jeudi 5 décembre 2013

Information : Cantons

Les nouvelles frontières du Gard rhodanien

Sources : Midi Libre
02/12/2013, Mikael Anisset

Le canton du conseiller général Christophe Serre s'agrandit.
Le Préfet a présenté vendredi le nouveau redécoupage des cantons dans le Gard rhodanien. Les cantons de Roquemaure et de Pont-Saint-Esprit s'agrandissent, le canton de Bagnols perd lui 7 communes. Les élus réagissent.
Nathalie Nury pour le canton de Roquemaure et surtout Christophe Serre pour celui de Pont-Saint-Esprit sont les grands gagnants - si l’on peut dire - du nouveau redécoupage des cantons dans le Gard rhodanien, dévoilé vendredi par le préfet du Gard.
Opération blanche pour Patrick Vacaris pour le canton de Villeneuve-lez-Avignon qui en réussissant à conserver Pujaut, n’a pas bougé d’un iota. Le grand perdant est Alexandre Pissas, conseiller général de Bagnols-sur-Cèze.
Pour les habitants du Gard rhodanien, voici une présentation pour chaque canton des deux découpages : celui d’avant la réforme de Manuels Valls et celui acté vendredi. Et les réactions des conseillers généraux que nous avons pu joindre.
  • Canton de Pont-St-Esprit 
Avant la réforme, 16 communes : Aiguèze ; Carsan ; Cornillon ; Goudargues ; Issirac ; Laval-Saint-Roman ; Le Garn ; Montclus ; Pont-Saint-Esprit ; Saint-Alexandre ; Saint-André-de-Roquepertuis ; Saint-Christol-de-Rodières ; Saint-Julien-de-Peyrolas ; Saint-Laurent-de-Carnols ; Saint-Paulet-de-Caisson et Salazac.
Après la réforme, 24 communes, celles déjà citées plus 8 nouvelles : La Roque-sur-Cèze ; Saint-Gervais ; Saint-Michel-d’Euzet ; Saint-Nazaire ; Vénéjan ; Saint-André-d’Olérargues ; Saint-Marcel-de-Careiret et Verfeuil.

La réaction de Christophe Serre, le conseiller général : "Le découpage me va. Je constate que les huit communes qui rejoignent mon canton sont toutes adhérentes de l’Agglo du Gard rhodanien. C’est cohérent. Très attaché à la ruralité, je constate que mon canton reste rural même s’il a changé."
  • Canton de Roquemaure
Avant la réforme, 9 communes : Laudun-L’Ardoise ; Lirac ; Montfaucon ; Roquemaure ; Saint-Geniès-de-Comolas ; Saint-Laurent-des-Arbres ; Saint-Victor-la-Coste ; Sauveterre et Tavel.
Après la réforme, 11 communes, celles déjà citées plus 2 nouvelles : Codolet et Saint-Paul-les-Fonts.
  • Canton de Bagnols-sur-Cèze
Avant la réforme, 18 communes : Bagnols-sur-Cèze ; Cavillargues ; Chusclan ; Codolet ; Connaux ; Gaujac ;
La Roque-sur-Cèze ; Le Pin ; Orsan ; Sabran ; Saint-Étienne-des-Sorts ; Saint-Gervais ; Saint-Michel-d’Euzet ; Saint-Nazaire ; Saint-Paul-les-Fonts ; Saint-Pons-la-Calm ; Tresques, Vénéjan.
Après la réforme, 11 communes : Bagnols-sur-Cèze ; Cavillargues ; Chusclan ; Connaux ; Gaujac ; Le Pin ; Orsan ; Sabran ; Saint-Étienne-des-Sorts et Tresques.




La réaction d’Alexandre Pissas, le conseiller général :


"On va éloigner gravement le conseiller général de la population. Le lien privilégié de la proximité et de l’écoute va être mis à mal. Pour certains collègues, j’essaierai de leur obtenir de la part de la sécurité civile un hélicoptère afin qu’ils puissent remplir leur mission d’élu ! Le point positif demeure la parité.
Le canton, lui, passe de 34 000 habitants, le plus peuplé, à 28 000, soit 7,5 % de moins que la moyenne des nouveaux cantons. Cure d’amaigrissement sévère ! De 18 communes, il n’en reste que 11 : Saint-Paul-les-Fonts et Codolet vont à Roquemaure. Saint-Gervais, La Roque, Saint-Michel d’Euzet, Saint-Nazaire et Vénéjan à Pont-Saint-Esprit ! Contrairement à monsieur Burgoa qui préfère cette carte à la “mouture Alary-Denat”, je préférai celle qui m’avait été proposée : j’avais en effet par nécessité d’équilibrage fait mon deuil de Saint-Gervais, La Roque, Saint-Michel, Saint Paul ; mais je pense que les dispositions de la loi (sur le plan de la population) permettaient de conserver Codolet, Saint-Nazaire et Vénéjan ; je maintiens qu’il s’agit d’une erreur et j’introduis une requête auprès du préfet et de mon président du conseil général."

  • Canton de Villeneuve-lès-Avignon  
Avant et après la réforme, 5 communes : Les Angles ; Rochefort-du-Gard ; Saze ; Villeneuve-lès-Avignon et Pujaut. Cette dernière commune, mobilisée contre un premier projet de redécoupage qui l’affectait hors de l’agglomération du Grand Avignon, son bassin naturel de vie, au canton de Roquemaure, avait lancé en juillet dernier une pétition dépouillée en présence d’un huissier : 2 041 signataires ont témoigné du non-sens administratif de ce projet.
Le ministère de l’Intérieur a donc revu sa copie à la plus grande satisfaction de ce canton gardois tourné vers le voisin vauclusien.

3 commentaires:

L'Amiral Pédalo a dit…

Et si on supprimait tout simplement les conseils généraux?

Anonyme a dit…

La fusion Conseil général - régional avait démarré avec l'ancien président sous l’appellation conseiller territorial : Cela fait parti des grandes réformes que Moije a stoppé pendant sa première année si productive

nicole grenet a dit…

http://www.capital.fr/a-la-une/videos/les-elections-municipales-mode-d-emploi#xtor=EPR-226


bon a savoir