mercredi 20 novembre 2013

Quels leviers d'économies ? par Nicole Grenet

Les Français veulent moins de fonctionnaires, qui travaillent plus selon l'agence Reuters

Source : Reuters

Les Français sont majoritairement pour une augmentation du temps de travail des fonctionnaires, une baisse de leur nombre et un gel de toutes les prestations sociales, selon un sondage BVA pour Les Echos et Aviva publié lundi.

L'institut de sondage souligne la disparité des avis entre les sympathisants de gauche et ceux de droite, expliquant que les leviers d'économies "qui seraient souhaités voire réclamés par les uns sont totalement réprouvés par les autres".

Interrogés sur les 15 milliards d'euros d'économies prévues l'an prochain par le gouvernement, 44% des sondés estiment cet effort insuffisant, 30% suffisant et 23% excessif, une proportion qui varie fortement selon qu'ils sont sympathisants de gauche ou de droite.

Une très large majorité des sondés (80%) pensent que le gouvernement ne parviendra pas à réaliser ces 15 milliards d'économies, qui s'entendent par rapport à la croissance tendancielle des dépenses.

Parmi les 13 mesures soumises aux sondés, seules trois recueillent une majorité d'avis positifs :
- augmenter la durée de travail des fonctionnaires (66%),
- geler toutes les prestations sociales (60%)
- supprimer des postes de fonctionnaires (56%).

Ils sont partagés sur la suppression des départements (49% pour et 49% contre) et sur l'abandon des projets de nouvelles lignes de TGV (48% pour et 49% contre).

A gauche, seuls trois efforts seraient acceptés par une majorité : l'abandon de la dissuasion nucléaire (59%), l'abandon des projets de nouvelles lignes TGV (56%) et la diminution de l'aide financière aux entreprises (56%).

A droite, toutes les mesures visant les fonctionnaires seraient massivement soutenues, à l'exception de la baisse de leurs salaires, ainsi que le gel de toutes les prestations sociales (70%), le relèvement de l'âge légal de départ en retraite (61%) ou la diminution des allocations chômage (60%).

Le sondage a été réalisé les 14 et 15 octobre auprès d'un échantillon de 1.075 personne représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Jean-Baptiste Vey, édité par Yves Clarisse

5 commentaires:

Anonyme a dit…

Forcément les maux de la france ce sont les fonctionnaires

Anonyme a dit…

Tout les maux de la France ne sont pas les fonctionnaires
Mais certains y contribuent énormément et sans aucuns scrupules
André

Anonyme a dit…

Le tube de l'automne par notre ministre du budget sur une musique de Ray Ventura ( Madame la marquise )
" Tout va très bien, mes chers contribuables.
Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise
On déplore un tout petit rien
Un incident, une bêtise,
Un petit manque de 5,5 milliards de recettes fiscales
en 2013 par rapport aux prévisions initiales…
Cela n’est rien, mes chers contribuables,
Cela n’est rien, tout va très bien,
puisque, selon mes calculs,
il y a sur la TVA un décalage
d’à peu près un milliard
et il y a l’impôt sur les sociétés,
très réactif à la conjoncture,
à peu près quatre milliards. "

Anonyme a dit…

Moué... un peu simpliste de dire que de faire bosser plus les fonctionnaires (déjà, lesquels? Si l'on prend encore les enseignants pour cible, il serait de bon ton de dire que leur travail ne se borne par à la présence devant élèves) fera faire des économies. Il faudrait se pencher devant les jours de congés "offerts" à beaucoup de fonctionnaires territoriaux (les fameuses "journées du maire"), les primes sorties de nulle-part et compagnie. Ceci dit, la remise à plat de la fiscalité (qui ne se fera jamais) est certainement plus efficace, vu le nombre d'exceptions, de niches fiscales (entreprise, salariés, particuliers) et autres qui existent. Par ailleurs, et c'est là aussi que ça fait mal, c'est sur le traitement actuel des retraités qui, dans certains secteurs, bénéficient d'un traitement largement supérieur à ce qu'ils ont cotisé.
Bref, le problème n'est pas QUE le fonctionnaire...

Anonyme a dit…

Exactement anonyme 10:35, si je peux reconnaitre les privilèges accordés aux agents publics (jours de carence = 0 en 2014, sécurité de l'emploi, primes,....), je ne me sens pas totalement responsable de la situation Française et ses dépenses publiques.
Reste effectivement que je me sens hyper privilégié par rapport à ma famille et mes amis du privé, ouvriers, cadres....

En vous remerciant RCS