jeudi 23 janvier 2014

La révolte des bonnets gris par Nicole Grenet

Les députés et sénateurs – qui viennent de voter la réforme des retraites – ne s’appliquent pas à eux-mêmes ce qu’ils demandent aux Français. 

On nous prend vraiment pour des zozos, nous, les retraités taillables et corvéables à merci.



Alors que l’allongement de la durée de cotisation a été validé par le Conseil constitutionnel, voilà qu’un mauvais coup se prépare en vue de baisser les pensions actuelles.

Sournoisement, pour mieux faire passer la potion amère que nous concoctent les socialistes, le Conseil d’orientation des retraites (COR) vient de publier une étude sur les ressources des retraités. Selon ce document, les seniors seraient d’affreux nantis si l’on calcule leur niveau de vie, proche à 96 % de celui des actifs. Pour arriver à cette conclusion invraisemblable, le COR prend en compte, dans la musette des retraités, tout ce qu’il peut ramasser au passage : le patrimoine des aînés qui ne payent pas de loyer, la taille plus réduite de leur foyer et – pourquoi pas – la carte senior et autres réductions consenties aux plus de 65 ans.

Il n’y a pas de menus bénéfices ni de petites économies. Les retraites ne seront pas revalorisées cette année le 1er avril mais le 1er octobre ; en trésorerie, cela fera toujours 6 mois de gagné pour les caisses de retraite et autant de perdu pour leurs bénéficiaires. Qu’à cela ne tienne : voilà que la majoration de pension pour les parents ayant élevé au moins trois enfants sera fiscalisée. Ce racket sciemment calculé se traduira par une hausse de l’impôt annuel qui sera majoré, en moyenne, de 200 euros pour un salarié qualifié jusqu’à 600 ou même 1 000 euros pour un cadre moyen ou supérieur.
Pendant ce temps-là, les députés et sénateurs – qui viennent de voter la réforme des retraites – ne s’appliquent pas à eux-mêmes ce qu’ils demandent aux Français. Ils se gardent bien de toucher à leurs généreux régimes de retraite qui leur octroient à 60 ans un minimum de 1 200 euros par mois pour un seul et unique mandat. Ce qui correspond à la pension moyenne de celles et ceux qui ont travaillé et cotisé pendant quarante ans ou plus…

Enfin, le COR s’est bien gardé de rappeler dans son rapport que les retraités participent par ailleurs activement à la richesse nationale par le temps qu’ils consacrent à la vie associative. Le volume horaire de leurs interventions bénévoles se situe entre 0,6 et 1,5 milliard d’heures par an, ce qui au tarif du SMIC représenterait entre 6 et 14 milliards d’euros, soit 0,3 à 0,7 % du PIB auquel les retraités contribuent…

Camus écrivait « Il faut bien que vieillesse se passe », mais elle ne se passera pas dans la résignation, en se laissant tondre. La révolte, en attendant la rue, gronde sur la toile. Les seniors ne veulent plus être les « oubliés de la République ». Le site seniorenforme.com, jusque-là mesuré, vient de lancer une grande pétition : « Après les bonnets rouges, voici venue la révolte des bonnets gris ! Nous avons fait un rêve fou et si tous les seniors, les retraités se donnaient la main afin de se faire entendre ? Le bonnet gris doit être le symbole de la solidarité intergénérationnelle mais aussi l’ébauche d’un mouvement qui ne veut pas laisser les retraités sur le bord de la route. » Chiche !

 

José Meidinger

3 commentaires:

Ouille ! a dit…

Etant :
propriétaire de ma maison, taxe sur les loyers fictifs
marié, suppression de la conjugaison des revenus
Avec une voiture, ecotaxe
A mon compte, augmentation des chages
Bientôt retraité
.... etc
Est ce que vous connaissez un fabricant de bonnets "arc en ciel" ?
(si non merci de me donner l'adresse d'un grossiste en vaseline)

Garau M a dit…

Il n'y a aucun lien vers une pétition sur le site que vous citez seniorenforme.com. Pouvez-vous me donner quelques précisions ?
Merci

RCS a dit…

Pour Garau M
http://www.mesopinions.com/petition/politique/soutenez-bonnets-gris/11006