lundi 16 septembre 2013

Des fois, en grandissant, ils persistent par Frédéric Subirana

Au travers d'un billet humoristique de notre ami Serge Grass, nous avions évoqué l'idée saugrenue de faire payer un impôt sur le revenu virtuel que représente le loyer que le propriétaire occupant ne paye pas.

Nous l'avions traité avec humour ne pensant pas que les apprentis gestionnaires de l'indépendant Think tank Cartes sur table, puissent avoir autant d'influence que leurs ainés, tout aussi indépendants de Terra Nova .


Nous avons eu tort, car cette idée a fait du chemin, en un temps ou toute nouvelle idée de prélèvement d'impôts ou de taxe est bonne à prendre.

Au détour d'un article nous sommes tombé sur le projet, parfaitement Normal, qui consiste à taxer les propriétaires occupant leur logement, au motif que, depuis 1965, les propriétaires occupant leurs propres logements sont totalement exonérés de fiscalité (hors taxe foncière).

Notre cher premier ministre a reçu une note du Conseil d’Analyse Économique (CAE) recommandant, en toute indépendance, d’augmenter la fiscalité sur l’immobilier et donc  :

- taxer les propriétaires occupants ( si si vous savez ceux qui se privent pour payer des mensualités plutôt qu'un loyer pour transmettre quelque chose à leurs enfants et ne pas être à la rue au moment de toucher une retraite )
- d'actualiser les valeurs locatives pour accorder la taxe foncière à la valeur effective des propriétés.

Le père Louis, quatorze de son petit nom, qui disait à tort "l'état c'est moi", avait oublié que ce qui est à nous et sur lequel nous avons déjà acquitté les impôts et les taxes, n’est pas à nous mais encore à l'état.

Après tout, ne l’oubliez pas : vous êtes la possession de l’État et vous lui devez tout camarade.

13 commentaires:

nicole grenet a dit…

Je suppose que l'état va me faire mes réparations au fur et a mesure de la dégradation de mon bien comme doit le faire tout propriétaire
Si cela doit se faire je pense réinvestir le rond point .........

YES WE TAX a dit…

et qui va être touché le plus ? les retraités,les dames veuves, et messieurs veufs. Nos anciens qui ont acquis leurs biens, pas à 35h/semaine, 6 jours sur 7 de boulot et qui ont commencé leur carrière à 14 ans.
Fallait faire l'ENA pour trouver un truc pareil !

Je vous suis Nicole, une bonne révolution dans chaque ville

Anonyme a dit…

Moi qui voulait investir pour terminer ma maison !!!!
Ce n'est vraiment pas le moment.
Surtout arrêter tous les travaux d'embellissement en attendant que les Français réagissent ...

Anonyme a dit…

La c'est la vitesse supérieure attention. On entre dans le top !! Jusqu'à maintenant on focalisait sur la classe moyenne du privé ( dernier en date les mutuelles ) mais la on élargie à toute la classe moyenne, du grand art quoi !!

André a dit…

Bonsoir Nicole
je serai avec toi et je pense que nous ne seront pas seul
non mais jusqu’où vont ils aller
c'est une bande de vaux riens(la faute est voulu)

Anonyme a dit…

Annonce Bon C..
Echange plaque en fer "propriété privée", photo dans post, contre plaque en fer "propriété de l'état"

Anonyme a dit…

Même notre patrimoine est à l'état
L'assassinat du patrimoine de la France par les éoliennes continue

Bouriège (Aude) : un village médiéval détruit pour construire six éoliennes
Le 15 septembre à 6h00 par A. P.
http://www.lindependant.fr/2013/09/15/un-village-medieval-detruit-pour-construire-six-eoliennes,1790201.php
http://www.midilibre.fr/2013/09/15/aude-pres-de-limoux-un-village-medieval-sacrifie-pour-des-eoliennes,757332.php

En haut de la crête, les vestiges d'une ancienne église romane datant des XIe et XIIe siècles.
Sur les hauteurs de la commune de Bouriège, des archéologues dénoncent la destruction partielle d'un ancien village médiéval pour y ériger six éoliennes.
La ligne de crête est parfaitement dégagée, la vue magnifique sur le Madres, le puech de Bugarach, le Saint-Barthélemy et le village de Bouriège en contrebas. Entre quelques chênes verts et des bouquets de genêts, se dressent plusieurs murs, vestiges d'une ancienne église romane datant certainement des XIe et XIIe siècles. Et puis, à une dizaine de mètres de là, dans un vaste carré, un amas de pierres dispersées s'étale sur le sol.
A cet endroit, il y a quelques semaines encore, on trouvait ce que l'archéologue Dominique Baudreu appelle "un véritable village médiéval fossilisé, avec des microreliefs qui marquaient les emplacements des rues et des maisons". Mais ça, c'était avant que ne passe un bulldozer. Connu depuis le XIIe siècle, le village médiéval de Saint-Pierre-le-Clair, perché à 579 mètres d'altitude, a été en partie rasé à la suite de travaux de nivellement. A sa place, juste à côté des ruines de l'église, se dresseront en effet six éoliennes de six mètres de haut (le permis de construire a été accordé), juste en face de celles de Roquetaillade."Sous prétexte de débroussaillage, on a rasé au trois-quarts le village. Le résultat est catastrophique, les maisons et les enclos ont été rasés, les puits comblés et le cimetière éventré", s'indigne Christian Raynaud, professeur d'histoire et archéologue amateur. "Ca fait mal au cœur, l'intérêt scientifique du site est réel, mais aujourd'hui, il est fortement amoindri du fait des destructions", ajoute Dominique Baudreu, du Centre d'archéologie médiéval du Languedoc.
Qui plus est, outre l'intérêt archéologique, le site de Saint-Pierre-le-Clair est également un belvédère unique que fréquentèrent d'illustres astronomes tels que Cassini, Maraldi et de Chazelles. "Le site a joué un rôle clé dans l'élaboration des cartes détaillées. De là-haut, on peut faire des visées à la fois vers le pic de Nore, le pic de Bugarach et le Canigou", souligne Christian Raynaud pour qui l'endroit aurait mérité une attention particulière. "Saint-Pierre-le-Clair n'est pas une colline du Razès tout à fait comme les autres", conclut l'historien.
Le projet éolien dans sa « phase de réalisation »
Mené par le groupe Alstom, le projet d’implantation de six éoliennes, à cheval sur les communes de Bouriège et de Tourreilles, est entré dans sa phase finale. « D’ici à fin 2013, il va se mettre en route, avec, pour commencer, la réalisation des accès », explique Patrice Cathala, le maire de Bouriège. Ouvert il y a sept à huit ans, le dossier éolien a fait l’objet d’une enquête publique au cours de laquelle les opposants ont déposé plusieurs recours, soulevant d’éventuels préjudices environnementaux, paysagers, mais jamais archéologiques. Tour à tour, les tribunaux administratifs de Montpellier puis de Marseille ont validé le permis de construire. « C’est un projet collectif pour la commune, l’intercommunalité et tout le département », souligne le maire de Bouriège



Cordialement

Jean-Louis Butré
Pésident

Fédération Environnement Durable

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net

Anonyme a dit…

Aujourd'hui, il n'y a plus de croissance parce que l'Etat obèse aspire toutes les richesses nouvelles pour les détruire. Nous n'avons plus de croissance parce que nous sommes dominés par un Etat socialiste. Pour retrouver la croissance, c'est simple et sans alternative : supprimer et interdire le socialisme.les intérêts du capital avec les rentes d'ancien régime. Les intérêts ne sont pas une rente volées aux gentils damnés de la terre, de plus en plus pauvres, en lutte perpétuelle contre les méchants riches, de plus en plus riches. Les intérêts sont la juste rémunération de celui qui renonce à une consommation immédiate pour mettre son capital à disposition d'un autre acteur économique. Profitant du capital pour créer des richesses, ce dernier pourra, à son tour, accumuler du capital et le prêter à un autre acteur. Et ainsi de suite, à l'infini ! Ainsi, accumuler du capital ne signifie pas qu'il se concentre dans les mêmes mains tordues par l'avidité. Croire cela est l'exact contraire de la réalité. C'est l'un des mythes fondateurs de la religion socialiste.

C'est uniquement en valorisant le capital privé qu'on crée puis entretient une classe moyenne large et prospère. N'oubliez pas cette loi économique : "Les travailleurs se suicident quand, après avoir proclamé l'illégitimité de l'intérêt, ils forcent le capital à disparaître" (Bastiat). Plus les intérêts seront proches de leur niveau naturel, plus l'accumulation des capitaux sera favorisée, plus l'économie sera dynamique, en croissance saine au bénéfice de tous. S'ils sont trop hauts, une crise vient balayer les mauvais investissements et les taux baissent. S'ils sont trop faibles, il n'y a plus de capital pour nourrir la croissance et les taux remontent.

L'histoire économique nous démontre sans aucun doute possible que les anomalies de niveau de taux d'intérêt sont toujours provoquées par l'intervention de la puissance publique qui prétend "réguler" le marché monétaire. Comique de répétition pour l'honnête économiste, observateur objectif, mais dramatiques conséquences à attendre pour ceux qui subissent leur Etat obèse provoquant crises et guerres !

Anonyme a dit…

A en croire le Président il n'y aura aucune nouvelle taxe en 2014 hors augmentation des taux de la TVA au premier Janvier!!!Dans sa grande bonté démocratique,Mr Hollande a concédé aux Français le droit de voter pour qui leur plait,ajoutant qu'il fallait des digues malgré tout.Pour contenir qui ,je n' ai pas compris!Un jour les digues vont céder!

Anonyme a dit…

Anonyme de 23:37, je l'ai entendu aussi l'histoire de Pére Castor et de sa digue. Complétée par Harlem désir et la fameuse morale républicaine. Mais il parle de quelle morale ? de la sienne ? de celle de Cahuzac ? de Guerini ? En aparté force et de constater que les grands combattants anti FN aime tous les hommes mais ont des soucis avec les femmes.
Lilian et si on écoutait du noir désir...

Anonyme a dit…

Lilian ? Lilian ? celui qui va être ce jour, décoré, comme personnalité, de la légion d'honneur par Hollande ?

Texte sur le non cumul des mandats examiné demain, les paris sont ouverts, je mets 1 pièce que le texte sera rejeté

Anonyme a dit…

"Ainsi, les réductions d’impôt liées à la scolarisation des enfants en collège, lycée ou université rapporteront 500 millions d’euros d’impôt en plus, et la déduction du revenu imposable des cotisations au titre des mutuelles complémentaire santé rapportera 1 milliard d’euros d’impôt sur le revenu supplémentaire. Enfin, la majoration des retraites de 10% dont bénéficient les retraités ayant eu trois enfants sera fiscalisée dès 2014."

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/hollande-et-la-suppression-des-niches-fiscales/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

Anonyme a dit…

"RMC : la facture EDF des ménages pourrait baisser de 20% si les salariés d’EDF avaient moins d’avantages "

http://www.contribuables.org/2013/09/17/rmc-les-privileges-dedf-baisseraient/

NO COMMENT