vendredi 5 juillet 2013

Réforme des retraites : selon votre âge, tout ce qui va changer Par Nicole Grenet

Vous n'êtes pas encore à la retraite mais vous le serez un jour..
Dans 1 an dans 10 ans dans 30 ans !!
A combien pourrez vous prétendre ?
 Capital.fr vous emmène en voyage dans votre avenir...
"La réforme que prépare François Hollande ne sera sans doute pas la dernière. Si vous avez entre 25 ans et plus de 60 ans, voici les pensions que vous devriez touchées à la retraite. Nos simulations tranche d'âge par tranche d'âge.


Et une réforme des ­retraites de plus, une ! Après Edouard Balladur (1993), Alain Juppé (1995), François Fillon (2003) et Nicolas Sarkozy (2010), c’est au tour de François Hollande de nous ciseler une refonte de sa composition. Une fois les détails ficelés après consultation des partenaires sociaux cet été, le projet devrait être voté à l’automne et s’appliquer dès le 1er janvier prochain. «Pour une fois, le­­ ­président a décidé de ne pas traîner», se félicite-t-on au Medef.

Il faut dire qu’il n’avait guère le choix. Nicolas Sarkozy nous avait-il promis que le passage aux 62 ans équilibrerait le système pendant au moins une décennie ? C’était une illusion. Non seulement le trou n’a jamais disparu (il était de 14 milliards en 2011), mais il va continuer de se creuser à grande vitesse. Selon les calculs du Conseil d’orientation des retraites (COR), il devrait atteindre 20 milliards d’euros dès 2017, l’équivalent de 1% du PIB. Impossible pour le gouvernement de laisser s’établir une telle dérive, qui représenterait à elle seule un tiers des déficits publics autorisés par Bruxelles !

A la décharge de l’ancien président, ces noires prévisions s’expliquent en partie par la désastreuse conjoncture qu’il n’avait sans doute pas prévue. Lorsque l’emploi et le pouvoir d’achat patinent, comme c’est le cas actuellement, les rentrées de cotisations se tassent en effet elles aussi, puisqu’elles sont ­assises sur les salaires. Mais la descente aux enfers des caisses de retraite tient aussi à la redoutable équation de notre démographie, qui, elle, n’est une surprise pour personne.

Faut-il rappeler les données du casse-tête ? Il y a huit ans, le pays comptait encore 2,2 cotisants pour un retraité. Aujourd’hui, on n’en est plus qu’à 1,8. En 2020, la proportion sera tombée à 1,5. Et en 2050, chaque pensionné ne pourra plus compter que sur 1,35 actif pour payer ses fins de mois. Pas la peine d’être énarque pour comprendre que les lendemains vont être douloureux.

Les simulations que nous avons réalisées avec le cabinet Optimaretraite, et que nous ­publions ci-après, achèveront de convaincre les sceptiques. Pour rester réalistes, nous avons volontairement choisi des scénarios qui peuvent paraître très rudes (recul de l’âge du départ à 65 ans, avec 45 années de cotisation, pour le plus rose), mais qui ont toutes chances de se produire. Le résultat ? Les employés qui ont aujourd’hui entre 45 et 55 ans ne toucheront plus que 60% de leur dernier revenu lorsqu’ils décrocheront, et les cadres supérieurs à peine 30%. La sanction est ­encore plus sévère pour les 35-45 ans : dans le pire des cas, les premiers devront se contenter d’un taux de remplacement de 45%, et les seconds de 25%.

> Les pensions de retraite que vous toucherez si vous avez entre 25 et 35 ans
> Les pensions de retraite que vous toucherez si vous avez entre 35 et 45 ans
> Les pensions de retraite que vous toucherez si vous avez entre 45 et 55 ans
> L es pensions de retraite que vous toucherez si vous avez entre 55 et 60 ans
> Les pensions de retraite que vous toucherez si vous avez plus de 60 ans
© Capital

13 commentaires:

Anonyme a dit…

Oui mais cela c'est avant la pseudo réforme de Normal 1er. Les journalistes nous disent que la discussion se passe bien avec les syndicats !!! Tu m'étonnes Léone.

Le menu lulu :

Augmentation des cotisations salariale et patronales
Allongement de la durée
et pour qui Ricki ?
Pour le privé René !! Pas pour les régimes spéciaux et pas pour les fonctionnaires !! En tant que salarié du privé Dédé, j'ai l'impression que.. je te laisse finir la phrase Hercule

Anonyme a dit…

et dire que des électeurs d'Hollande ont voté pour lui car ils pensaient que ce gouvernement ne toucherai pas aux retraites.
Hi, hi !!!!! il nous l'a ...... je te laisse aussi finir la phrase Raymond

Anonyme a dit…

Forcément clément, parce que s'ils touchent aux régimes spéciaux.. Ils faut qu'ils touchent au leur !!

le type de l'interview a dit…

alignement complet public/privé, suppression de tous les régimes spéciaux.
les trains à vapeur ça fait un bail que c'est terminé, ça suffit les privilégiés du système.

Anonyme a dit…

Arrêtez de vous acharner sur les fonctionnaires, Je sais bien que pour vous le problème des retraites vient uniquement des méchants fonctionnaires qui ne travaillent pas

le type de l'interview a dit…

mytho et parano ne font pas bon ménage, à l'époque actuelle, avoir la sécurité de l'emploi est un avantage énorme, apres ras le bol des fonctionnaires qui se font passer pour des victimes, la victimisation ça suffit et ça gonfle quand on liste et qu'on globalise les avantages et privilèges de la fonction publique.
ne pas opposer privé au public et blablabla mon oeil, facile à dire quand on est dans le camp qui a tous les avantages.

Anonyme a dit…

anonyme de 19:33 c'est plutôt les fonctionnaires qui s'acharnent sur le privé, ou plus précisément sur les caisses du privé. Il est de combien le chèque de fin d'année ?

Anonyme a dit…

Le capitaine du pédalo et ses amis ont réussi l'exploit en un peu plus d'un an de diviser un pays comme jamais il ne l'a été depuis fort longtemps.
Montant les Français les uns contre les autres, belle réussite vraiment, mème Sarko n'en avait pas fait autant c'est dire.

Anonyme a dit…

Faut peut-être pas abuser 19:33, des fonctionnaires j'en vois tous les jours, ils travaillent et ils sont adorables, très garants du SERVICE AU PUBLIC. Le débat est ailleurs, la réforme des retraites entamée sous la droite, a été largement critiqué par la gauche, qui hurlait à l'EGALITE, LA JUSTICE SOCIALE, L'EGALITE POUR TOUS.
Quand est-il aujourd'hui ? la réforme est en cours et pour moi, la justice sociale c'est le travailleur du privé, le travailleur politique, le travailleur du public doivent avoir les mêmes droits.
Vous trouvez normal les 3 jours de carence dans le privé et ZERO jour pour le public ?
La PENIBILITE au travail ? c'est quoi ?, l'ouvrier maçon, l'ouvrier au marteau piqueur, l'hotesse de caisse travaillant le week end ?
Travailleurs du privé, travailleurs du public, travailleurs politique, je vous laisse le classement des plus grosses retraites/ années de travail et de cotisations.
Le problème anonyme de 19:33, c'est le décalage des réformes pour les fonctionnaires, et ce sentiment d'irrespect envers les patrons, petits patrons, autoentrepreneurs.
Cordialement

Anonyme a dit…

Bonsoir,
quand les fonctionnaires pourront m'expliquer pour quelles raisons ils n'ont pas de jours de carence, le seul et unique jour a été enlevé par ce gouvernement, a contrario 3 jours de carence pour le privé, hé bien là oui, Anonyme précedent, on discutera d'EGALITE HUMAINE, D'EQUITE SOCIALE
A votre avis, la maladie d'un salarié du secteur privé est plus "punissable financièrement" que celle d'un salarié du secteur publique ?
Et les fonctionnaires dans la rue pour tirer vers le haut les salariés du privé ? j'oubliais c'est les mêmes syndicats, mea culpa !!!!!!!!!!

Lili a dit…

@19H33 Rappelez-moi concernant les jours de carences quel syndicat a dit " pour une question d'égalité, le public le garde mais on en enlève 1 au privé " ? Pouvez-vous me rappeler quel syndicat a demandé que pour une question d'équité les retraites du privé ne doivent plus être calculé comme actuellement ?
Je ne me rappelles plus !!

Anonyme a dit…

anonyme de 21h49 PENIBILITE pour les politiques cela ne concerne pas les couvreurs, les maçons, ou ceux qui travaillent sur les routes non cela veut dire Infirmiers et enseignants. Peut être cela est du au adhérents syndicaux ?

Anonyme a dit…

Avec la mise au premier plan de l'affaire Tapie plus personne n'en parles. Jusqu'au réveil, douloureux ?