samedi 13 juillet 2013

Vivement le 29 juillet !!!! par RCS

Les Français auront travaillé 209 jours en moyenne pour financer les dépenses de l’Etat, de la Sécurité sociale et des collectivités territoriales. 
Ce n’est qu’à partir du 29 juillet 2013, Jour de libération des contribuables, qu’ils pourront profiter librement de leurs revenus.


Depuis 1999, Contribuables Associés calcule cette date à partir des dernières données économiques publiées par l’OCDE, qui montre le poids de la dépense publique totale par rapport au PIB. 

Cette année, la dépense publique représente 57,1% de la richesse créée par les Français. Ce pourcentage équivaut à 209 jours de travail.

Depuis 1999 jamais le Jour de libération des contribuables n’est arrivé aussi tard dans l’année. En 14 ans, cette date symbolique est passée du 17 au 29 juillet.


Les contribuables français sont parmi les plus mal lotis dans l’OCDE, puisque la France est au 2e rang des Etats les plus dépensiers. Depuis 2009, seul le Danemark reste plus dépensier que la France, ses contribuables n’étant libérés que le 2 août. Même la Grèce fait mieux que la France.

Diminuant le pouvoir d’achat des Français, pesant sur la productivité des entreprises, la dépense publique contribue à détruire des milliers d’emplois. Contribuables Associés estime que le Jour de libération des contribuables devrait impérativement être avancé au mois de juin, ce qui passe obligatoirement par une réduction des dépenses publiques.

Grace aux contribuables associés vous pouvez en cliquant ici calculer votre propre jour de libération.

7 commentaires:

Anonyme a dit…

C'est reparti la démagogie, et la santé, l'école ... vous payez avec quoi ?

Anonyme a dit…

En attendant demain on prend la pastille

Anonyme a dit…

@10h16 avec quoi ? Avec les impôts gaspillé, avec une meilleure gestion, avec les chèques en fin d'année pour combler le trou des régimes spéciaux, avec les indemnités et traitements des élus, avec les cadeaux faits aux pays étrangers, avec les gâchis du mille feuille, avec l'argent détourné,...

Anonyme a dit…

"Témoignage d’une contribuable sur l’absurde et coûteuse complexité administrative"

http://www.lecri.fr/2013/07/11/temoignage-dune-contribuable-sur-labsurde-et-couteuse-complexite-administrative/41635

Un peu l'histoire de fou avec le changement d'adresse Spiripontain que j'ai fait pour ma mamie auprès d'un organisme, son justificatif étant sous son nom de jeune fille alors que le contrat était sous son nom de mariée. Et un service de l'état ne pouvant prendre en compte la nouvelle adresse, car logiciel de facture et d'intervention d'un technicien, ne pouvant être corrigé client par client.

Trop fort l'administration !

Anonyme a dit…

Il ne va pas tarder que l'on vous catalogue, en plus, de populistes RCS.

En même temps, on les comprends, vous êtes la seule force qui défende les contribuables, et cerise sur le gâteau vous avez de plus en plus de succès.
Parce que sinon, il y a longtemps que vous ne feriez plus la UNE du marché SPIRIPONTAIN.

Serait il possible SVP, d'aborder le thème de la PRIME DE RENTREE SCOLAIRE, mais surtout sans rien égratigner, la somme aux CP et collège, la mutualisation des achats plutôt que de l'argent versé aux famille, des bons d'achat de matériel scolaire et habit enfant ........
parce que là, vous allez être démago-facho-populo

DJ Antoine a dit…

C'est reparti la démagogie, et la santé, l'école ... vous payez avec quoi ?

anonyme de 10:16

Bizarre les impots les divers prélèvement et taxes ne cessent d'augmenter et en face la qualité de l'école ne cesse de se dégrader, l'éducation nationale c'est une cata, le système Français éducatif est en perdition, même un cancre obtient le bac, tout est nivelé vers le bas, fin du mérite pour les bourses, vive la médiocratie, quand au système de santé et la sécu je ne vous fait pas un dessin, le système Français se meurt.

Merci de votre intervention qui met en lumière ce paradoxe, autre réflexion?

DJ Antoine a dit…

Anonyme a dit...
C'est reparti la démagogie, et la santé, l'école ... vous payez avec quoi ?

Il faudrait commencer à balayer les écuries avant d eparler de démagogie anonyme de 10.16 du 13/07

Vous parlez de la santé, ça tombe bien:
si on regarde la seule fraude documentaire en matière de prestations sociales, on s’aperçoit que plusieurs centaines de milliers de personnes possèdent aujourd’hui un numéro de sécurité sociale qui leur a été attribué sur la base de faux documents. Au regard des dépenses moyennes de la sécurité sociale, ça représente un enjeu d’environ 12 milliards d’euros par an.

http://www.lyonne.fr/yonne/actualite/2013/07/14/charles-prats-la-fraude-coute-100-milliards-1626822.html