samedi 24 août 2013

Taxe carbone : le gouvernement cède à la pression des écolos par Nicole Grenet



Alors que bon nombre de ministres semblent compatir au raz le bol fiscal des Français, oubliant au passage leur pleine et entière responsabilité, l'annonce par le ministre de l'Écologie, Philippe Martin, de la création d'une «contribution climat-énergie» a un peu l'effet d'une bombe glacée.




"Quinze mois après le début de leur participation au gouvernement de Jean-Marc Ayrault, les écolos montrent les muscles. Réunis à Marseille pour l'ouverture de leur université d'été, jeudi 22 août, les principaux leaders d'Europe Ecologie-Les Verts ont solennellement appelé François Hollande à "changer de cap" pour la suite de son quinquennat. Transition énergétique, fiscalité écologique... Pour eux, le compte est loin d'y être. Une impatience de plus en plus forte, mais qui pourrait porter ses fruits. Invité à participer à un débat sur "l'an II du quinquennat", le ministre socialiste de l'Ecologie, Philippe Martin, en a profité pour annoncer la création d'une "contribution climat énergie", plus connue sous le nom de "taxe carbone". Le gouvernement répond ainsi à une revendication forte des écologistes, qui avaient d'ailleurs déposé récemment une proposition de loi en ce sens à l'Assemblée. Ce nouvel impôt, dont "le montant et le rythme" doivent encore être débattus, vise à encourager particuliers et entreprises à des comportements plus écologiques, en taxant les consommations d'énergies polluantes.
Venu avec plusieurs cadeaux dans sa hotte, Philippe Martin a également annoncé avoir "obtenu" que le budget 2014 de l'agence de l'environnement et de la maîtrise de l'énergie (ADEME), "bras armé" de son ministère, soit rehaussé au niveau de celui de 2013. Là encore, il s'agissait d'une revendication des écologistes. "La transition écologique n'est pas une option politicienne, c'est une nécessité politique", martèle le ministre, en répétant son opposition au gaz de schiste et aux OGM, et en réitérant la promesse d'une fermeture de la centrale nucléaire de Fessenheim avant la fin du quinquennat.

"Que l'on passe des discours aux actes !"

De quoi tempérer les ardeurs des écolos ? En partie, peut-être. Car toute la journée, leurs principales vedettes - de Jean-Vincent Placé à Eva Joly en passant par José Bové - n'ont eu de cesse de répéter que le gouvernement devait "accélérer" sur les questions environnementales. "On ne peut plus attendre", martèle la co-présidente des députés EELV, Barbara Pompili. "Que l'on cesse les annonces, et que l'on passe des discours aux actes !", insiste le secrétaire général du parti, Pascal Durand. 
Pour les Verts, trois points sont primordiaux : préserver le budget du ministère de l'Ecologie, avancer sur la question de la transition énergétique, et adopter des mesures de fiscalité écologique. "Si ces rendez-vous étaient manqués, nous devrions en tirer les conséquences", met en garde le ministre écologiste Pascal Canfin, en laissant planer une nouvelle fois l'ombre d'une sortie des Verts du gouvernement. 
A un peu plus de six mois des élections municipales, les écolos veulent accentuer la pression sur leur partenaire socialiste. François Hollande répète régulièrement qu'il espère des listes communes PS-EELV dès le premier tour dans plusieurs villes. "Pour ça, c'est à lui de nous donner des gages de sa volonté d'agir vraiment pour l'écologie", résume un élu local bordelais. La création prochaine de cette fameuse "contribution climat énergie" en est un, au risque de semer la zizanie au sein de la majorité. Pas plus tard que mardi, le ministre de l'Economie, Pierre Moscovici, mettait en garde contre "le ras-le-bol fiscal" des Français. Il n'a visiblement pas été entendu. "

Bastien Hugues

9 commentaires:

Anonyme a dit…

j'adore la foto

Caro59 a dit…

dans ce cas, vous êtes invités à respirer une fois sur deux ! et gare aux flatulences en ruminant notre colère !

Anonyme a dit…

Ce n'est pas une taxe, mais une contribution elle a dit la dame

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/retour-de-la-taxe-carbone-avec-la-contribution-climat/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

Contrib à Orange a dit…

Je ne savais pas ou le mettre alors je le met ici : http://www.bvoltaire.fr/jeanyveslegallou/mairies-fn-une-benediction-pour-le-contribuable,32629 vous en pensé quoi ?

Anonyme a dit…

Chiche les écolos, instaurez une taxe verte sur le gazole pour mettre les routiers (et les automobilistes) dans une colère noire!

Anonyme a dit…

Peut-être la réponse à venir à cela :
"Seuls 30 % des Français considèrent le PS proche de leurs préoccupations, contre 55 % un an plus tôt, selon un sondage Ifop à paraître dans "Ouest France" dimanche. "
http://www.lepoint.fr/politique/le-ps-trop-loin-des-francais-24-08-2013-1716969_20.php

ou cela :
http://www.midilibre.fr/2013/08/24/christiane-taubira-annonce-la-creation-d-une-peine-de-probation-hors-prison,748830.php

Je ne savais pas que se prendre 5 ans de prison était une "petite peine" pour pouvoir rester en liberté et ne pas être considérer comme "dangereux" pour les citoyens.

MEURTRE DE MARIGNAGNE
"Le garçon, qui a eu 18 ans jeudi jour des faits, est connu pour une douzaine de délits, principalement des vols avec dégradation ou effraction, et a été condamné trois fois par le tribunal pour enfants, a précisé le procureur.

Au moment des faits, il exécutait une peine de quatre mois avec mise à l’épreuve. Suivi par la protection judiciaire de la jeunesse, il avait répondu à la plupart des convocations, mais sa personnalité se révélait, selon le juge des enfants, «de plus en plus fuyante et hermétique à tout accompagnement social et éducatif», a indiqué M. Vanbremeersch."

http://www.liberation.fr/societe/2013/08/24/braquage-mortel-a-marignane-information-judiciaire-pour-meurtre_926802

Anonyme a dit…

Et sur ce terrain là, ils sont où les écolos ??????? :

"Près d'un mois après l'évacuation du camps de Roms de Bayssan, sur la commune de Béziers, des tonnes de détritus s'amoncellent. Une centaine de chats faméliques tentent de survivre dans cet environnement hostile."

http://www.midilibre.fr/2013/08/24/bayssan-une-dechetterie,748857.php

Contribuables contribuez !



Anonyme a dit…

Paris le 27 août 2013
Communiqué de Presse de la Fédération Environnement Durable

Le Projet éolien du col du Bonhomme dans les Vosges annulé: Victoire de l’écologie sur les éoliennes industrielles

En refusant définitivement le défrichage de la forêt pour implanter des éoliennes au Col du Bonhomme qui sépare l’Alsace des Vosges, le Préfet donne raison au Collectif contre le Projet Éolien du Bonhomme ( CPEB ) et la Fédération Environnement Durable (FED) qui refusaient le saccage de ce site emblématique.
La commission européenne avait lancé une mise en garde auprès du gouvernement Français contre ce projet défendu par le maire de Kaysersberg H. Stoll, membre du parti Europe Écologie les Verts (EELV) qui pour imposer son parc éolien n’avait pas hésité à faire pression sur l’État et à utiliser des méthodes incompatibles avec ses fonctions d’élu.
La FED salue ce signe fort démontrant que la nature est le bien de tous et quelle n'appartient ni aux élus, ni aux promoteurs éoliens. Sa protection sans faille passe par le respect des hommes et non par l'usage des tronçonneuses et la mise en danger des espèces protégées .
Cet exemple symbolique démontre encore une fois que l’industrie éolienne est un véritable « miroir au alouettes » financier et que cette victoire est avant tout celle de l’écologie sur l’affairisme.

Contact Presse Fédération Environnement Durable

Jean-Louis Butré
Président

http://environnementdurable.net

contact@environnementdurable.net
tel 06 80 99 38 08


Communiqué du Collectif contre le Projet Éolien du Bonhomme ( CPEB )



Eoliennes au Col du Bonhomme : L’arrêté d’autorisation du défrichement est annulé



Le collectif contre le projet éolien du col du Bonhomme prend bonne note de l’arrêté préfectoral d’annulation de l’autorisation de défrichement en date du 19 août dernier et salue cette décision de la préfecture du Haut Rhin.

Le collectif, constitué de plus de 20 associations et fédérations nationales et internationales, rappelle les nombreux avis d’ experts contre ce projet, et l’intense mobilisation des défenseurs de l’environnement qui ont rendu possible cette annulation.

Tout en se réjouissant de cette décision, le collectif ne peut que constater la multiplication des projets d’aménagement, qu’ils soient ou non éoliens, et qui partout dans le massif vosgien, menacent directement les espaces naturels.

Pourtant la nature, la faune, la flore et le paysage n’appartiennent ni aux promoteurs, ni aux financiers, ni au élus. c’est un bien commun à tous qu’il convient de protéger et de sauvegarder.

C’est pourquoi cette décision doit être le premier pas vers la remise en cause d’une politique globale d’aménagement des espaces naturels dont l’avenir ne peut se décider sans la participation des populations et des associations.

L’avenir du massif vosgien est entre nos mains. Sa richesse en matière de biodiversité est un atout majeur, tant d’un point de vue environnemental, qu’économique.

C’est pourquoi les membres du collectif entendent plus que jamais poursuivre leur combat et demander la tenue d’un vrai débat sur la préservation globale de l’environnement sur l’ensemble du massif des Vosges.



Pour le Collectif contre le Projet Éolien du Bonhomme ( CPEB )


Antoine CHONION Dominique HUMBERT

Porte-parole Porte-parole

a.chonion@gmail.com dominiquehumbert@free.fr

06 63 99 92 51 06 95 38 24 69

éco-nomique a dit…

Si ce gouvernement socialo-écolo pouvait étudier aussi la santé de nos enfants dans toutes les écoles, et enfin, réfléchir aux poids des cartables, pour cette rentrée scolaire :

"Le poids des cartables, le choc des vertèbres :
Il représente aujourd'hui environ 20 % du poids de l'élève – l'équivalent d'une valise de 12 kg pour un adulte de 60 kg –, alors qu'il ne devrait pas peser plus de 10 % du poids de l'enfant, rappelle une circulaire du ministère de l'éducation nationale, qui souligne en outre que "le poids du cartable est une question de santé publique". "Des experts recommandaient déjà de faire de la prévention en milieu scolaire en 1997", rappelle Daniel Ribaud-Chevrey, de M'ton dos"

http://www.lemonde.fr/vous/article/2012/09/12/le-poids-des-cartables-le-choc-des-vertebres_1759124_3238.html


http://www.education.gouv.fr/bo/2008/3/MENE0701925C.htm

Est ce que cette année, un ordinateur a été offert aux jeunes:

"31 900 PC portables ont été distribués aux élèves de seconde en Languedoc- Roussillon. Chaque PC a coûté 496 €. Mis en œuvre par la société gardoise RDI, associée à Dell et à Bull, LoRdi représente une charge financière totale pour la Région de 15,8 millions d’euros par an sur 3 ans. Soit 47,4 millions d’euros. L’opération doit se renouveler cette année."

http://www.midilibre.fr/2012/08/22/e-net,551525.php

Il aurait mieux valu des cartables ou tablettes numériques pour TOUS les jeunes.