mercredi 5 juin 2013

Vous reprendrez bien un peu de délégation ? par RCS

Les promesses de campagne et les ambitions du ministère de la Réforme de l’Etat, de la Décentralisation et de la Fonction publique ne pouvaient que nous rendre optimiste...
Hélas, hélas, trois fois hélas..

Est-ce pour service rendu en 2011 ?
Pour un appel au vote en 2012 ?
Pour la signature d'un accord en 2013 ?



En vue de la réforme des retraites des régimes spéciaux ? Non je plaisante..

L'opinion publique n'étant pas prête à accepter une amnistie, il fallait bien trouver une autre solution !

C'est fait avec ce décret assouplissant l'exercice du droit syndical dans la fonction publique qui vient d’être publié.

Il ne faut pas être mauvaise langue car c'est uniquement destiné à améliorer la « disponibilité » des syndicalistes d’Etat....

Ce décret permettra notamment :

- Aux élus de solliciter une autorisation d’absence pour participer aux congrès ainsi qu’aux réunions de l’organisme directeur de leur syndicat, dans les limites du nombre de jours fixées par le décret, quel que soit le niveau (international, national ou local) du syndicat concerné.

- De bénéficier d’une autorisation non contingentée afin de siéger au sein d’un groupe de travail sur convocation de l’administration ou de participer à une négociation et cela sans détenir aucun mandat, car après tout, la possession d'une carte d'un syndicat suffit largement.

- De pouvoir regrouper les crédits de temps syndical qui leur sont octroyés au titre d’un département ministériel avec les crédits de temps syndical dont elles bénéficient, le cas échéant, au titre d’établissements publics administratifs relevant du périmètre de ce même département ministériel.

De bien belles dispositions, avec de l’argent public, qui vont permettre à des syndicalistes de disposer de davantage de temps pour obtenir.....

d'autres dispositions...

8 commentaires:

Anonyme a dit…

Recul sur les promesses d'Hollande et la transparence, encore une marche arrière :

"Transparence : le patrimoine des élus ne pourra pas être publié"

http://www.lepoint.fr/societe/transparence-le-patrimoine-des-elus-ne-pourra-pas-etre-publie-04-06-2013-1676227_23.php

Quand aux délégations syndicales de la fonction publique, elle ou il est où l'anonyme qui écrivait:

"Toujours les vieux démons de la droite monter le privé contre le public"

Le gouvernement, il auto-flagelle le public, pas besoin de la droite pour s'en rendre compte, suffit d'être travailleur pauvre dans le privé

Anonyme a dit…

La flexisécurité à la française ?

Quand je vois que des syndicats mettent en avant l'accord du 11 janvier 2013 je bondis

Au niveau local

http://www.midilibre.fr/2013/05/11/les-agents-de-l-agglo-choisissent-la-cfdt-interco,694492.php

Comme au niveau national

http://www.lemonde.fr/economie/article/2013/02/18/l-accord-interprofessionnel-du-11-janvier-est-l-occasion-de-refonder-notre-modele-social_1834165_3234.html

J'aimerai bien connaître le statut de ceux qui ont signé

le type de l'interview a dit…

c'est l'histoire d'un mec qui a dit:

"Le capitalisme, c'est l'exploitation de l'homme par l'homme !
Le syndicalisme, c'est le contraire !"

Anonyme a dit…

L'entreprise FRANCE embauche avec notre fric :

"Toujours selon “Sud Ouest”, “Arnaud Montebourg est le plus mauvais élève” de la classe gouvernementale: il a dépassé de 4 unités le contingent autorisé, sans compter les chargés de mission nommés ici et là mais dont le nom n’apparaît pas au Journal officiel. Le redressement productif gouvernemental, en somme…

Pas sûr, en tout cas, que Montebourg ait embauché des salariés de Peugeot, de Goodyear ou de Petroplus. Car, plus que jamais, les énarques peuplent les cabinets ministériels. Il est vrai que la gâche est bonne: la rémunération moyenne d’un conseiller ministériel est de 7500 euros net par mois. Certains gagnent même plus que leur ministre ! Pas vraiment le profil des emplois d’avenir.

S’il veut inverser la courbe du chômage à la fin de l’année, Hollande sait ce qu’il lui reste à faire: surtout pas un gouvernement resserré, mais au contraire très élargi, avec tout plein de conseillers…

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/le-gouvernement-embauche-dans-les-ministeres/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

Anonyme a dit…

heureusement que c'est que pour le public, parce qu'entre CE DP CHSCT prud'homme et DS il aurait fallu que je pose des congés....

Anonyme a dit…

Des heures pour faire quoi pour les salariés ?

David Vincent a dit…

La fonction publique territoriale comprend non seulement le personnel des collectivités locales (régions, départements,
communautés de communes, communes, syndicats intercommunaux), qui représente 91% de l’effectif, mais également le personnel d’autres organismes, tels que les services départementaux d’incendie et de secours (pompiers) et
les offices de HLM, qui en représentent 9%.
70% de ces agents (selon l’Observatoire de la Fonction Publique Territoriale) sont titulaires de leur poste.
Chiffres officiels de la Caisse Nationale de Retraite des agents des collectivités locales
(CNRACL).

Où allons-nous ?

Combien de temps cette aberration
va-t-elle encore pouvoir continuer ?

La part des dépenses de
personnel dans les dépenses des
communes, qui était d’environ 50%
il y a quelques années, est
maintenant voisine de 60% !

Toutes les augmentations de nos
impôts locaux sont désormais
englouties par les salaires des
agents et par de nouvelles
embauches.

La rigidité de leurs statuts,
l’énorme absentéisme démontrant
leur manque de motivation et
l’absence de courage politique de
nos élus (il ne faut surtout pas
mécontenter le personnel, ce sont
des électeurs !) font que cette spirale inflationniste ne cesse de
progresser !

Alors que dans les entreprises
privées, on obtient, année après
année, des gains de productivité dus à une meilleure organisation du
travail, les investissements
réalisés en informatique dans nos
administrations n’ont permis
aucun allègement des structures,
bien au contraire.

Le service aux usagers n’en est
pas amélioré pour autant, étant
donné les nombreuses erreurs de
gestion que nous constatons ou qui
sont rapportées dans la presse.

La cause n’est pas non plus une
charge excessive de travail, vu le
dernier livre « Je suis dé-bor-dée », publié chez Albin Michel, racontant l’expérience d’un agent catégorie A.

Sans une réforme rapide des
statuts de nos fonctionnaires, tant
au niveau de leurs conditions de
travail que de celles de leur
retraite, la France risque fort de se retrouver bientôt confrontée aux
mêmes problèmes que la Grèce
aujourd’hui !



Anonyme a dit…

le clientélisme version françois hollande

Moins de trois ans après son déménagement à Brive-la-Gaillarde, le Tribunal de Grande Instance de Tulle en Corrèze, fief de François Hollande, va rouvrir ses portes, a annoncé ce vendredi la garde des Sceaux Taubira.

désormais, deux tribunaux cohabiteront à 25 kilomètres l'un de l'autre, celui de Brive et celui de Tulle donc.

Une aberration pour les dépenses, c'est juste une augmentation de dépenses publiques alors qu'on nous explique qu'il faut réduire les dépenses de l'Etat. C'est scandaleux.