samedi 8 février 2014

Conseil municipal du 6 février 2014

Vous trouverez ci-dessous le compte rendu du conseil municipal
du 6 février 2014




Compte rendu du Conseil Municipal
de
Pont Saint Esprit du 6 février 2014

           La scission nucléaire ( fission des atomes pour libérer l’énergie ) aura provoqué la scission de cinq conseillers municipaux de la majorité, qui se sont abstenus lors du vote d’une motion présentée par le Maire, à l’ouverture de ce Conseil Municipal.

Celui-ci, inquiet des mesures pour la transition énergétique qui prévoient à l’horizon d’une dizaine d’années, l’arrêt définitif de la centrale du Tricastin, veut alerter les autorités décisionnaires sur les conséquences néfastes qu’elles auraient sur l’économie et l’emploi pour la population  ( dont celle de Pont Saint Esprit ) autour de cette centrale.
Il rappelle qu’environ 50 000 personnes vivent directement ou indirectement du nucléaire civil dans notre région. Qu’il faudrait l’implantation de 7 000 éoliennes pour compenser la production d’électricité des quatre réacteurs, que leur production resterait aléatoire et qu’elles auraient un effet désastreux sur l’esthétique de l’environnement.

            Monsieur Colombet pour l’opposition approuve cette motion et préconise même de ne pas fermer le débat sur l’exploitation du gaz de schiste.

            Monsieur Schrive , porte-parole des abstentionnistes considère que le sujet est de la compétence des seuls politiques et que pas plus que la décision de la guerre ne peut être confiée aux militaires, la transition énergétique ne peut être confiée aux nucléocrates.

            Monsieur Dehapiot  demande la mise en place avec subventions d’un chantier éducatif pour quatre jeunes en grande difficulté âgés de 17 à 25 ans dans le cadre de la prévention de la délinquance. Il porterait sur des travaux de type nettoyages, peintures et autres 5 jours par semaine sur 4 semaines. Il comprendrait aussi des ateliers spécifiques sur la gestion d’un compte bancaire, la santé, le logement, l’orientation professionnelle. Ils seraient payés au SMIC et encadrés par un prestataire spécialisé. Le coût en serait de 13 200 Euros dont 3 200 d’autofinancement pour la commune. Proposition adoptée.

            Le premier adjoint demande aussi que la commune se porte garante pour un emprunt de 804 076 Euros que l’Institut de la Barandonne (IME) va contracter auprès de la Caisse des dépôts au taux de 3,40% sur 30 ans. Proposition adoptée.

            Madame Lapeyronie sollicite une subvention exceptionnelle de 500 Euros pour l’association « les voix de Si et de La » pour la soirée musicale du 25 Avril donnée au profit de l’UNICEF. Elle demande aussi une subvention de 1 000 Euros pour la soirée Cabaret du 8 février  qu’organise l’association  « Vivre Pont Saint Esprit ».
 Monsieur Colombet  s’étonne que cette subvention intervienne avant que le bilan de cette soirée soit connu.
Madame Lapeyronie lui répond que cette association assure des spectacles récréatifs toute l’année et Monsieur Dehapiot  lui fait remarquer que 1 000 Euros sont peu aux regards des millions qu’il dépensait pour les festivités les années précédentes.
Ces deux subventions sont accordées.

            Madame Beraud demande elle, une subvention de 300  Euros pour l’association « Frontale et boussoles » qui organise le 11 Mai six randonnées pédestres et en VTT dites « première édition Spiripontaine ».
Elle demande également un soutien de 7 000 Euros pour le FCBP qui organise des stages de football pendant les vacances d’hiver et de printemps 2014.
Ces subventions sont accordées.

         Toujours au chapitre des subventions,  Madame Sachy  obtient  720 Euros pour 10 séances d’équitation  réservées à 12 élèves de l’école Jean Jaurès et 860 Euros pour 43 élèves de la même école qui participeront à une classe verte de deux jours en Ardèche dont la date reste à définir.

           Madame Charmasson informe de la signature d’une convention de mutualisation des moyens humains entre l’AGGLO du Gard rhodanien et la commune, pour l’échange d’agents en fonction de leur compétence pour des missions ou services mis en œuvre au profit des populations de la commune ou de l’AGGLO. Tous les frais induits par l’activité de ces agents seront pris en charge par la collectivité qui en aura bénéficié. Elle annonce encore la création de postes pour 6 agents communaux pour avancement de grade et le recrutement d’un Chef de Service du bureau d’études de catégorie B.
L’avis des CTP sera recueilli.

            Monsieur Vivarrat Perrin informe de la signature de deux conventions l’une avec l’ANAH et le Conseil Général pour les problèmes de bâti, dégradé, désaffecté dans le centre historique. Une aide aux travaux et aux ravalements de façade sera proposée aux propriétaires bailleurs et occupants des logements concernés. La seconde avec l’association les femmes du bâtiment ». La vocation de cette association est de regrouper des femmes travaillant dans les métiers du bâtiment pour promouvoir et valoriser leur présence dans ces métiers et susciter de nouvelles vocations notamment auprès des femmes en recherche de reconversion. Dans la semaine du 10 au 14 Mars, la commune confiera à cette association la rénovation du comptoir du bar de la salle des fêtes, assurera la fourniture des matériaux et les frais de main d’œuvre soit une dépense totale de 2 908 Euros.
            Aux cours des discussions un échange vif oppose Monsieur Vivarrat Perrin qui rappelle à Monsieur Colombet  qu’il a signé en 2005 une convention jamais réalisée qui  a coûté en pure perte 35 000 Euros à la commune, ce dernier répondant qu’il ne lui demande même pas le coût de réinstallation de l’ escalier de  secours du ciné 102 !

            Enfin, Monsieur Culty informe les spiripontains que dorénavant  la foire de printemps d’une centaine d’exposants (instituée en 1527 sous François Ier) aura lieu chaque année le premier dimanche de Mars.


Par Rolland Robert pour RCS 

Aucun commentaire: