jeudi 26 décembre 2013

Les Français n'ont pas le coeur à la fête par Nicole Grenet

Pouvoir d'achat gelé et dépenses de chauffage en hausse 


Le pouvoir d'achat des ménages français a reculé de 0,1 % au quatrième trimestre 2013 a avoué mardi 24 décembre l'Institut national de la statistique et des études économiques (INSEE). 
Nul besoin de l'INSEE d'ailleurs pour savoir que le panier des Français n'est pas très dégarni. 
Après –0,1 % en septembre, la consommation des ménages a continué à baisser en octobre, à – 0,2 %, a indiqué l'Insee.

Des inversions de courbes que Hollande n'a pas anticipées...

Le pouvoir d'achat du revenu disponible brut des ménages avait augmenté de 0,5 % au deuxième trimestre et de 0,9 % au premier.
La consommation de biens par les ménages français a elle rebondi de 1,4 % en novembre du fait de la hausse des dépenses énergétiques, après un léger recul de 0,1 % en octobre, a par ailleurs annoncé l'Insee.

Nos dépenses en énergie ont fortement augmenté, de 7,5 % 

"Cette hausse est principalement imputable au rebond des dépenses en énergie"
, assure l'institut. "Après une baisse importante en octobre du fait de températures clémentes (-4,9 %), la consommation des ménages en énergie rebondit en novembre (+ 7,5 %), traduisant notamment l'effet de températures cette fois au-dessous des normales saisonnières sur les dépenses de chauffage (électricité, gaz, fioul)", insiste l'Institut.  

Benoît Hamon, ministre délégué chargé de l'économie sociale et solidaire et de la consommation, n'est-il pas une bouche inutile?

Publié par Pakool

3 commentaires:

Anonyme a dit…

Il y en a qui sont satisfait de peu.
Alors qu'à PSE le maire en 2 ans à obtenu une baisse de la dette de prés de 500 euros par habitant, à coté de chez nous un maire se satisfait d'une baisse de 100 euros en 6 ans.

http://www.midilibre.fr/2013/12/24/rey-je-suis-tres-fier-d-un-budget-exemplaire,801149.php

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=ubqBfcqwFtg

nicole grenet a dit…

1025 chômeurs de + par jour depuis ton élection.Allez François, fais-nous une blague ! Dis-nous que c'est moins mauvais que si c'était pire.
C'est Mélenchon qui twitte ça.