mercredi 8 janvier 2014

L'appauvrissement des classes moyennes est une réalité par RCS


Les niveaux de vie de ces tranches de population ont baissé entre 2009 et 2011, selon les tableaux de l'INSEE. 
Un seul redressement de courbe:
les contributions sociales
Bien qu'on soit en 2014, le pouvoir socialiste se garde bien de communiquer les données de 2013 -puisqu'il bloque aussi celles de 2012 -    qui restent indisponibles: il y a  en effet fort à parier qu'elles ne peuvent être que plus défavorables encore. 
Si on se réfère à la définition des classes moyennes par le CREDOC, le Centre de recherches et d'étude pour l'observation des conditions de vie, on appartient à une classe moyenne à partir de 1.200 euros de niveau de vie par personne et par mois et jusqu'à 2.700 euros. Bercy risque fort de devoir remonter cette fourchette pour ne pas tendre le gourdin fiscal pour se faire battre.
Or, en France, les classes moyennes inférieures bénéficient moins de la redistribution que dans d'autres pays. Elles seraient trop "riches" pour bénéficier des aides sociales, mais suffisamment pour payer des impôts.

Classes moyennes, grandes perdantes

Comme on l’entend souvent, les classes moyennes sont les grandes oubliées de l’Etat providence. Une étude récente du CREDOC confirme que le système de redistribution français n'est pas favorable aux classes moyennes. Pour résumer, elles paient autant ou plus d'impôts, de taxes et de cotisations sociales qu'elles perçoivent de prestations.

Le CREDOC a partagé les classes moyennes en deux grandes catégories.

Les classes moyennes inférieures
(entre 1.200 et 1.600 euros par mois) versent 43% de leur revenu disponible aux administrations publiques et elles touchent 42% de leur revenu par des aides sociales, des allocations chômage, des pensions de retraite et la couverture maladie. On le voit, c'est une opération blanche. Alors qu'en Grande-Bretagne, en Finlande ou en Suède, les classes moyennes inférieures sont mieux soutenues par le système de redistribution. 

Les classes moyennes supérieures, (niveau de vie entre 1.600 et 2.700 euros par mois), sont carrément perdantes. Elles versent 43% en impôts, taxes et cotisations et ne reçoivent que 33%. Elles donnent bien plus qu'elles ne reçoivent. Là encore, la plupart des autres pays européens sont plus redistributifs que nous.

Comment est-ce possible?
Parmi les explications à ce phénomène, les cotisations sociales sont élevées en France et font monter les prélèvements.
Et puis, l'impôt sur le revenu, qui est progressif, est d'un faible rapport en comparaison d'une taxe à large spectre comme la TVA, qui elle, de surcroît, n'est pas progressive. Tout cela contribue à pénaliser les classes moyennes, sans grande productivité.

Publié par Pakool

20 commentaires:

Anonyme a dit…

https://www.youtube.com/watch?v=2eKSYKShLmA&list=PL8D1E81993D8390F6#t=102

Anonyme a dit…

ça va beaucoup mieux depuis que Sarko est parti.. Il ne manque plus qu'à se débarrasser de Dieudonné et le chômage baissera ... De Gaulle disait que les français étaient des veaux !! Est-ce que hollande et Vals ne seraient pas entrain de nous prendre pour des ânes ?

Anonyme a dit…

@14:09 Doit on déduire que vous êtes de Bagnols ?

Anonyme a dit…

En effet,les Français sont dévots,ils prient pour que se réalisent avant 2017 les promesses que François leur a faites!

vive la quenelle anti système a dit…

La solution leur mettre une grosse quenelle anti-système à tous ces politicards aux prochaines élections.

Hier soir en gare de Rennes arrivée mouvementée de Manuel Valls pris à partie par des dizaines de simples voyageurs de 15 à 70 ans, un ministre soit disant "populaire" littéralement hué et insulté, avec des dizaines de gestes de quenelle devant lui.

Vive la quenelle anti système!!!
2014 année de la quenelle.

NoBrain a dit…

C'est vrai, c'est tellement beau une quenelle... personnellement je la préfère dans un plat et au brochet car il y en a une autre qui me fait gerber : http://k00ls.overblog.com/2013/12/pour-ceux-qui-pr%C3%A9tendent-que-la-quenelle-n-est-pas-un-geste-antis%C3%A9mite.html

Anonyme a dit…

No brain, bien sur que ce geste n'est pas seulement interprété comme un signe anti-système mais est-ce que ce triste sire méritait une telle publicité. A force de jouer avec le feu pour détourner l'attention Valls et ses acolytes vont nous mettre dans une M... pas possible. Il était inutile de nous prouver que le gros de l'anti sémitisme en France n'est pas blond on le savait. J'ai peur pour la démocratie

Minority report a dit…

On assiste actuellement, de la part de la fratrie des politiciens et des médias, à une telle densité de déclarations allant toutes dans le même sens, que cela en devient écoeurant. Les élections approchent et le racisme et l'anti sémitisme, fond de commerce de la gauche, vont permettre d'éviter tout débat sur la gestion socialiste.
Le prétexte de l'anti sémitisme de Dieudonné, est donc destiné à polluer les arguments dérangeants .
Aprés avoir tout tenté pour pousser les mécontents dans les bras du FN .....

Anonyme a dit…

Peut être un bon résumé http://www.youtube.com/watch?v=sTeUPqtwkTM

Mort d e la liberté d'expression a dit…

La justice ne considère plus le flagrant délit mais la présomption de délit.Principe de précaution, acharnement.... On censure avant.
Chacun y retrouvera son compte sauf la Liberté d'Expression.

Pour No Brain, quand Charlie Hebdo ou Siné Hebdo attaquent la religion catholique et le pape dans des propos injurieux, diffamants et horribles, ou sont Hollande? Valls? et Taubira?.
La c'est la liberté d'expression, c'est normal on peut tout dire sur les cathos.

Anonyme a dit…

Dans quel pays on peut interdire par les tribunaux ? Ca commence a sentir bon la dictature.

Au fait, on en est ou du mur des cons ? Parce qu on parle beaucoup du mur de Dieudonne, mais celui de la magistrature ?

Valls a commis une énorme faute politique en faisant de Dieudonné un martyr et en ouvrant une brèche dans la législation ou la liberté d'expression figure dans la constitution.

Lorsque les français sont bafoués et insultés avec les chansons de certains rappeurs, se faisant traiter de sales français, avec des appels à agresser des policiers, il est ou la Manuel Valls ? les chansons continuent d'ètre vendues et diffusées.

Anonyme a dit…

Ou est la liberté d'expression?

http://www.youtube.com/watch?v=44GcXnrr5Aw

1h10 de vidéo très complète pour mieux comprendre

siècle des lumières contre obscurantisme a dit…

"Pour savoir qui te dirige, trouve celui que tu ne peux critiquer" voltaire

L'Amiral Pédalo a dit…

C'est délirant l'ampleur que prend l'affaire Dieudonné, le gouvernement et quelques lobbies ont réussit le tour de force d'en faire un martyr et un héros pour des millions de Français.

Le symbole de la résistance au système en place, du grand art, chapeau bas, fallait le faire.
Quelle formidable campagne de pub menée de main de maitre.


Avant c'étaient les royalistes ou les communistes qui faisaient trembler la république Française, aujourd'hui c'est un humoriste (de talent).

Mais en tout cas c'est une affaire qui révèle les véritables tabous et le sacré de l'époque.

Les églises Sainte-Odile et de la Madeleine dégradées, Notre Dame de Paris profanée, par contre c'est cool... c'est bien... c'est progressiste.

Retour de la censure, liberté d'expression sous éteignoir, nous sommes en 2014 tout va bien, dormez tranquille braves gens.




Anonyme a dit…

Amiral, à partir des années 1970-80, nous avons vu s'affaiblir l'antisémitisme "classique" hérité de Maurras et Drumont qui reposait sur l'idée que le juif minait l'identité nationale et portait atteinte à la pureté du corps social. En lieu et place de cette rhétorique s'est mise à émerger une haine des juifs liée à la question israélo-palestinienne et au conflit contre l'Islam imputé aux ambitions "américano-sionistes" au Proche-Orient. On peut ainsi affirmer que, dans cet univers précis, antisémitisme et antisionisme ne font qu'un.

On trouvait par ailleurs dans l'antisémitisme "classique" une mouvance de gauche qui s'appuyait sur l'anti-capitalisme pour dénoncer le juif exploiteur, et cette mouvance n'a pas totalement disparu aujourd'hui puisqu'elle justifie en partie le discours de l'antisémitisme contemporain. En parallèle, Dieudonné parvient de plus à fédérer les tendances les plus radicales de l'extrême droite française (négationnisme, révisionnisme, critique du "Shoah business", etc.) avec le public du second antisémitisme cité plus haut. En procédant ainsi, il a réussi à se faire le porte-parole de tous ceux qui portaient une souffrance historique autre que la Shoah en faisant des Juifs le dénominateur commun des malheurs de chacun (traite négrière, colonisation, instrumentalisation du nazisme…). Tout ceci n'est évidemment pas sérieux mais cela fonctionne visiblement auprès d'un certain public. Le nouvel antisémitisme prend ainsi une signification qui ne s'arrête plus aux frontières du conflit israélo-palestinien.

Enfin, au-delà de ces publics, Dieudonné séduit des "rebelles" convaincus que le système et tout ce qui le compose est pourri. Ces gens ne sont pas nécessairement antisémites, en tout cas ils ne le sont pas consciemment, mais rejoignent l'humoriste sur son discours anti-élites, anti-médias et anti-politiques. Je ne parle pas ici de ceux qui le considèrent comme un humoriste tout simplement.

Anonyme a dit…

La question que chaque démocrate doit se poser est la suivante : Après l'affaire Dieudonné, quelle nouvelle essentielle va occuper toutes les chaines de TV, tous les articles de presses et toutes les émissions de radio ? Un proche de Sarkozy mis en examen ? Un candidat FN qui ne s'est pas brossé les dents ? Parce que c'est vrai le chômage qui augmente aussi vite que les impôts et les licenciements cela n'intéressent personne... dans les cabinets parisiens....

Anonyme a dit…

Le chomage, c'est la faute à Dieudo
La hausse des impots c'est la faute à Dieudo
La dette publique qui explose c'est la faute à Dieudo

Anonyme a dit…

Qui a dit que la justice est lente,Vals a convoqué le Conseil d' État en une heure.Il faut cependant respecter ses décisions,nous étions bien content quand il nous a débarrassé de Baumet.

Anonyme a dit…

12 janvier 2014 12:03

Effectivement, le seul point sur lequel on peut s'interroger, s'il est encore permis de s'interroger, c'est sur le décisionnaire :

"REGARDEZ - L'Ordonnance du Conseil d'État : "

http://www.lepoint.fr/societe/le-conseil-d-etat-interdit-le-spectacle-de-dieudonne-09-01-2014-1778683_23.php

L'humour Dieudoniste ne m'interresse vraiment pas donc je boycotte, Monsieur Valls n'a fait que buzzer ce personnage, et je suis d'accord avec MR Besancenot sur le danger dans la liberté d'expression.

Anonyme a dit…

Il faut appeler les choses par leur nom.la censure consisterait à faire examiner le texte du spectacle d'un humoriste avant qu'il se produise.Nous n'en sommes pas là, bien que certains le réclament