mardi 29 octobre 2013

Les impôts ! ils ruinent la France… par Gérard gelé

les français, les épargnants dans la tourmente…

Je dois acquitter ma taxe d’habitation qui s’élève à 1 049 euros pour l’année 2013. 
La somme est considérable. 

En y regardant de plus près, je m’aperçois que cette même taxe s’élevait à 479 euros en 2000, contre 1 049 euros aujourd’hui. Soit une augmentation de 40,56 % ( exemple a Ludres )

Mon épouse et moi ne gagnons pas plus qu’auparavant, bien au contraire et notre habitation n’a pas doublé de volume. Alors pourquoi ?

Les choses sont pourtant limpides :

- Augmentation des impôts (entre autres) = pouvoir d’achat en moins.
- Pouvoir d’achat en moins = consommation en moins.
- Consommation en moins = entreprises et artisans en moins
- Entreprises et artisans en moins = chômeurs en plus
-  Chômeurs en plus = consommation en moins.

Et ainsi de suite, et ainsi de suite, et ainsi de suite.

Alors que je viens d’entendre aux informations que notre France est plus riche que jamais.

C'est très mal parti pour notre pauvre France : 2014 la tourmente fiscale…

la croissance, la création de richesses ! Seul le secteur privé peut la générer.   Accablé de charges d'impôts et de réglementations, ce secteur économique  manque de compétitivité ce qui a pour résultat des dépôts de bilan, des délocalisations, avec en plus la fuite à l'étranger  des entrepreneurs et des  actionnaires, qui fuient la spoliation fiscale…

plus d'impôts !  La France est déjà la championne du monde de la pression fiscale : sur les capitaux, les entreprises et sur ses p'ov  citoyens !  Impôts directs, indirects, TVA, ISF, CSG, CRGS, revenus du travail, du capital,  foncier, immobilier, avec des  taxes sur presque tout. Ce ragoût fiscal kafkaïen est assaisonné  de niches, de déductions et autres  usines à gaz, fruits amers concoctés par nos énarques de Bercy. Cela pour limiter, sans grand succès, les  effets pervers d'une fiscalité en folie. 

Une augmentation des impôts est dans ces conditions suicidaire, face aux pays réformateurs européens qui eux baissent leur fiscalité pour être compétitif.

11 commentaires:

Anonyme a dit…

Le matraquage fiscal est INSUPPORTABLE, nos politiques sont des incapables et des incompétents

Anonyme a dit…

C'est peut-être pourquoi la taxe verte sur les transports de + 3t5 hors autoroute, n'a pas reçu un échos logique en Bretagne!!!

L'Amiral Pédalo a dit…

Concernant l'eco taxe, il faut rendre à César ce qui appartient à César, c'est l'ancien gouvernement UMP/UDI qui a crée et inventé cette taxe.
Jean Louis Borloo, NKM, Valérie Pécresse et François Barouin.

Sarkozy battu faisant publier le décret de la création de l'éco taxe juste avant de passer la main à Flamby et sa clique.

En attendant le contribuable va payer des dizaines de millions d'euros à la société chargée de collecter l'eco taxe, les portiques ont été installés partout.

Anonyme a dit…

La phrase de Monsieur Dehapiot dans le MIDI LIBRE du jour:
"Nous ne savons pas s’il va y avoir une liste du Front national. De toute
façon, nous ne savons pas lire dans le marc de café. En revanche nous savons que le Front national
réalise de bons scores ici."

Il a raison Monsieur Dehapiot, j'espère que cet homme continuera à gérer notre ville.

L'Amiral Pédalo a dit…

Et les conseillers spéciaux ils ne ruinent pas la France???

Caprice à l’Elysée : Faouzi Lamdaoui, le conseiller de François Hollande chargé « de l’égalité et de la diversité » exigeait que les policiers lui achètent des pains au chocolat.

« Quelques mois après avoir perdu l’usage de son permis de conduire, la faute aux flashages trop fréquents, voilà que le conseiller s’est mis à recevoir des lettres de menaces de mort. » Comme par hasard. « Ni une ni deux, une protection policière – avec la voiture qui va avec – lui a été accordée. »

La brigade criminelle chargée d’enquêter sur ces mystérieux courriers (sept en tout) n’a jamais réussi à retrouver leurs auteurs. Mais tant que la menace persiste, la protection est maintenue.


Le 30 juillet, au matin, une équipe de relève attend Faouzi Lamdaoui, quand ce dernier monte dans la voiture.

Surprise: monsieur le conseiller élyséen se fâche alors, regrettant que la «consigne» n’ait pas été respectée. «Quelle consigne?», demande l’un des deux officiers de sécurité. «On ne vous a pas dit qu’il faut m’acheter un pain au chocolat le matin?»
Pour le flic en question, un ancien légionnaire dont tout le SPHP connaît le parcours en Bosnie et au Rwanda, la «consigne» ne passe pas. «Les fonctionnaires du SPHP sont des policiers aguerris dont le métier ne consiste pas à faire les courses à la boulangerie», appuie un syndicaliste UNSA Police, Christophe Crépin.

C’est l’incident: Lamdaoui exige de descendre de voiture et téléphone immédiatement au patron du SPHP pour demander des comptes… Après une réunion d’explication dans le bureau de Lamdaoui, en présence de flics et de militaires de l’Élysée, après qu’un rapport a été fait au SPHP, la mission est maintenue. Le conseiller diversité de Hollande s’envole alors tranquillement en Arabie saoudite pour une semaine de vacances.

On a les politiques qu'on mérite.

Nullité totale, mépris, arrogance, sentiment de supériorité, et ces types la sont grassement payés avec l'argent de nos impôts.

Merci Hollande, merci le PS de nous offrir des conseillers de ce niveau.

http://www.rue89.com/2013/10/31/caprice-a-lelysee-conseiller-hollande-exigeait-les-policiers-achetent-pains-chocolat-247103

Anonyme a dit…

http://www.youtube.com/watch?v=8n1Q5KSZY5g

Anonyme a dit…

Après avoir lu cet article vous comprendrez peut être pourquoi le Quatar investit dans les banlieues en France. Compte tenu que le rabateur PS Melenchon ne suffira pas et que les électeurs FN ne se feront pas prendre 2 fois à voter contre la droite : le PS prépare 2017 http://www.midilibre.fr/2013/10/31/un-parti-de-la-banlieue-pour-defendre-le-multiculturalisme,777268.php

nicole grenet a dit…

Santé : les remboursements des mutuelles seront plafonnés
Un article, passé inaperçu dans le projet de loi sur la Sécu, prévoit de limiter en 2015 le montant des remboursements.le principe est acté, mais le plus dur reste à faire. Dans une ambiance électrique, la majorité des députés ont voté vendredi soir l’article 45 du projet de loi de financement de la Sécurité sociale (PLFSS) qui instaure un encadrement des remboursements par les mutuelles et assureurs sur les contrats dits solidaires et responsables (soit 98% des contrats).


Que cela va-t-il changer? Beaucoup de choses, à la fois pour les médecins et les patients, puisque des seuils minimaux et… maximaux de remboursement seront fixés au plus tard le 1er janvier 2015. Adieu, paires de lunettes à 800 €, prothèses auditives à 1500 € pièce remboursées à 100% par la complémentaire santé. Même les dépassements d’honoraires des médecins ne pourront plus être pris en charge en totalité. Cette réforme vise à mettre fin à l’inflation des prix et des honoraires favorisés par des remboursements toujours plus importants.

Un exercice périlleux

Quels seront les plafonds? La question reste ouverte. Pour les lunettes (aujourd’hui remboursées en moyenne à 68%) et les prothèses dentaires (aujourd’hui à 32%), ces seuils seront discutés avec les complémentaires. S’agissant des consultations des médecins, un amendement avait été défendu par le député PS de la Nièvre, Christian Paul, prévoyant un plafond de remboursement à 150% du tarif de la Sécu (soit 42 € pour un spécialiste), puis un plafond à 100%. Finalement, l’Assemblée a suivi le gouvernement, qui préconisait « une discussion » avec les partenaires, puis un décret.

« Globalement, ça nous convient, mais nous souhaitons que les seuils retenus nous laissent des marges de manœuvre », explique le président de la Mutualité française, Etienne Caniard. Pour la ministre de la Santé, Marisol Touraine, l’exercice est périlleux. Car, à trop encadrer les remboursements, voilà qui pourrait favoriser le développement de « sur-complémentaires », symboles d’une santé à deux vitesses. Les médecins ont très peu réagi au texte voté. Mais pour Michel Chassang, président de la CSMF, premier syndicat de médecins : « Il serait très mal venu d’instaurer un plafond au moment où 9000 médecins volontaires s’engagent à limiter leurs dépassements (NDLR : à travers les contrats d’accès aux soins). »

Le Parisien

Anonyme a dit…

nullité crasse et incompétence quand tu nous tiens.

pitoyable gouvernement il est plus que temps qu'ils dégagent

Anonyme a dit…

Malheureusement tout est dit : https://www.contrepoints.org/2013/10/31/144572-ne-nous-leurrons-pas-le-president-hollande-garde-le-cap

L'Amiral Pédalo a dit…

Invitée de BFM Politique, la porte-parole du gouvernement Najat Vallaud-Belkacem a estimé dimanche qu'il ne fallait "surtout pas changer de cap" dans la politique gouvernementale.

Champions du monde !