poste ?

REPONSE :
Nous n’aimons pas l’intitulé de votre question qui témoigne, à lui seul, d’un fort a priori. Le SITDOM est une collectivité indépendante regroupant des élus de l’ensemble des communes y adhérant et son conseil syndical est souverain. Un emploi fonctionnel de directeur est un emploi éjectable : pour la direction d’un syndicat important comme le SITDOM il n’est pas évident que ce soit un inconvénient, bien au contraire ! Nous aurons des élus au SITDOM, ils auront toute notre confiance et ils feront leur travail d’administrateurs en élus responsables. En fonction des informations qu’ils ramèneront nous aviserons quant à la gestion de ce syndicat.

Nous avons répondu à toutes vos questions.

Nous vous remercions pour l’usage objectif que vous ferez de ces réponses.

Pour la liste « Ensemble pour l’Avenir »,
Roger Castillon
Tête de liste

12 commentaires:

rojasoca a dit…

Mr Castillon ne m'a pas convaincu, je trouve ses réponses plutôt mauvaises pour notre commune, donc je m'abstiendrais de voter pour lui

Anonyme a dit…

Vous venez de le découvrir rojasoca ? La lecture n'y a rien fait, mais depuis votre commentaire du 17 mars à 12h40, à votre exception nous savions déjà pour qui vous alliez voter...

SR a dit…

Personnellement, ce sont les autres candidats qui ne m'ont pas convaincu !

citoyen a dit…

8 oui / 4 non

1 - oui
2 - oui
3 - oui
4 - non
5 - non
6 - non
7 - oui
8 - oui
9 - oui
10 - oui
11 - oui
12 - non

Anonyme a dit…

C'est un ancien Prof Monsieur Castillon ?

Anonyme a dit…

Si l' emploi fonctionnel de DGS au SITDOM est un poste éjectable,installons un siège éjectable dans son véhicule de fonction

réponse 12 a dit…

"Nous aurons des élus au SITDOM, ils auront toute notre confiance et ils feront leur travail d’administrateurs en élus responsables. En fonction des informations qu’ils ramèneront nous aviserons quant à la gestion de ce syndicat." Comme ceux qui n'ont pas dit un mot lorsqu'ils ont eut l'analyse de RCS entre les mains ?

réponse 4 a dit…

Il serait peut être bien que les électeurs qui deviennent de simples citoyens soient au courant des des réunions...

Anonyme a dit…

Sa meilleure chance..... la candidature de Baumet

un contribuable libre a dit…

Les réponses 4 5 et 12 vous conviennent RCS ?

Anonyme a dit…

Il me semble avoir lu que RCS ne ferait aucun commentaire sur le questionnaire des candidats et ils ont raison, les Spiripontains doivent juger en leur ame et conscience.

marie-laure bagur a dit…

OU ETES VOUS PNG, YES WE CAN, PONT EN COLERE et les autres ??
A l’époque nous pouvions communiquer instantanément ! Pas besoin d’attendre le contrôle du blogueur (qui pouvait éventuellement faire un éventuel contrôle à posteriori…) ! Certes certains en ont profité pour dire n’importe quoi mais leurs propos ne leur ont pas servi ; en revanche nous avions une liberté d’expression constructive, bon des fois destructrice c vrai, mais argumentée par d’autres çà repartait de plus belle !! NOUS ETIONS LIBRES !! LIBRES DE DIRE CE QUE NOUS PENSIONS !!
Bref c’était un temps merveilleux que je regrette !!!
Je regrette tous mes amis anonymes des années 2009-2010 car avec leur pseudo et leur fréquence de fréquentation des blogs nous commencions presque à nous connaître !! Nous savions ce que chacun pensait :
Qu’êtes vous devenus Skippy, Melchior, Loulou, Minidard, Louis la brocante, Roidu gag, Ceryna, Georges2, Canari, Telecom2, Jeanfoutre, Baumet, Zorro, Arghh, Jacky, Elisa, NNP, BenoitXVI, Famille spiripontaine, spiripontaine en colère et tous les autres ??...
Aujourd’hui nous avons « Anonyme de 13h57 » qui répond à « Anonyme de 23h42 » !!.... ouahh !
Ce doit être le début de l’application de la théorie du genre… ou sa finalité ??..
Ou bien nous vivons une époque où BIG BROTHER est tellement omniprésent (pas seulement donc à l’écoute de SARKOZY et de ses amis !! Trop fort ce BIG !) que plus personne n’ose rien dire ouvertement !...
Bien pâle campagne électorale que celle de 2014…
En 2009-2010 nous pouvions nous exprimer. Aujourd’hui non ??...
Certes des hommes et des femmes formidables en ont fait les frais et se sont retrouvés sur les bancs des Tribunaux !!!
A ce titre je remercie vivement et grandement RCS d’exister toujours et de laisser cette Tribune ouverte !!!
Mais je suis triste de voir les spiripontains s’enliser globalement dans un échange aseptisé, sans goût ni saveur, si ce n’est pour ressortir parfois dans un sursaut de rébellion des articles poussiéreux…
Bref, j’avais besoin de pousser ce petit coup de gueule !
Bonne nuit à tous
Marie-laure.bagur qui adresse une pensée particulière à tous « mes anonymes favoris  »