mercredi 11 septembre 2013

La guerre de troie n'aura pas lieu par RCS

On nous avez annoncé une manifestation contre la réforme des retraites déployée dans toutes les villes de France.
( le secteur privé est à 25% de taux de cotisation global (salarié+employeur),
La SNCF à 106% ! ( à la SNCF c'est surtout le contribuable : 12 Milliards par an )

Chaque centrale défendait ses revendications, toutes différentes bien sur, mais comment peut on leur en vouloir ?
Comment peut on défiler contre une réforme lorsqu'elle n'existe pas ?


Les syndicats, représentatifs de l'ensemble des salariés de France, n'ont pu qu'exprimer leur mécontentement sur :

- les quelques 1.7 milliards supplémentaires à la charge du  contribuable ? Non
- les quelques 7.6 milliards reversés cet année par l'état pour les régimes spéciaux ? Non
- les quelques  12/14 milliards de déficit des caisses de retraite du public ? Non
- les disparités entre privé et Publics ? Heu........................Non
- les disparités entre Fonctionnaires d'état et fonctionnaires territoriaux ? Non
- le gouffre des régimes spéciaux ? Non

Ils se sont ralliés à l'envie de création d'un nouveau régime spécial :

L'intégration des années d'études au même titre que des années de cotisations !!!














14 commentaires:

Anonyme a dit…

" un ajustement de boutiquiers"
"30 régimes différents" ........

http://www.france5.fr/c-dans-l-air/politique-interieure/retraites-le-choc-des-generations-39775

Anonyme a dit…

La SNCF est l'entreprise number one en France pour le nombre de jours de grève et quand j'entend parler ce syndicaliste ultra privilégié qui a un régime spécial, qui va partir à la retraite à 55 ans, avec ce genre de "travailleur" la France ne s'en sortira jamais.


Adjudant Juteux a dit…

"...ce genre de "travailleur" la France ne s'en sortira jamais."
Et si on regardait un peu plus du coté de l'évasion fiscale plutôt :
http://www.arte.tv/guide/fr/047158-000/evasion-fiscale

Au lieu de se bouffer entre larbins...

Anonyme a dit…

ha bon, EGALITE ?

"Les joueurs de foot vont échapper à l’imposition à 75% de leurs revenus supérieurs à 1 million d’euros."

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/le-foot-echappe-a-la-taxe-a-75/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

Anonyme a dit…

Mon adjudant si je comprends bien votre raisonnement : si à la cantine à l'école des enfants prennent plus que leur part( au détriment des autres ) alors que leur parents payent moins pour différentes raisons, il ne faut pas leur imposer un partage juste sous prétexte que des adultes ramènent de la cantine leur repas du soir ?

La réforme en question c'est bien celle des recettes non ?

Anonyme a dit…

Le système par répartition la solidarité inter générationnelle ? Je me marre !!

Quand on sait que les parlementaires qui défendent ce système bénéficient d'une part par Capitalisation. Et puis de quelle solidarité on parle quand ceux qui payent le plus ( et en partie pour les autres ) ne peuvent prendre leur retraite que plus tard et beaucoup beaucoup plus petite...

Anonyme a dit…

Au final entre les petits branleurs grévistes professionnels qui passent leur temps à foutre le bordel dans leur boite quand ils ne sont pas devant la machine à café ou en arrèt maladie de complaisance ET les escrocs en col blanc qui cumulent les jetons de présence au sein des grands groupes du CAC 40 avec la bénédiction et le réseau de leurs copains les politiques, on est bien barré dans ce pays.

Le contribuable Français moyen c'est lui le vrai "larbin" adjudant juteux, celui sur lequel on tape fiscalement, qu'on taxe toujours plus (et en ce moment on a un gouvernement qui ne sait faire que ça et toujours avec les mèmes vaches à lait), celui qui n'a aucun droit mais tous les devoirs, celui qui ne bénéficie de rien.

N'en jetez plus le vase est plein adjudant juteux, donc contrairement à vous je les dérives des uns n'exonèrent en rien les conneries des autres, ils sont à jeter avec l'eau du bain.

L'Amiral Pédalo a dit…

Vous en avez révé?

François Pignon et ses guignols l'ont fait.

Et une nouvelle augmentation d'impot une!

Et toujours les memes visés, décidemment ce gouvernement n'a qu'un seul et unique verbe dans son vocabulaire: "taxer" .

Par contre pas touche aux avantages des politiques ni de certaines catégories de Français.

Le gouvernement a décidé de supprimer en 2014 la niche fiscale dont bénéficient les salariés titulaires d'une complémentaire santé liée à leur entreprise.

La mesure impliquerait une hausse de leur revenu net imposable, estimé à 900 euros selon un exemple type.



"Les salariés des grandes entreprises risquent d'avoir une mauvaise surprise en regardant leur avis d'imposition l'an prochain.

Le gouvernement a annoncé mercredi vouloir supprimer la niche fiscale dont ils bénéficient en tant que titulaires d'une complémentaire santé suscrite auprès de leur employeur.

La mesure devait rapporter un milliard d'euros, sur les 3 milliards d'euros de recettes fiscales supplémentaires prévus dans le cadre du projet de budget 2014.

Un milliard de gagné pour le gouvernement, mais quel coût pour le salarié ? Considérons qu'une mutuelle intégrée à contrat collectif coûte en moyenne 150 euros. L'entreprise en finance la moitié, 75 euros restant à la charge du salarié. Une somme qui représente 900 euros par an et qui est déduite du revenu net imposable. C'est cet avantage que Bercy veut supprimer.

Si le gouvernement agit maintenant, c'est, au-delà de ses engagements en matière de réduction du déficit public, par anticipation de loi sur l'emploi qui prévoit de généraliser les complémentaires santé dans toutes les entreprises".






Anonyme a dit…

"Un régime de retraite spécial fait également partie de la panoplie du fonctionnaire. En moyenne, il touche 3 180 euros (brut, mensuel) contre 1 997 euros pour un fonctionnaire d’Etat. Le régime était déficitaire de 26 millions d’euros en 2011, l’Assemblée avait dû renflouer les caisses sous forme de subventions…"

L’Assemblée nationale, repère de privilégiés ?

http://www.contribuables.org/2013/09/11/lassemblee-nationale-repere-de-privilegies/

Anonyme a dit…

c'est quoi le larbin, le larbin du privé ou le larbin fonctionnaire, parce qu'à travail égal, salaire, droits et retraites différentes !

Anonyme a dit…

Bizarrement l'adjudant vous montre que, grosso merdo, les "privilégiés" (de la fonction publique) ne sont que du menu fretin par rapport à la gabegie de l'évasion fiscale des grands groupes et... Vous vous en foutez. OK. Ou est la cohérence ? Ne vaudrait-il pas mieux s'unir plutôt qu'opposer le public avec le privé ?

Lionel B a dit…

Anonyme de 22:09, j'adore votre humour !! J'adore également la façon qu'on les encartés de mélanger les sujets pour les rendre inaudible. En quoi la lutte contre l'évasion fiscale rendrait-elle plus juste les écarts ( phénoménaux ) entre les cotisations, les pensions et les ages de départ à la retraite entre privé et publics et entre régimes spéciaux et régime dit normal ?
Vous terminez par la phrase magique, digne d'un politicien unir public et privé !! La je me régale.. Vous voulez que le privé aille soutenir le public lorsqu'il manifeste pour des augmentations de salaires qui signifie pour un salarié du privé augmentation des prélèvements dans son entreprise et donc au mieux gèle du salaire au pire chômage. Citez_moi 3 revendications en faveur du privé que les syndicats ( à 80 % fonctionnaires ) ont scandé haut et fort ces 20 dernières années.

Anonyme a dit…

opposer les salariés du public et ceux du privé ?
Remercier, est le mot qui convient, les salariés du privé :

"Le système de retraite fonctionne donc à deux vitesses. Il y a d’un côté les fonctionnaires, qui ne supportent pas les désagréments de la répartition et ont accès à des dispositifs de capitalisation attrayants. Il y a de l’autre les actifs du privé, doublement pénalisés dans la mesure où ils financent les retraites du secteur privé et les privilèges des pensionnés du public."

9 RAISONS DE LES REMERCIER
"Retraites : les neufs privilèges du secteur public."

http://marques.nicolas.free.fr/editos/000410%20Privileges%20public.htm

Cherchez les "larbins" des autres !

Anonyme a dit…


tout est à refonder en france, pourtant autour de nous les exemples à prendre sont à portée de mains, le dialogue social à l'allemande, le fonctionnement de la vie publique à la suisse.

le gouvernement a choisi de prendre exemple sur la grèce.

hollande va réussir à mettre des millions de Français, la France qui bosse, les classes moyennes, les familles, dans la rue.

l'incompétent qui nous sert de président mème un politique typiquement de gribouille, pour contenter son électorat de plus en plus rétrécit.

ça finira très mal, puisque les urnes ne sont jamais écoutées, qu'on accorde une importance considérable à un groupuscule d'activistes nommé les verts qui ne représentent rien mais emmerdent tout le monde, mai 68 à l'envers se profile à l'horizon.