vendredi 15 novembre 2013

Citoyens ou sujets par Gérard Gelé

Défense des Citoyens Contribuables

Cela fait 10/20 ans que je tire le signal d’alarme contre une fiscalité aveugle et démesurée dont le matraquage est décidé par nos politiciens sans aucun contrôle alors qu’ils en vivent.


Avec bien d’autres contribuables, nous avions déclaré en 2007 que la fiscalité devait se juger dans son intégralité. Et nous avions déjà révélé qu’il existait…75 lignes d’impôts divers au total en France !
Trois ans plus tard nous en dénombrions 95, en totalisant impôts directs, indirects, prélèvements, taxes, dont 42 parafiscales, que les Français payent toujours aujourd’hui !

Depuis, Valérie Pécresse créa « 69 nouvelles taxes et le Gouvernement Hollande 84 !...» relève Roland Cayrol ce 29 octobre dans C’est dans l’Air sur la 5. Et Christophe Lambert, de confirmer « un total à ce jour…de 239 impôts et taxes » ne couvrant même plus « une dépense publique atteignant plus de 57% du PIB, record du monde » !...

Autant d’impositions toutes décidées par nos gouvernants et élus politiques depuis 40 ans sans vergogne, sans études d’impact et surtout sans aucun contrôle, ni aucune surveillance !  Sommes nous encore des citoyens contribuables possédant un droit de regard sur nos impositions, comme cela devrait être le cas en démocratie ou bien sommes nous devenus en réalité des sujets face à une féodalité d’élus prétendument républicains ?...

Et notre classe politique, fiscalement totalitaire de s’étonner qu’un ras le bol fiscal se manifeste et qu’une révolte des contribuables gronde partout dans le pays ?...

Voilà pourquoi nous prédisons un « raz de marée sanction » aux municipales où nous soutiendrons toutes les candidatures qui s’engageront par écrit sur des réductions d’impôts significatives.  Face à l’autisme du pouvoir politique qui vit de nos impôts. Nous avons du courage et de la  détermination, citoyens debout face à la folie taxative Française responsable de notre déclin moral et économique.


 

22 commentaires:

Anonyme a dit…

Est-ce lié au fait que PSE est passé à 4.5 jours que vous ne traitez pas de la réforme des rythmes scolaires ? pour pas fâcher ?

Anonyme a dit…

http://www.lepoint.fr/societe/leonarda-celui-qui-a-aide-les-dibrani-charge-le-pere-15-11-2013-1757463_23.php

des news de leonarda, édifiant!

FS a dit…

Anonyme de 14:13, nous avons traité le sujet dès son annonce ( http://pont-saint-esprit.rassemblement-contribuables.fr/2013/01/un-luxe-pour-nos-communes-par-frederic.html ).

Que dire de plus fiscalement si ce n'est que le ministre de l'éducation fait une réforme nationale au frais des collectivités locales.

populiste a dit…

Les socialistes et leurs amis les verts sont majoritaires partout des assemblées aux conseils régionaux et généraux en passant par les agglos et les grandes villes.Tous ces apparatchiks ne sont pas prêts à abandonner leurs jobs,il ne faut pas compter sur eux pour réduire le mille feuilles.Qui les a installés là,les électeurs.Aux prochaines consultations il faudra leur rappeler la promesse du candidat Hollande sur le non cumul des mandats et exiger la diminution des parlementaires et élus locaux qui coutent trop aux contribuables,sous peine de votes sanctions.

Anonyme a dit…

Excellent 14.23, pas l'histoire mais le fait que ceux la même qui utilise notre argent pour aider des personnes dans l’irrégularité se déchirent.

Anonyme a dit…

FS, il y a énormément de chose à dire au contraire :
Que des enseignants sont pour par conviction que d'autre sont contre pour des questions d'emploi du temps ( du leurs ).
Que des parents sont contre par solidarité
Que des parents sont pour parce que leurs enfants sont content d'approcher des disciplines inconnues alors que d'autre sont contre par manque de TAP Philosophie, Comptabilité analytique ou géostratégie vulcains.
Que certains sont contre parce qu'Hollande est pour.
Que certain sont contre parce qu'orphelins depuis les dernières élections ils sautent sur tout ce qui à leur yeux peut embêter l'usurpateur à leurs yeux.
Que certains élus sont bien content que cela se passe ailleurs que dans leur village ne pouvant pas marquer leur opposition puisque qu'appartenant au même parti que le ministre.

Que dire de plus si ce n'est que les maires qui ont choisi de passer dés maintenant pour bénéficier des subventions ont bien du mérite mais ils ne font qu'appliquer la loi votée par les députés. Mais au fait certains visiteurs des villages se sont trompé de mairie parce que la remise en cause de la loi elle passe pas par les élections de 2014 mais par les choix des députés et notamment ceux des circonscription 3 et 4 du Gard non ?

Anonyme a dit…

Bsr, je suis inquiète, est ce que notre député n'a pas posé de question depuis Juillet ?

http://www.nosdeputes.fr/recherche/tag%3A%22Parlementaire%3DFabrice+Verdier%22

Anonyme a dit…

Monsieur GELE, si l’éditorial est à peu près correct, votre conclusion est à mon avis à côté de la plaque ; s’il y a un vote sanction, ce sera aux élections européennes et non pas à un scrutin local : moi-même je n’irai pas voter pour ne pas donner ma voix par dépit à un extrême ou un autre et tant pis si je suis traité de faux-cul.
Quand à soutenir des candidatures aux municipales qui s’engageront sur des réductions d’impôt significatives, c’est ou une plaisanterie ou croire au Père Noël ou être bien naïf ; j’ai près de 70 ans et il y a bien longtemps que je ne crois plus aux promesses des politiciens ou au père Noël.
Si je vous suis, il suffit que Baumet se représente, promette par écrit une baisse de 50% des impôts et vous votez pour lui !!!!! Je me rappelle encore sa promesse de baisser de 15% les taxes locales dans son document de propagande pour les élections municipales de mars 2008, avec des belles photos en couleur sur le jardin d’hiver 2007 à 1 million d’euros, alors qu’il avait caché soigneusement les comptes exacts avant cette date.
J’espère que RCS se souvient encore qu’il était à la pointe du combat avec Virginie Subtil pour dénoncer les 60 % d’augmentation de fin 2008 ; et j’espère aussi que RCS se souvient encore de la situation trouvée par la nouvelle municipalité en 2011 : plus de 3 millions d’impayés à rembourser, 65% du budget consacrés à payer le personnel en excédent embauché par Baumet, une ville en ruine par manque d’investissement pendant des années…et vous ne jugeriez les candidats aux municipales qu’à leurs promesses, sans tenir compte des résultats obtenus depuis 2 ans : les diseuses de bonne aventure ont encore de beaux jours devant elles ; il y a déjà 2 candidats déclarés (Esparza, Segal) qui écrivent que les impôts n’ont pas baissé assez depuis 2011, ce sera déjà un dilemme pour les contribuables de choisir entre les 2 et il y en a bien un autre qui va promettre leur suppression!!!!
Si j’ai été adhérent à RCS au plus fort des luttes contre le système Baumet, ce n’est pas la conclusion de votre article qui va me pousser à reprendre une adhésion, mais en connaissant bien plusieurs membres de RCS, j’espère qu’elle n’engage que vous !

Anonyme a dit…

Des précisions sur Scène Campagne, "le document secret" :

http://www.saint-julien-de-peyrolas.com/

Anonyme a dit…

On peux être rassuré, le vilain agglo a réduit le budget prévisionnel d'investissement http://www.lasegard.com/document.php?pagendx=90&project=segard , mais cela on ne vous le dit pas

FS a dit…

Anonyme de 6:40, pour mémoire nous ouvrons notre site à des auteurs qui expriment LEUR opinion, d’où la signature nominative. Pour ma part j'ai une crainte pour un certain nombre d'élus qui en 2014 vont payer pour la politique fiscale gouvernementale car les français ne répondent jamais dans les urnes à la question posée. Qui se rappelle de celle posée lors du referendum qui a entrainé le départ de De Gaulle ? Concernant spécifiquement PSE il ne suffit pas de faire des promesses, il faut quelles tiennent la route.

Anonyme a dit…



L’amendement honteux adopté par l’Assemblée Nationale :
http://www.assemblee-nationale.fr/14/amendements/0660/CION_LOIS/CL15.asp

La proposition de loi adopté par le Sénat :
http://www.assemblee-nationale.fr/14/propositions/pion0660.asp

Anonyme a dit…


Éolien : le couple franco-allemand disjoncte
Cette semaine, Berlin vient d'annoncer sa volonté d'arrêter le développement de l'éolien en Allemagne. (1)
Depuis 2001 l’Allemagne sert de modèle aux dirigeants de notre pays pour justifier la politique de développement de l’éolien en France avec comme argument fondamental : "La France est en retard sur l’Allemagne".
Cette décision met en lumière l'absurdité du programme français actuel dont l'historique est le suivant:

En 2001 les ministres de l’écologie Dominique Voynet, Yves Cochet et le conseiller politique Denis Baupin ont justifié le lancement du programme éolien français en se référant à l’Allemagne et en mettant en place un système de ponction économique des consommateurs à travers un système de tarifs de l’électricité.

De 2007 à 2012, le développement éolien a été accéléré par les Ministres de l’environnement Jean-Louis Borloo et Nathalie Kosiusco Morizet, organisateurs du "Grenelle de l'environnement". Pour atteindre les objectifs de 19.000 Mégawatts, soit environ 12.000 éoliennes terrestres, Jean-Louis Borloo a imposé aux préfets, sous peine de sanctions, des quotas annuels d'éoliennes à implanter par département.

Depuis 2012, le programme de la "Transition Énergétique" de François Hollande a amplifié le développement éolien sans en faire le bilan. Le nombre d'éoliennes terrestres pourrait atteindre 25.000, impacter 36.000 communes déclarées arbitrairement propices à leur implantation et dégrader plus de la moitié des paysages de la France.

Ce programme est actuellement porté par le député socialiste François Brottes qui tente de faire voter, au mépris des fondements mêmes de la démocratie, des nouvelles lois ayant pour objectif de supprimer les dernières barrières juridiques qui protègent encore la population. Il a pour appui des élus socialistes Roland Courteau, Philippe Plisson, et les dirigeants du parti Europe Écologie les Verts, Denis Baupin, Jean-Vincent Placé et la ministre Cécile Duflot.

Depuis 2001 l’Agence de Maitrise de l’Energie (ADEME) organisme public dépendant du ministère de l’écologie, a été pilotée par un de ses anciens directeurs, Jean Louis Bal nommé depuis 2011 Président du syndicat des promoteurs éoliens.
Contrairement à son devoir normal d'impartialité, cette agence a fait le nécessaire pour inonder la France de documentation « pro éolienne », directement inspirée par les syndicats des promoteurs. Elle a vanté sans réserve les merveilles du modèle allemand au profit des seuls promoteurs et au détriment des citoyens.

Aujourd’hui, partout en France, la lutte civique anti éolienne prend une ampleur importante, non seulement avec l’appui de la Fédération Environnement Durable forte de ses 900 associations mais aussi grâce aux associations du patrimoine qui dénoncent avec fermeté le saccage inutile de notre pays et le désastre économique qui l'accompagne. (2)

Compte tenu des faits récents il n'est pas possible que la France poursuive cette politique éolienne obsolète, ruineuse et destructrice, alors que l'Allemagne qui est "en avance" est en train de l'arrêter.



Contact presse
Jean-Louis Butré
06 80 99 38 08
contact@environnementdurable.net

(1) Le Monde.fr avec AFP | 11.11.2013: Berlin veut freiner les subventions aux renouvelables



(2) Le Parisien |11.11.2013 : la France de Monuments se bat contre les éoliennes

super résistant a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=lH7wGCV7x2c

TOUS LES MEMES


pour transgresser les paroles du génial maestro en remplaçant hommes par politiques.

Anonyme a dit…

tout à fait d'accord avec vous FS, je ne sais la question posée mais la réponse va être d'envoyer un signe fort au gouvernement GAUCHE, un vote ou une abstention de rejet et non d'adhésion. A force d'attaquer TOUS les ciyoyens, artisans, travailleurs, retraités,patrons, jeunes et emplois précaires.....,la mèche va exploser.
Apparamment, la gauche s'en fiche :
"La popularité du chef de l'Etat a chuté de 6 points s'établissant à 15 % des personnes interrogées qui portent un jugement favorable sur son action, de même que celle de Jean-Marc Ayrault, selon un sondage YouGov pour le Huffington Post et i-Télé publié jeudi."

http://www.lemonde.fr/politique/article/2013/11/14/la-popularite-de-francois-hollande-chute_3513384_823448.html

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=nwJtUfWwo1A

ça va pas s'arranger

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=3i9s66BPEvY

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=ZE8xBzcLYRs

Anonyme a dit…

Intéressant anonyme de 23:03, sauf que maintenant la fabrication de monnaie se fait plus sur l'or, mais sur le pétrole : L'empressement de notre président de partir en guerre en syrie n'était pas pour des raisons humanitaires.

Anonyme a dit…

Bjr, contrairement à Kinder, il n'y a pas de surprise, Le Midi Libre du jour : Mr Guillen rejoint Mr Esparza

J'ai gagné mon pari, Weshhhhhhhh !

Anonyme a dit…

Plus que 27...

Anonyme a dit…

Ah bon, Esparza recrute les anciens de BAUMET, ceux qui ont ruiné la commune en votant tous les budgets insincères durant des années, ceux qui trouvaient normal de dépenser des millions d'euros dans les festivités ou des centaines de milliers d'euros dépensés en carburant.
Et pourtant,ils en pris pour leur grade dans la lettre de notre philosophe local d'avril 2009 :
"Le maire aurait-il envoûté ses fidèles ? telle est la question que se posent ceux qui ont l’occasion de discuter avec les élus de la majorité, tant ils sont impressionnés de retrouver chez tous ces élus le même refus insensé de voir la réalité en face, les mêmes propos, avec les mêmes arguments, récités comme une leçon bien apprise pour justifier leur refus de démissionner. Comme si le maire, dont certains pensent qu’il tient plus du gourou que de l’homme politique, avait galvanisé ses fidèles au point de les envoûter.
Comme quoi, si depuis le début de l’année les spiripontains ont ouvert les yeux sur la réalité municipale, les élus de la majorité restent encore subjugués par le maire.
Finalement, on peut se demander s’ils ne sont pas plus à plaindre qu’à blâmer, d’être ainsi sous l’emprise d’une influence qui relève de l’aveuglement sectaire."