jeudi 17 octobre 2013

Les frais de transport des députés par RCS

Prenez les transports en commun plutôt que la voiture !!!!!
 Ce message culpabilisant du ministère de l'écologie est sans cesse répété.
Mais qu'en est-il des députés ?
Si l'Assemblée nationale a réduit le nombre de ses voitures de fonctions ces dernières années, les 400 pass navigo de la RATP distribués gratuitement aux députés pour qu'ils puissent prendre le métro sont très peu utilisés d'après le journaliste Bruno Botella, auteur d'un livre intitulé Petits secrets et grands privilèges de l'Assemblée nationale.

 

55 voitures de fonction, six monospaces et une douzaine de vélos

Selon les décomptes effectués en 2011, l'Assemblée nationale possède 55 voitures de fonction et 6 monospaces pour le transport des députés ainsi que 14 véhicules de service, 11 voitures officielles et une dizaine de motos pour acheminer les plis officiels. Au total, 53 chauffeurs sont employés à temps plein. Dans un contexte de restrictions budgétaires, l'Assemblée assure avoir diminué le nombre de ses véhicules de fonction et aucun fonctionnaire n'est censé disposer d'une voiture attitrée. Et histoire de faire un peu écolo, l'Assemblée nationale dispose également d'une douzaine de vélos, sans que l'on sache précisément à quoi ils servent.

 

Un kilométrage anormalement élevé

Malgré ces restrictions, les véhicules sont extrêmement sollicités. D'après un rapport officiel de l'Assemblée, cité par Bruno Botella, "la flotte du parc automobile de l'Assemblée nationale a parcouru en 2010 un total de 1 350 897 kilomètres. Ce qui fait une moyenne de 14 219 kilomètres par véhicule, motos comprises". Sachant que le travail parlementaire se concentre sur trois jours et que les sessions ne durent que neuf mois, le chiffre apparaît très élevé. Et ce d'autant plus que la plupart des trajets sont plutôt courts : les véhicules font souvent la navette entre l'Assemblée nationale, les gares et les aéroports. Certains sont même utilisés pour faire 700 mètres...

 

342 605 euros de parking par an

A ces voitures de fonction, il faut aussi ajouter les frais de stationnement. L'Assemblée nationale dispose d'un parking souterrain. Selon Bruno Botella, elle loue également "des places de parking situé sous l'esplanade des Invalides : 342 605 euros en 2010. A raison de 200 euros par mois et par emplacement, soit 2 400 euros par an, on arrive à 142 places de parking louées dans le quartier le plus cher de la capitale !" Autant de voitures de fonction et de places de parking ne suffisent pourtant pas...

 

1,2 million d'euros de notes de taxis

Les députés peuvent aussi se faire rembourser leur note de taxi. Et ils ne s'en privent pas : "La note de taxi pour les parlementaires et les fonctionnaires de l'Assemblée a atteint en 2010 la somme rondelette de 1,28 million d'euros, dont 800 000 euros pour les seuls députés. Sur 577 élus, cela représente en moyenne 1 386 euros par personne et par an", écrit Botella. Quant aux fonctionnaires, qui utilisent souvent les taxis après les séances de nuit, ils ont laissé une note de taxi de 485 000 euros en 2010.

 

Des pass navigo inutilisés : 230 000 euros de facture à la RATP

Pour la forme, l'Assemblée nationale permet aux députés de prendre les transports en commun. Mais vu le nombre de véhicules, de kilomètres parcourus et de taxis utilisés, cette dépense relève davantage de l'affichage. "L'Assemblée nationale a distribué plus de 400 pass navigo et règle chaque année à la RATP 230 000 euros", assure Botella. Et celui-ci d'ironiser : "Vu la faible utilisation des Pass, peut-être vaudrait-il mieux rembourser les tickets de métro à l'unité !" On n'est plus à ça près...


*** Source
- Bruno Botella, "Petits secrets et grands privilèges de l'Assemblée nationale"

1 commentaire:

Dark va dehors a dit…

Je suis totalement blasé par cette classe politique; 40 ans qu'on se la fait mettre bien profond (excusez mais je n'ai pas d'autre terme pouvant qualifier les agissements de cette caste au pouvoir), pas un pour racheter l'autre ils sont tous à jeter avec l'eau du bain.
Il est plus que temps de prendre notre destin en main après il sera trop tard.