mercredi 23 octobre 2013

Information : Là ou le contribuable a la parole, c'est lors des élections

Contester ou émettre des critiques à l'attention des gestionnaires publics, n'a de sens que si l'on a participé au vote.
Comme chaque année, la révision des listes électorales a débuté le 1er septembre 2013 pour se terminer le 31 décembre 2013.

Vos communes doivent vous tenir informés, pour les spiripontains  plus d'informations ici

26 commentaires:

Anonyme a dit…

"Les dépenses de fonctionnement des collectivités ont progressé de 3,1 % en plus de l’inflation chaque année en moyenne depuis 1983. Les dépenses de personnel représentent environ 35% des dépenses de fonctionnement des collectivités et plus de 50% pour les communes."

http://www.contribuables.org/2013/10/23/la-cour-des-comptes-sermonne-les-collectivites-locales/

Dark va dehors a dit…

22,7% de clandestins bénéficiaires de l’AME en plus en un an, soit 145 millions d’euros de dépenses supplémentaires.
Le nombre de bénéficiaires de l’AME était de 220.000 pour les trois premiers mois de l’année 2012 et de 270.000 pour la même période en 2013.

Le coût moyen d’un clandestin bénéficiaire de l’AME est de 2.900 euros/an

Soit 145 millions d’euros dépensés en plus en un an, cela représente deux fois ce que rapportera l’écotaxe.

C'est l'alerte lancée hier mercredi par le rapporteur de la loi de finances 2014 pour le budget de l'aide médicale d'État (AME), accordée aux étrangers sans papiers et sans ressources présents dans l'Hexagone.

Dark va dehors a dit…

Josselin (56). Après avoir licencié 800 personnes il y a 2 semaines, Gad embauche des Roumains

Pendant que près de 900 salariés de Gad redoutent de perdre leur emplois à Lampaul-Guimiliau, Saint-Martin-des-Champs ou Saint-Nazaire, l’entreprise embauche des intérimaires roumains à Josselin, dans le Morbihan. Une tendance à l’emploi de main d’oeuvre étrangère, de plus en plus forte en France.

Les agences financent le transport et les logements. La différence se fait sur les charges sociales. Selon un représentant d’une agence d’intérim roumaine joint au téléphone : « Pour un euro de salaire versé, avec les charges patronales cela correspond à 1,8 euros en Roumanie, 2,1 en France ».

source: France 3 Bretagne

Dark va dehors a dit…

Le contribuable français va débourser 1,4 milliard en 2014 pour son voisin britannique.

Le montant déboursé par Paris pour financer le « rabais britannique » au budget européen augmentera de 200 millions d’euros en 2014 selon un document annexé au projet de loi de Finances.

c'est fou ce qu'on en apprend sur le site honni de Pedahuile, merci de me l'avoir fait connaitre.

Populiste a dit…

Le contribuable a la parole pendant les élections,certes,mais la composition de l'Assemblée Nationale n'est pas représentative de l'expression du corps électoral.Comment trouver normal par exemple que les écologistes puissent obtenir un groupe parlementaire,alors que Mme Joly plafonnait à 2,7% des voix à la présidentielle,un mois avant les législatives!C'est une démocratie boiteuse." Moi Président" avait promis une dose de proportionnelle,tiendra t'il cette promesse?

Anonyme a dit…

@populiste,

C'est parce que comme vous l'a dit un amiral, Eva et ses 2.7 % elle est pas sur le mur et elle pense comme il faut alors que les autres mêmes s'ils sont plus nombreux ils lisent des choses pas bien

Anonyme a dit…

Participer au vote oui, mais répondre à la question qui est posée. A savoir qui sera le mieux pour gérer ma commune ?

Dark va dehors a dit…

PEA, Pel, assurance-vie : 600 millions de prélèvements sociaux

ces prélèvements seront inférieurs au coût de l'AME, du droit d'asile ou des expulsions

Les députés ont voté mercredi une uniformisation par le haut du taux de prélèvements sociaux, à 15,5 %, pour certains contrats d’assurance-vie, plans d’épargne en actions (PEA) et plans d’épargne logement (Pel), mesure vivement dénoncée par la droite. Cette réforme du calcul des prélèvements sociaux sur les produits de placement exonérés d’impôt sur le revenu, contenue dans le projet de loi de financement de Sécurité sociale (PLFSS) pour 2014, doit rapporter 600 millions d’euros, dont 450 millions affectés à la Sécu.

Acharnement" de la majorité PS Verts à vouloir détruire l'épargne des classes moyennes et des petits épargnants qui mettent de côté pour pouvoir acheter un logement ou transmettre à leurs enfants un petit patrimoine, mais aussi une "trahison", puisque "les gens ne pouvaient pas anticiper la rétroactivité".
L'UDI a épinglé une mesure qui ne touche pas "des nantis" et reproché au gouvernement de "gratter les fonds de tiroirs". Gilbert Collard, au nom du FN, s'est alarmé d'une "suppression des petits épargnants".



http://www.lepoint.fr/economie/pea-pel-assurance-vie-vers-un-taux-unique-de-prelevements-sociaux-24-10-2013-1747310_28.php

Amiral Pedahuile a dit…

Savez-vous au moins à quoi correspond le rabais britannique? C'est une disposition votée en 1984 sous la volonté de Thatcher en rapport à la PAC où la France était (et est toujours) largement bénéficiaire de cette disposition alors que le royaume uni ne touchait presque que dalle. Il serait illusoire de penser que le Royaume-Uni revienne sur ce rabais sans que, de l'autre coté, il n'y ai aucune réforme de la PAC (mais ça, fdesouche ne le dit pas)

Anonyme a dit…

http://www.lemonde.fr/afrique/article/2013/10/17/du-rififi-a-l-ima-pour-la-venue-d-alaa-el-aswany_3497945_3212.html

y a qu'en France qu'on tolère et qu'on voit ça!

Anonyme a dit…

Pour l’instant on connaît 2 membres d’une seule liste, dont Esparza qui a écrit beaucoup pour promettre aux contribuables des châteaux en Espagne comme dans sa lettre de novembre 2010 : « Redresser la situation, en commençant par suspendre le remboursement de la dette, et convoquer les banques concernées et le préfet (représentant l’Etat), pour leur dire en substance : vous êtes coupables de complicité abusive, la CRC et nous-mêmes vous avons mis en garde depuis 15 ans (nous avons les doubles des lettres). Vous allez donc participer à éponger la dette, pour que les spiripontains, qui n’ont aucune responsabilité, ne soient pas seuls à payer. »
Mille sabords, les banques et le préfet peuvent commencer à trembler ; et puis un petit détail, ce sont bien les spiripontains qui ont élu le même maire pendant 39 ans. Il n’est même pas élu qu’il ne veut déjà plus payer les factures, comme son pote l’ex 1er adjoint chargé des finances avec les 7 millions d’impayés en 2009 que la municipalité actuelle finira de rembourser cette année.
Mais il joue petit bras, il devrait proposer comme le président des jeunes actifs à l’UMP de supprimer l’impôt sur le revenu, et pourquoi pas pendant qu’on y est les taxes d’habitation et foncières…Ah oui, c’est vrai, il faudra quand même trouver quelques sous pour faire tourner la mairie ; c’est pas compliqué : il paraît qu’il y a 18000 véhicules qui traversent la commune par jour ; il suffit d’instituer un droit de passage d’un euro par véhicule (doublé pour les poids lourds, caravanes et camping-cars des riches retraités) et voilà trouvé plus de 7 millions d’euros…Elle serait pas belle la vie avec les doux rêveurs au pouvoir !

L'Amiral Pédalo a dit…

François Hollande président? même Nabilla avec son pois chiche faisant office de cerveau ferait mieux !

non mais allo quoi.

Anonyme a dit…

vrai compte twitter de Leonarda ou hoax?

https://twitter.com/LEONARDADIBRINI

Si c'est bien son compte et ses mots c'est une bombe nucléaire pour la gauche.





Anonyme a dit…

Le rapport officiel sur cette famille égérie des gauchos:

http://www.valeursactuelles.com/sites/default/files/2013-_modalites_deloignement_de_leonarda_dibrani.pdf



Le rapport de l’Inspection générale de l’administration sur les modalités d’éloignement de Leonarda est accablant pour son père. Extraits.




“M. Dibrani n’a jamais donné suite aux propositions d’embauche qui lui étaient faites, et il ne cachait pas attendre le versement des prestations familiales qui suivraient sa régularisation pour assurer un revenu à sa famille […]. Un élu (qui a suivi la famille) a signalé que la famille Dibrani ne s’était pas engagée dans un processus d’intégration, que l’ensemble des efforts fournis pour lui venir en aide avait en définitive échoué. Il a également souligné l’absentéisme de certains enfants. Selon les données recueillies par la mission, les absences de Leonarda au collège sont de 66 demi-journées en sixième, 31 en cinquième, 78 en quatrième et 21 et demie depuis le début de l’année scolaire actuelle. […]

Plusieurs témoignages ont fait état du défaut d’entretien du logement mis à disposition de la famille et des problèmes de voisinage qui en ont résulté. La famille a d’ailleurs laissé ce logement dans un état de dégradation avancée. D’importants travaux seront nécessaires avant que ce logement puisse de nouveau accueillir une famille de demandeurs d’asile. Une procédure a en outre été établie auprès de la gendarmerie le 26 août 2013 pour différend de voisinage. M. Dibrani n’a pas hésité à user de menaces afin d’éviter d’être expulsé de cet appartement. Il a indiqué qu’il ferait exploser une bouteille de gaz […].

Aux agents de l’Office français de l’immigration et de l’intégration, qui lui proposaient une aide au retour (8 500 euros, la première fois ; 10 000 euros une deuxième), il a annoncé qu’il tuerait sa famille s’il était expulsé.

M. Dibrani a également été placé en garde à vue pour un cambriolage par la communauté de brigade de Saint-Vit le 14 octobre 2010. Il a aussi été mis en cause comme auteur dans un vol commis dans une déchetterie à Levier.

Enfin, les filles aînées de M. et Mme Dibrani ont été prises en charge par les services sociaux du conseil général après avoir fait état de violences exercées par leur père (placement en garde à vue pour violences sur mineur par ascendant à la communauté de brigade de Pontarlier le 15 janvier 2013), mais elles se sont ensuite rétractées.
Selon l’avis d’un conseiller général, rester dans le foyer où elles avaient alors été placées aurait favorisé leur intégration, elles n’ont pas saisi cette chance.”

Anonyme a dit…

Roms : l’argent du lobby

Subventions. Les Roms sont soutenus par une nébuleuse d’associations, qui bénéficient largement du soutien financier des pouvoirs publics.


La scène se déroule sur le plateau de l’émission Mots croisés, sur France 2, le 30 septembre dernier. Thème du débat : “La France et les Roms”. Sous la direction d’Yves Calvi, les partisans de l’application des lois affrontent les défenseurs d’une communauté supposée « discriminée sur une base ethno-raciale ». À côté de la vindicative Marie-Arlette Carlotti, ministre chargée de la Lutte contre l’exclusion, Laurent El Ghozi, cofondateur du collectif Romeurope, fait figure de sage avec sa barbe blanche et sa voix mesurée. Son discours n’en est pas moins caricatural.

Pour celui qui se flatte d’être à l’origine de la circulaire Valls d’août 2012, « les Roms forment la population la plus discriminée de toutes, dans tous les pays d’Europe et de tous les temps […]. Alors qu’ils sont inoffensifs ». À la fin de l’émission, El Ghozi brandit un petit livre rouge édité par le collectif Romeurope et intitulé Ceux qu’on appelle les Roms, luttons contre les idées reçues : « Il faut lire ce petit fascicule, tout est dit sur les discriminations dont sont victimes les Roms », affirme-t-il.

Financée par le conseil régional d’Île-de-France, cette brochure se révèle en fait un outil de propagande qualifiant toute critique de “préjugé” et passant sous silence tous les aspects indéfendables liés à l’implantation des Roms sur le territoire français. Si les questions de logement, d’éducation ou de santé sont traitées en détail et de manière résolument positive, pas un mot, par exemple, sur l’exploitation de mineurs contraints par des voyous à la mendicité, voire au vol et à la prostitution. Les tsiganes sont exclusivement présentés comme « les boucs émissaires d’une politique sécuritaire ».

En réalité, loin d’être une communauté soumise à la vindicte de Français xénophobes, les Roms sont soutenus par de puissants lobbys. Le collectif Romeurope compte une quarantaine d’associations financées par l’argent public. Sans viser à l’exhaustivité, un rapide florilège de leurs subventions suffit à donner le vertige.

En 2011, derniers chiffres disponibles, la Fédération nationale des associations solidaires d’action avec les tsiganes et les gens du voyage (Fnasat) a reçu 328 930 euros pour la “prévention de l’exclusion”, d’après le Jaune des associations, une annexe du projet de loi de finances détaillant l’effort de l’État en faveur du secteur associatif. On relève un total de 153 536 euros versés à la Cimade pour un “projet régional de défense des migrants” et un programme assez flou de “préparation à la sortie” (sic). La Ligue des droits de l’homme a reçu 40 000 euros pour “le débat citoyen, la défense des droits et la lutte contre les discriminations”. L’association parisienne Hors la rue, spécialisée dans la prise en charge de mineurs délinquants “essentiellement d’origine roumaine”, a perçu 20 000 euros.

Hors de Romeurope, l’Association pour l’aide à la scolarisation des enfants tsiganes et autres jeunes en difficulté (Aset) n’a reçu que 2 000 euros. Mais il est impossible, au niveau national, de dénombrer la multitude d’associations spécialisées dans la défense des Roms bénéficiant de subventions.

Ces associations réclament notamment des aides à chaque échelon des collectivités publiques : communes, départements, régions. En 2012, le conseil régional d’Île-de-France s’est ainsi fendu d’un chèque de 10 380 euros pour Romeurope. La Cimade a perçu 58 698 euros, l’Association familiale des gens du voyage, 8 500, et Uravif, 25 500. En province, la région Nord Pas-de- Calais a versé 53 375 euros à Areas, gens du voyage et Roms migrants. Un exemple entre mille.

Cette manne d’argent public n’est pas toujours bien gérée. Selon nos informations, après SOS Racisme, France terre d’asile est dans le collimateur de l’Inspection générale de l’administration (IGA), qui rendra un rapport d’ici au 30 octobre.

L'Amiral Pédalo a dit…

Pedahuile, je sais très bien à quoi correspond le rabais British et c'est pas avec Flamby mou du genoux qu'on va négocier quoi que ce soit.

Pedahuile vous êtes obsédé par fdesouche, je ne sais pas sortez un peu, trouvez vous une copine, faites du sport, c'est BFM TV qui sort l'info, vous avez tout faux comme à chacune de vos interventions, ça fait plouf.

http://www.bfmtv.com/economie/budget-2014-combien-contribuable-francais-paie-voisin-britannique-628316.html

Le contribuable français va débourser 1,4 milliard en 2014 pour son voisin britannique

Le montant déboursé par Paris pour financer le "rabais britannique" au budget européen augmentera de 200 millions d'euros en 2014 selon un document annexé au projet de loi de Finances. La France est le pays qui dépense le plus pour financer cette correction.


Vu les positions actuelles de David Cameron, le sujet ne sera probablement pas abordé lors du Sommet européen de jeudi 24 et vendredi 23 octobre.

Pourtant, le rabais britannique coûte cher aux finances publiques françaises. La France est, en effet, le pays qui paie le plus pour que le Royaume-Uni fasse partie de l'Union européenne. Selon un document annexé au projet de loi de Finances pour 2014, l'Hexagone a payé cette année 1,215 milliard d'euros à ce titre et paiera 1,427 milliard en 2014, soit 26,9% du montant total.

Patrick a dit…

"Le PS est un parti d'apparatchiks incapables de se faire élire localement et qui s'autorisent à donner à tout le monde des leçons de morale". Philippe Esnol sénateur-maire de Conflans-Sainte-Honorine dans les Yvelines, qui vient d'annoncer sa démission du PS.

François Hollande "se comporte comme un monarque républicain. Le Premier ministre n'est pas Jean-Marc Ayrault, François Hollande est à la fois Premier ministre et président. Il s'est détourné fondamentalement de ses promesses de candidat".
David Derrouet, maire PS de Fleury-Mérogis qui démissionne ce jour du parti socialiste.

Anonyme a dit…

@monsieur pedalhuile si des sites comme celui que vous n'aimez pas monte en puissance, ce n'est pas la faute des français mais des politiciens. Pour exemple lisez cet article, ( http://www.lefigaro.fr/culture/2013/10/25/03004-20131025ARTFIG00221-sos-eglises-parisiennes-en-detresse.php#xtor=AL-155 ) je sais c'est un immonde journal de droite mais ne vous arrêtez pas sur la forme mais sur le fond. Imaginez maintenant ce qui se passe dans la tête d'une personne qui aime sa ville ( je ne parle pas d'un catho en particulier ) et qui voit ( comme à Pont ) des bouts de l'église tomber au sol . Si on lui met sous le nez le montant des subventions pour les 7 mosquées d'ile de france, celle pour l'institut du monde d'arabe... ne va-t-il pas se radicaliser ?

Anonyme a dit…

Pour les bisounours socialos qui vivent au pays de oui oui, Peillon veut sanctuariser l'école, plutôt que de s'occuper de délinquants étrangers clandestins type Leonarda's family ils devraient protéger les écoliers Français.

Bande de guignols!

http://www.rtl.fr/actualites/info/article/fillette-lynchee-dans-un-college-j-avais-du-sang-partout-j-aurais-pu-mourir-dit-la-victime-7765995257

Patrick a dit…

Le leader du parti communiste à Paris, qui sera sur la liste PS d'Anne Hidalgo désignée successeur de Bertrand Delanoe, souhaite détruire la basilique du "sacré cœur" à Montmartre.

«Le Sacré-Cœur, un symbole que je n’aime pas. […] Je le remplacerai par un espace dédié à la solidarité.»
Ian Brossat tète de liste PCF à Paris.

Anonyme a dit…

La bonne nouvelle du jour:

ça devrait calmer certains manipulateurs mal intentionnés et profondément malhonnêtes.

Les collectivités locales pourront désormais engager des actions en justice contre des médias.

Ce droit leur est ouvert par une décision annoncée vendredi par le Conseil constitutionnel.

Les juges avaient été saisis d'une question prioritaire de constitutionnalité (QPC) par la commune du Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis) qui s'était estimée diffamée par un article de l'hebdomadaire Le Point sur un scandale immobilier.

La municipalité n'avait pu engager directement d'action en justice, à cause de l'article 47 de la loi du 29 juillet 1881 sur la liberté de la presse, qui réserve au seul ministère public la possibilité de le faire en cas d'infraction de presse. La commune "soutenait que ces dispositions méconnaissent le principe du droit à un recours effectif, le principe d'égalité et le principe de la libre administration des collectivités territoriales".

Le Conseil constitutionnel a jugé que "la restriction ainsi apportée" aux droits des collectivités locales "méconnaît les exigences de l'article 16 de la Déclaration de 1789": "Toute société dans laquelle la garantie des droits n'est pas assurée, ni la séparation des pouvoirs déterminée, n'a point de constitution."

Anonyme a dit…

Les primes de départ des salariés de GAD moins élevées que les primes de retour des clandestins
Les salariés de la société GAD ont réussi à obtenir le doublement de leurs primes de départ après 2 jours d' action devant l’abattoir de Josselin ( Morbihan).

Les salariés de la société GAD ont réussi à obtenir le doublement de leurs primes de départ après 2 jours d’ action devant l’abattoir de Josselin ( Morbihan).

Les primes de départ des salariés de GAD moins élevées que les primes de retour des clandestinsLes 889 ouvriers du site finistérien de Lampaul-Guimiliau, voué à la fermeture, ont ainsi obtenu le doublement de leur prime de licenciement suite à la réunion organisée avec la direction à la préfecture du Finistère à Quimper. Le montant de ces primes de licenciement s’élève à 400 euros par année d’ancienneté, plafonné à 25 ans. Les ouvriers de GAD ont ainsi obtenu des primes de 2 000 euros jusqu’à 3 ans d’ancienneté et de 2 200 euros ensuite.

Il est intéressant de comparer le montant des primes de départ des salariés de GAD au montant des primes de retour versées aux clandestins. En effet, le montant de l’aide au retour volontaire s’élève à 2 000 euros par adulte seul et à 3 500 euros par couple, avec 1 000 euros par enfant mineur jusqu’au 3ème enfant inclus et 500 euros à partir du 4ème enfant. Cette prime de retour versée aux clandestins a été versée à 4 726 personnes en 2011.

Est-il normal que ces ouvriers français touchent des primes de licenciement moins élevées que les primes de retour des clandestins ? Rappelons que la famille Dibrani ( famille de Léonarda) avait refusé une prime de retour de 8500 euros de la part de l’ Office français d’immigration. Face au refus de la famille de Léonarda, l’ Office français d’immigration avait alors proposé une prime de retour de 10 000 euros…

ltdi a dit…

et après certains s'étonnent encore que les ouvriers se détournent massivement des partis de gauche et que presque plus aucun ne vote ps, verts, front de gauche ou extrème gauche.
la gauche a totalement abandonné la classe ouvrière.

L'Amiral Pédalo a dit…

On en apprend chaque jour un peu plus sur Leonarda et la formidable famille Dibrani idoles de la gauche bobo idéaliste, de l'extrème gauche et de certaines assocs grassement subventionnées par l'argent des contribuables.

Le contribuable non content de financer leur CMU, logement, nourriture, finançait même les paquets de cigarettes du père!

C'est beau et généreux la France non?

Qui dit mieux?

Les Dibrani bénéficiaient de l'allocation mensuelle de subsistance à laquelle ont droit tous les demandeurs d'asile.

Une somme forfaitaire de base de 311 euros par mois pour un couple, pondérée par le nombre d'enfants à charge.

S'est aussi ajoutée la Couverture maladie universelle (CMU).

Aidée, logée, la famille bénéficiera de ce soutien tout au long de ses demandes d'asile, celle auprès de l'Office français de protection des réfugiés et apatrides (Ofpra), puis auprès de la Cour nationale du droit d'asile, qui la déboutera une première fois le 31 janvier 2011.

C'est à l'issue de ce premier recours que le Cada aurait dû cesser intégralement d'aider les Dibrani.

Ce qu'il ne fera pas complètement. Humanité oblige.
En effet, le Cada laisse à la famille la jouissance du logement et transfère le dossier d'allocation au Conseil général, qui continuera alors de lui verser 350 euros par mois et veillera au renouvellement tous les quatre mois de la précieuse CMU.

Les associations, à commencer par le Comité de soutien des sans-papiers, prennent également le relais.
C'est le Comité qui paiera l'aide juridictionnelle pour le deuxième recours, mais aussi le voyage aller-retour pour l'audience à Paris ; tout comme la prise en charge régulière des courses alimentaires, des cartes de téléphone et du tabac pour Resat Dibrani. «Et il fumait beaucoup…», se rappelle un bénévole.

Une offre de prime au départ refusée par la famille

La mairie de Levier ne sera pas en reste. Les services sociaux de la petite municipalité accorderont à plusieurs reprises des chèques de 60 à 70 euros pour le ravitaillement au supermarché.

Ce système va perdurer au-delà d'avril 2012, date à laquelle le second recours devant la Cour nationale du droit d'asile échoue. Et ce jusqu'à ce que la préfecture du Doubs, qui a toujours eu un œil sur le dossier, ne se résolve à adresser une obligation de quitter le territoire français (OQTF).

Entre avril 2012 et août 2013, les services de l'Office français d'immigration et d'intégration tenteront de convaincre la famille de retourner au Kosovo, moyennant une prime au départ.

Des pourparlers financiers s'engagent pour une aide au retour de 8500 euros dans un premier temps puis, devant le refus du père de famille, 10.000 euros seront encore proposés.
Peine perdue

Enfin, le départ de la famille a bien sûr eu un coût. Ne serait-ce qu'en frais de voyage. Selon le ministère de l'Intérieur, ces derniers se sont élevés, entre les escortes policières et les billets d'avion, à 11.800 euros.

Mais selon la Cour des comptes et les divers rapports parlementaires, le coût total et moyen d'une expulsion serait de 14.500 euros.
Et de 18.000 euros si l'on intègre le coût des recours.

source Le Figaro

Anonyme a dit…

Anonyme du 25 octobre 2013 14:40, je ne suis pas d'accord avec vous parce qu'imaginez un instant qu'à PSE nous ayons eu un journaliste qui parle objectivement de l'état des finances .. comme Vincent, comme hervé, commme francis.. il aurait pris un procés. Cela veut dire que si le ML publie une analyse de RCS sur la mairie, le sitdom ou l'agglo il pourra prendre un procés.. C'est une dérive vers le totalitarisme, mais moi cela ne m'étonnes pas. Le prochain qui fait un article sur un UMP, pas de soucis par contre si c'est sur un PS ( même Guerrini ).. aie aie aie

Anonyme a dit…

Le budget consacré à l'AME (aide médicale pour les clandestins) explose.

Pendant ce temps les Français n'en peuvent plus et ne s'en sortent plus.

L’enveloppe consacrée aux crédits d’urgence pour les étrangers en situation irrégulière entrés sur le territoire il y a moins de 3 mois est passée de 40 millions d’euros, dans la loi de finances de 2013, à 120 millions d’euros prévus pour 2014.

Les chiffres pour le 93 seine saint denis, pour Mayotte et la Guyane sont censurés.

http://www.lequotidiendumedecin.fr/actualite/securite-sociale/aide-medicale-d-etat-le-depute-goasguen-ump-bataille-pour-obtenir-les-chi