lundi 3 février 2014

PER, un dossier à suivre par RCS



Le Rassemblement des Contribuables Spiripontains assistait le 29 janvier à Saint Laurent de Carnols à la présentation du Pôle d’excellence rural (PER) dont le premier objectif est de créer des emplois directs ou indirects en territoire rural,


Et donc " un pôle économique " comme l'a répété à souhait la Vice présidente à la culture Claire Lapeyronie  " en aucun cas un pôle culturel "quitte à décevoir des associations comme Uzés Danse, qui a elle seule atteindrait le plafond de remplissage prévu par l'agglo ( 200 personnes pour 20 dates ). 


( En effet même à 10 euros la place, soit 40 000 €,  ce spectacle seul suffirait à franchir le seuil fatidique des 37 500 euros faisant basculer les recettes de billetteries estimées dans leur ensemble à 75 000 euros par l'Agglo, au profit du culturel et donc au dépend de l'économique, créant ainsi une brèche dans les postulats et par conséquence dans les subventions rattachées à leur respect. )


 Ce projet initié à l’origine par la défunte communauté de communes Valcèzard et repris par l’Agglo a été adopté lors d'un vote qui a vu une abstention record ( 24 ) et un seul vote contre.

      Il sera implanté à Cornillon où le bâtiment sera édifié sur un terrain acheté pour être donné par cette commune.

      Il comprendra outre des bureaux et des stands, une salle de spectacles de 800 places dont 500 assises avec une scène de 200 m2

Des spectacles, conférences, congrès festivals et expositions y seront organisés.
L’équipement numérique permettra l’enregistrement, et la retransmission en direct de ces événements.

       L’enjeu de ce projet est d’accroître la capacité économique des territoires ruraux de l’agglo par le développement du tourisme et la création et le maintien d’emplois par des entreprises. Il devrait permettre la promotion de la culture et favoriser la formation au sein de ces territoires en proposant des espaces de production et de projection vidéo, photos, films et l’apprentissage des techniques informatiques.

        Le financement  du projet d’un montant de 4 125 000 Euros est constitué de dotations de l’Etat et des collectivités locales dont  1 684 000 Euros d’autofinancement de l’Agglo.

        Le coût de fonctionnement annuel est estimé à 490 000 Euros pour des recettes estimées à 175 000 euros.  

Soit un déficit annuel calculé de 315 000 euros.

Avec une maintenance d'exploitation de l'ensemble des 1 600 m² estimée à 65 000 euros par an, chauffage compris.

Les autres questions posées lors de la soirée par le public ou par RCS ont porté sur les thémes suivants :

-        La pertinence du lieu d’implantation à Cornillon
      Le terrain est offert par la commune, la nécessité d’être localisé dans la ruralité, la situation géographique au centre de l’Agglo.

-        Le mode de gestion :
      La préférence est donnée à la gestion en SEM ( société d’économie mixte, structure de droit privé à fonds publics/privés) ( pour l'heure non tranchée )

-        Le niveau d’avancement du projet
       Le projet est validé ( avec des commandes passées par Valcézard  ), les études effectuées, des appels d’offres lancées, l’architecte retenu a réalisé les plans du bâtiment.
      La nouvelle composition des conseillers de l’Agglo après le scrutin de Mars prochain devra revoter au moment de passer les commandes pour les travaux.

      En définitive, ce projet fera certainement débat lors de la campagne électorale à venir à Pont Saint Esprit comme dans les 41 autres communes composant l’Agglo puisque ses conseillers seront élus concomitant avec les conseillers municipaux. Sa finalisation interviendra en l’état ou non selon les résultats du vote des citoyens.
RCS  pour sa part n’est pas entièrement convaincu de l’entière pertinence de ce projet même si des points sont positifs. Des dérives budgétaires sont toujours possibles, il serait opportun de réduire la voilure de « Scène de campagne » quand il est encore temps et de rester vigilant. Nous nous y emploierons    


Donc un dossier à suivre...

7 commentaires:

Anonyme a dit…

Je comprend mal le cout annuel estimé à 490000 Euros et les dépenses à 175000 Euros!Comme vous dites dans le journal d’aujourd’hui,le projet est mal chiffré

Anonyme a dit…

Une SEM mais avec quels capitaux privés ? Qui ?

Anonyme a dit…

Parler d'un pôle "économique" avec un déficit prévisionnel de 315 000 € euros par an, financé bien entendu par les contribuables,c'est un foutage de gueule intégral. Nos décideurs ont décidément un sens aigu de ce qu'est l'économie, sans compter que tous les chiffres avancés seront sans doute largement dépassés (montant du projet, coût de fonctionnement annuel...)

Anonyme a dit…

Et les mêmes subventions ? http://www.assemblee-nationale.fr/14/ta/ta0286.asp

Anonyme a dit…

A Anonyme de 20h17 : quel rapport avec le PER de Cornillon ? Allez déverser votre bile anti-européenne sur d'autres blogs.
Au modérateur : les messsages postés et acceptés sur ce blog devraient être en rapport avec le sujet traité.

Anonyme a dit…

Pourtant il y a un lien il s'agit aussi d'argent public 20h33

Anonyme a dit…

mais que feront donc les joyeux congressistes le soir à cornillon?