mardi 17 septembre 2013

Taxation,Spoliation,Dilapidation.Déclin par Gérard Gelé

La France a une longue tradition de conflit entre les riches et le pouvoir politique.

Nous avons d’abord assassiné les Templiers pour nous approprier leur or. Échec. Leur trésor était dans leur savoir et leur talent de gestionnaire.

Puis, nous avons persécuté les Huguenots. Ils sont partis à l’étranger avec leur intelligence, leur courage et leur compétence économique. Ils ont fait la fortune de ceux qui les ont accueillis. ( aujourd’hui, les « riches » entrepreneurs )
Ensuite, nous avons massacré les nobles pour leur voler leurs biens. Nous n’avons pas su les conserver.

Enfin, les mœurs s’étant adoucies, nous nous sommes contentés de condamner les rentiers et  les fourmis à la spoliation fiscale.
Cette saine habitude se poursuit de nos jours.

Nous avons fait fuir les vrais riches avec l’inutile impôt sur la fortune, tout en protégeant ceux qui n’aiment pas les riches alors qu’ils en font partie.
De ce fait, les portes de notre patrimoine sont grandes ouvertes aux capitaux étrangers. 60/70 % des intérêts de la dette pour nos créanciers ?  30/40 Milliards !

Il ne reste plus que les classes moyennes. Celles qui se constituent, à force de privations, un capital pour ne pas être à la charge de la société. Classes moyennes elles étaient déjà fortement taxées sur leurs placements au service de la collectivité.  Actionnaire qui finance nos entreprises donc nos emplois ! Taxé à plus de 40 % Pourtant, cet argent avait déjà été soumis à l’Impôt sur les revenus.
Si vraiment la compétitivité était l’objectif du crédit d’impôt, il y aurait une solution toute simple : baisser les charges. C’est plus facile à comprendre, plus efficace, et surtout plus juste. 

Car le vrai problème de ce dispositif n’est même pas sa lourdeur administrative et son inefficacité économique ; c’est le refus latent du droit de propriété qu’il présuppose. Les entrepreneurs ne sont que gérants d’une société qu’ils ont pu fonder,  mais qui pour le parti socialiste appartient en droit à l’État

Lequel, dans sa grande mansuétude, veut bien accorder un crédit d’impôt de 20 milliards ! Après les avoir assommés de 30/40 milliards d’impôts et de  taxes.

Aucun texte sérieux sur la réforme des retraites. Rien sur l’assurance chômage, Rien sur nos structures pléthorique…   

Sinon l’usine à gaz du crédit d’impôt compétitivité emploi, pour tenter de ré industrialiser le pays. Ce crédit d'impôts m'évoque la chimiothérapie palliative qu'on administre à un malade en fin de vie pour lui donner l'illusion qu'on le soigne! Non seulement, elle est inefficace mais coûteuse!

4 commentaires:

Anonyme a dit…

Tout va bien !

"La dette française devrait atteindre 1950 milliards d’euros fin 2014, soit 30 000 euros par français. Selon le Figaro, après avoir atteint 90,2% du PIB en 2012, la dette française grimpera à 93,4% en 2013 pour atteindre 95,1% fin 2014, un record. "

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/explosion-de-la-dette-francaise-en-2014/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

MMe Grenet, OK aussi pour une manif, ras le pompom !!!!!!

nicole grenet a dit…

https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=gmail&attid=0.1&thid=1412cbc03ec4119c&mt=application/vnd.ms-powerpoint&url=https://mail.google.com/mail/u/0/?ui%3D2%26ik%3Dd74b34cb54%26view%3Datt%26th%3D1412cbc03ec4119c%26attid%3D0.1%26disp%3Dsafe%26realattid%3D6821fd70facf20cf_0.1%26zw&sig=AHIEtbTI0yWshk8YA1qpmZ6yfdBy2uuznw

Dark va dehors a dit…

Il vaut mieux s'appeler Thomas fils à papa quand on parle effacement de dette, ça aide le piston quand on gravite dans les milieux de la gauche caviar.

Anonyme a dit…

https://docs.google.com/viewer?a=v&pid=gmail&attid=0.1&thid=141323b3063b82f8&mt=application/vnd.ms-powerpoint&url=https://mail.google.com/mail/u/0/?ui%3D2%26ik%3Dd74b34cb54%26view%3Datt%26th%3D141323b3063b82f8%26attid%3D0.1%26disp%3Dsafe%26realattid%3Da51b11ba4bf94720_0.1.1%26zw&sig=AHIEtbR0d-54UW3jjfgpq3a_C1nDnThx2Q