lundi 22 juillet 2013

Le millefeuille administratif par RCS

La Cour des comptes vient de critiquer la complexité de notre millefeuille administratif. 

 Nous n’évoquerons pas le millefeuille judiciaire : Cour des comptes, Cour de cassation, Conseil constitutionnel, Cours d’appel, Haute cour de Justice, Conseil d’Etat auxquels il faut rajouter les juridictions spécialisées : tribunaux administratifs, tribunaux de commerce, tribunaux  militaires, tribunaux de la sécurité sociale, Prudhommes… 

 

 

Il serait surprenant que cette complexité ne soit pas génératrice de redondance et de niches (greffiers, administrateurs judiciaires, huissiers…), mais cela n’est pas grave puisque pour tourner la difficulté, on peut recourir à l’arbitrage.

Revenons donc à notre millefeuille administratif. Que la Cour des comptes en souligne les incidences comptables c’est normal, mais la proposition de solutions administratives relève-t-elle de sa compétence ? Toujours est-il que ce millefeuille existe bien. La solution la plus proposée est la suppression du Département. Mais alors que cet échelon administratif existait déjà comment a-t-on pu créer les Sivom, les districts, les communautés de communes, les agglomérations et bientôt les métropoles ?
Leur création, souvent digne de Clochemerle, s’accompagnant de nouveaux locaux, nouveaux personnels, nouvelles indemnités cumulables autant que les mandats. Puisqu’il s’agissait de faire des économies d’échelles en regroupant des moyens et des synergies, n’aurait-il pas été plus simple de transférer ces attributions directement au Département ?

Pour enlever quelques couches au millefeuille administratif, ne vaudrait-il pas mieux supprimer toutes ces entités, terrain de luttes intestines et d’ego surdimensionnés? Tout regroupement de moyen et transfert de compétence se ferait au sein du département déjà présent au titre de l’aide sociale, des transports, des services de secours, de l’éducation… Plus que trois strates, quelle simplicité !!



Ce qui génère une politique définie par des élus fonctionnaires, pour des fonctionnaires, mise en musique par des fonctionnaires.  Avec, pour résultat, une sphère  étatique qui  ne cesse de gonfler ses troupes aux dépens du privé contraint à dégraisser ou à délocaliser ou à déposer le bilan (désindustrialisation-délocalisation).

Les caisses sont vides ! 

Les structures lourdes, coûteuses et puissantes.

6 commentaires:

le type de l'interview a dit…

beaucoup trop de fonctionnaires, beaucoup trop d'élus, beaucoup trop de structures administratives, la france crève de son archaisme, son conservatisme à outrance, ses impots et taxes, et de la lacheté de ses gouvernements face au mastodonte qu'est l'état, ses structures, et ronds de cuir.
on va droit dans le mur depuis longtemps et avec les socialistes au pouvoir un grand coup d'accélérateur pour se crasher comme la grèce.

Anonyme a dit…

Lors de l’inauguration de l' Agglo le Président de cette nouvelle institution (avec 15 vices Présidents)a affirmé qu'elle ne couterait rien de plus aux contribuables, le transfert des communautés de communes la composant se faisant à Euro constant.Nous allons voir prochainement s'il disait vrai ou si les promesses n'engagent que ceux qui les croit.

Anonyme a dit…

Des élus en ont conscience :

"Décentralisation… ils sont devenus fous !

"Création du HAUT CONSEIL DES TERRITOIRES, des CONFERENCES TERRITORIALES DE L’ACTION PUBLIQUE, des PACTES DE CONFERENCES TERRITORIALES, du SCHEMA REGIONAL DE DEVELOPPEMENT ECONOMIQUE, D’INNOVATION ET D’INTERNATIONALISATION, du SCHEMA DEPARTEMENTAL DES RESEAUX DE COMMUNICATION ELECTRONIQUE, des ESPACES MUTUALISES D’ACCES AUX SERVICES, des POLES d’AMENAGEMENT ET DE DEVELOPPEMENT RURAL, de la METROPOLE PARIS-ILE DE FRANCE, de la CONFERENCE METROPOLITAINE DES MAIRES, du SCHEMA DE COOPERATION INTERCOMMUNALE, du FONDS DE SOLIDARITE POUR LES DEPARTEMENTS D’ILE DE FRANCE, de la CONFERENCE FRANCILIENNE DU LOGEMENT, etc."

http://www.fromantin.com/2013/03/decentralisation-ils-sont-devenus-fous/

Ses modèles repris dans LE POINT :
"les grandes organisations privées opérationnelles-centrales d'achat, directions régionales des grandes entreprises et des ONG"

"UNE ECONOMIE GLOBALE DE + de 60 MILLIARDS d'euros "uniquement sur les dépenses de fonctionnement, sans toucher aux investissements"

Source LE POINT
LE BING BANG de M. FROMANTIN, réformateur

Anonyme a dit…

Dans la série écran de fumée : recevoir les moqueries du moi président je ne serai pas le chef de la majorité et diffuser largement l'info d'un diner pour qu'une info passe inaperçu ?

http://www.lepoint.fr/politique/affaire-cahuzac-l-embarrassante-reunion-du-16-janvier-22-07-2013-1707017_20.php

Anonyme a dit…

C'est pour une plus grande lisibilité et proximité que nos politiques altruiste cumulent ?

Anonyme a dit…

Reprenant une note de l’OCDE, l’institut de recherches économiques et fiscales (Iref) dévoile que les fonctionnaires français travaillent beaucoup moins que leurs homologues des pays étrangers.

Le temps de travail moyen serait d’environ 1500 heures par an, contre 2000 en Suisse, en Allemagne ou au Chili.

Cette étude confirme les propositions de l’association Contribuables Associés, qui est de supprimer l’application des lois Aubry sur les 35 heures dans la fonction publique. Le gain d’une telle réforme pourrait être de 25 milliards d’euros par an pour les caisses de l’Etat