lundi 17 juin 2013

L'émigration fiscale par les contribuables associés

Pour ceux qui n'ont pas assisté le 13 juin 2013 au direct avec Jean-Paul Gourévitch, expert international en ressources humaines, spécialiste des migrations,


Les Contribuables Associés mettent en ligne la vidéo.

3 commentaires:

Pseudo 1er a dit…

Pont devient grand !!! http://www.lecri.fr/2013/06/18/impot-sur-les-societes-les-taux-les-plus-faibles-donnent-les-recettes-les-plus-fortes/41254

L'Amiral Pédalo a dit…

Bravo pour cet article Mr Subirana.
Il est tellement véridique.

Le problème de la France il est pourtant simple: c'est le fonctionnement de notre république qui ne marche pas.

Le fameux modèle social et économique Français qui faisait notre fierté, il est mort et enterré depuis longtemps, et ce sont nos différents dirigeants qui par manque de lucidité et de courage l'ont flingué.

Nous sommes gouvernés par des incompétents, qui ne pensent qu'à préserver leur poste et à leur prochaine réelection.

Ils sont entourés de conseillers, d'énarques et haut fonctionnaires tous issus du mème moule avec le mème formatage intellectuel, ils ne vivent que grace au système et doivent donc tout faire pour préserver coute que coute le système actuel.

Ils sont totalement déconnectés des réalités et de la difficulté quotidienne de la vie des citoyens.

La France peut-ètre comparée au tonneau des Danaides, et pour combler le niveau, l'énarque et le politique ont dans leur curseur intellectuel une seule et unique solution: créer une nouvelle taxe, augmenter les impots.

Aujourd'hui nous sommes arrivés au bout de cette logique, les Français ouvrent les yeux de plus en plus nombreux, les Français n'en peuvent plus de subir ce matraquage fiscal ou certains sont ponctionnés toujours un peu plus pour donner à des éternels assistés qui ne cotisent à rien, ne paient rien, ne créent aucune richesse mais ont droit à tout et nous coutent tant car au final ce sont toujours les mèmes qui paient.

C'est plus que de la colère qui gronde, c'est la détestation profonde de nos politiques qui nous gouvernent ou nous ont gouverné.
Qui ne s'appliquent jamais à eux les efforts et sacrifices qu'ils nous demandent de consentir.

Et le comble, ils voudraient qu'on leur dise merci et sont incapables de comprendre pourquoi les électeurs sont de plus en plus nombreux à mépriser et détester les politiques, à se réfugier de plus en plus massivement dans l'abstention ou à voter FN.

C'est pourtant pas difficile à comprendre quand on y réfléchit 2 minutes, c'est mème d'une logique implacable et vu le gouvernement actuel et sa politique ça ne peut que s'amplifier voire exploser.




Pierre M a dit…

Je ne savais pas ou l'écrire, mais allez expliquer à votre gamin qui passe le bac de Français qu'il ne va pas passer le mème bac que certains privilégiés.

Encore un nouveau scandale de l'éducation nationale, il cautionne ça Peillon le ministre?
Ou va t'il virer sur le champ de la fonction publique ceux qui ont osé pondre cette connerie?

Voila ou on en arrive avec des Jack Lang et une idéologie de nivellement par le bas, à vouloir à tout prix que 80% d'une classe d'age arrive et réussisse le bac.



Les professeurs de l'académie d'Orléans Tours chargés des épreuves d'oral de français au baccalauréat auraient été invités invités à noter sur 24 et non sur 20 afin de gonfler les résultats de l'académie.

En 2012, l'académie d'Orléans-Tours s'est classée à la 22e place avec 83,3% de réussite au bac. Une position qui la place dans les derniers rangs avec Amiens, Nancy et Créteil.

Une "grille d'évaluation régionale", émanant de l'inspection d'académie, distribuée aux examinateurs et précisant que l'oral de français doit être noté sur 24 points tout en restant officiellement une épreuve sur 20.
"Les examinateurs doivent remplir deux fiches de barème : "l'une, officielle sur 20 et la deuxième, officieuse, émanant de l'inspection régionale".