vendredi 14 juin 2013

J'avais 20 ans en 68 par Nicole Grenet

La faillite des retraites : la faute aux soixante-huitards ? 

Pas tout à fait mais je souscrit !
( Nouveauté : Rapport Moreau )

Charles Sannat.

Comme vous n’avez pas pu y échapper, vous êtes certainement au courant que nous avons un léger problème de financement de nos retraites. J’entendais encore hier une « jeune » retraitée m’expliquer qu’elle « avait cotisé 40 ans, alors sa retraite elle ne l’avait pas volée ». Son raisonnement est en partie faux.
Certes, elle a bien cotisé, mais les cotisations qu’elle a payées pendant 40 ans (et ce n’est pas elle qui en fixe le montant) n’ont jamais reflété le coût réel des retraites à venir mais celles du passé… En clair, elle aurait dû, comme des millions de salariés de la génération du baby-boom devenant la génération du papy-boom, qui va se transformer inévitablement en clash des générations, payer beaucoup plus. Ses cotisations ont été mal calculées (volontairement) afin de ne pas lui faire payer le véritable prix de la retraite à 60 ans.
Peu importe que l’on soit pour ou contre la retraite à 60 ans (à titre personnel, j’y suis favorable et en tant qu’observateur, à part pour de très rares fonctions, il n’y a plus de boulot passé 55 ans pour 80% de nos seniors). La réalité, c’est que la retraite à 60 ans a un prix. On accepte de payer ce prix ou pas. Comme l’argent ne tombe pas du ciel – sauf du côté de la Banque centrale américaine –, si on paie le prix de la retraite à 60 ans c’est autant d’autres choses que l’on ne peut pas faire ni payer. C’est un choix politique et démocratique.
Le coût des retraites de cette génération a été courageusement reporté sur les générations suivantes.

Capital spécial retraite !
C’est le magazine en vente chez votre marchand de journaux et c’est dans le numéro de juin 2013 ! En gros, c’est un dossier spécial qui répond à la question « dis-moi ton âge et je te donnerai ta date de départ à la retraite à taux plein ». Le principe est simple. Plus on est « vieux » aujourd’hui, plus on aura une « belle » retraite. Plus on est jeune, plus on se fera couillonner. C’est classé par tranche d’âge. Alors je me précipite sur ma catégorie. Page 124 pour les 35 à 45 ans. Et le tableau m’indique qu’il faut que je cotise 51 ans pour avoir ma retraite à taux plein. 51 ans ! Je répète… 51 ans. Ayant commencé à travailler à 22 ans, je pourrai toucher une pension complète vers 73 ans.
J’en rigole encore. Une génération massacrée pour le bon plaisir des soixante-huitards ! Cela peut sembler une insulte à une grande partie d’entre vous mais ce n’en est pas une. Attendez de voir les explications et vous comprendrez l’étendue dramatique du sujet… et donc que, quelles que soient les promesses qui seront faites à cette génération des soixante-huitards, de toute façon elles ne pourront pas être tenues.

La preuve
Ma génération, les 35-45 ans, est la génération qui est actuellement au travail. Donc en gros, c’est nous qui allons vous payer !
Nous avons des enfants en bas âge et plus d’allocations puisque nous sommes des « zézés » (un zézé, c’est quelqu’un qui a simplement un travail). Nous devons faire face à une partie importante des augmentations d’impôts pour payer les dettes, ou plutôt les intérêts (de vos dettes d’ailleurs, enfin de celles de votre génération de soixante-huitards). Nous devons faire face à un marché de l’emploi déprimé et dépressif, ce qui a pour conséquence que nos salaires sont assez miséreux et progressent pas ou peu (en moyenne). L’idée étant qu’avoir une augmentation aujourd’hui, c’est avoir un emploi. Ouf. Nous devons faire face à un prix de l’immobilier particulièrement exorbitant puisqu’il n’a jamais été aussi haut, en partie en raison de la génération des soixante-huitards qui s’est mise à préparer sa retraite il y a 10 à 15 ans, faisant grimper les prix de l’immobilier, le tout avec des taux d’intérêt historiquement bas. Nous devrons financer les études de nos enfants de plus en plus coûteuses.
Nous devrons sans doute financer en grande partie la dépendance de nos parents et des parents des autres tant qu’on y est, à savoir les soixante-huitards du 5e âge (pour le moment, on a le temps, vous êtes en forme). Avant, il faudra que nous financions vos dépenses de santé pour que vous puissiez atteindre des âges respectables. Et là, comme vous êtes nombreux, ça va vraiment nous coûter très cher.
Les générations plus jeunes n’arrivent pas à trouver de travail puisqu’il n’y a plus de travail. Donc la base des travailleurs taxables se réduit comme peau de chagrin et le nombre d’actifs par retraité est dramatiquement bas.

Ce que croient les soixante-huitards, les fonctionnaires, les régimes spéciaux !
C’est qu’ils devront sans doute se contenter d’une retraite un peu plus faible. Les fonctionnaires pensent qu’avec une bonne grève le gouvernement reculera. Que les régimes spéciaux ne seront pas touchés. Qu’on pourra demander aux mêmes de raquer, c’est-à-dire que l’ensemble des parents de France deviennent les rentiers séniles de leurs enfants !

Fin des provocations !
Si vous avez tenu jusqu’ici, je vous en remercie et j’arrête mes provocations sur les membres de la génération du baby-boom. J’espère simplement que vous avez compris que le financement des retraites actuelles allait peser sur une toute petite minorité qui a encore un travail, mais plus pour longtemps puisque beaucoup d’entre nous allons être sortis du marché de l’emploi pour être remplacés par des robots humanoïdes.
Le paiement des retraites ne sera pas possible. Le paiement des soins médicaux pour nos seniors ne sera plus possible. Ce paiement ne pourra pas reposer sur une génération des 35/45 ans qui n’en ont juste pas les moyens. C’est mathématiquement impossible. Tout le reste, c’est de la littérature et de l’enfumage politique à visée électorale. C’est du flan, du mensonge…

Le rapport commence à fuiter !
Comme il faut préparer le bon peuple à la réforme des retraites, on fait savamment fuiter quelques pistes sur lesquelles travaille le gouvernement afin de sonder et voir les réactions et l’opposition. On fera passer la loi cet été, pendant que vous êtes tous en vacances avec enfants et petits-enfants !
Les régimes spéciaux seront sans doute attaqués car politiquement ce serait injustifiable. On demandera encore plus au privé pour que les fonctionnaires aient l’impression de moins perdre que les autres. On reculera encore l’âge de la retraite à taux plein, on taxera vraisemblablement les retraités actuels à coup de CSG et de suppression d’abattement, ce qui reviendra à baisser les retraites… En augmentant les impôts.
Le gouvernement dira que sa réforme est juste car les femmes atteintes de maladies orphelines, mères de 3 enfants ou plus, ayant travaillé au moins 25 ans de nuit, atteintes d’un cancer et bénéficiant du régime des affections de longue durée… pourront partir à 60 ans ! Ouf, j’ai eu peur que ce ne soit pas juste, mais ce sera forcément juste… puisque c’est la gauche.

On vous promettra qu’avec cette réforme ce sera la bonne !
Et on vous mentira en toute connaissance de cause. Pourquoi ? Parce qu’il n’y a personne capable de payer ces pensions, et que si on prend en compte les engagements de retraites des fonctionnaires… c’est 4 300 milliards de dettes pour notre pays. Merci, au revoir les finances publiques. System Failure. Game Over. Fini, terminé,…
Y a plus de pognon. Réforme ou pas. Y a plus d’argent. Vous n’aurez pas vos retraites. Elles vont baisser, diminuer, être taxées, réduites, coupées en morceaux, laminées…

Il faut donc vous y préparer…
Bon je sais, dit comme ça ce n’est pas très vendeur. Mais n’oubliez pas qu’en plus vous allez perdre votre épargne quand les États feront faillite. Vous serez vieux, ruinés, sans épargne, et ne touchant plus qu’une pension de misère alors qu’on vous avait promis la lune. Raté !
Donc il n’y a pas 36 solutions (non, non, louer des appartements très chers à vos enfants insolvables ne va pas fonctionner très longtemps). Un lopin de terre avec un potager, un poulailler et un plan épargne boîtes de conserve (PEBC), éventuellement une maison suffisamment grande pour abriter le reste de la famille du genre vos enfants et petits-enfants. La misère est plus supportable au soleil, loin des villes et du froid, dans la dignité et à plusieurs. Et puis vos enfants seront sans doute ravis de profiter de leurs parents.
Bref, nous avons simplement oublié que la première solidarité est la solidarité de la cellule familiale. Une valeur que nous allons retrouver par la force des choses. Et regardez comme nos amis socialistes sont en avance sur leur temps. Avec le mariage pour tous, en fait, ils ont voulu que tous puissent avoir une famille… parce qu’au rythme où vont les choses… c’est bien l’union des familles qui permettra de faire face au tsunami des retraites qui arrive sur nous. D’ailleurs, s’il n’arrivait pas, on ne se fatiguerait pas à faire une réforme.
Mais il est temps pour chacun de nos amis retraités, jeunes ou moins jeunes, de faire un véritable stress test personnel. Comment gérez-vous une situation où votre pension a baissé de 50% ? C’est ce qui va se passer. Personne ne vous le dira. Vous le découvrirez petit à petit, comme à chaque fois.
Bon courage à tous nos aînés car c’est au moment où ils seront fragilisés et vulnérables que l’État les abandonnera en rase campagne et c’est aussi aux enfants à se préparer à aider les parents, car je ne sais pas pour vous, mais en ce qui me concerne, il est hors de question de voir mes parents dans une situation de dénuement importante.

Allez, je vous laisse, j’ai quelques piécettes à mettre de côté au cas où… pour ma maman !

Sources : http://www.contrepoints.org/ - magazine Capital de juin 2013

22 commentaires:

Anonyme a dit…

Ca c'était en 2010 :
RETRAITES - Une participation record aux manifestations

http://www.lepoint.fr/economie/retraites-une-participation-record-aux-manifestations-12-10-2010-1248325_28.php

ça aussi d'ailleurs :
Réforme des retraites: 3 millions de manifestants selon la CGT... 825.000 selon la police

http://www.liberation.fr/societe/01012296652-nouvelle-journee-de-manifestations-contre-la-reforme-des-retraites

quand en 2103, les mêmes me disent que la réforme est nécessaire et ben moi aussi :

"À force de vivre d'espoir déçu, on reprend invariablement sa liberté un jour ou l'autre."

http://www.agoravox.fr/actualites/citoyennete/article/je-renonce-a-la-gauche-137264

BARBAPAPA a dit…

Bonsoir,
en 2010 dites vous :

" Les propositions du Parti socialiste
Texte adopté par le Bureau national du 18 mai 2010"

http://fr.scribd.com/doc/31652587/Le-contre-projet-du-PS-sur-les-retraites


extrait, et là déjà on est mal :

"À partir de 2012, de nouvelles ressources sont nécessaires. Nous espérons alors être sortis de la crise."


"Barbapapa"

Voici venir les Barbapapa
Toujours contents
Papa et Maman Barbapapa
Et leurs enfants
Les p'tits et les grands
Se transformant à volonté
Ronds ou carrés

Barbapapa est tout rose, rose
Plus rose qu'une rose rose.....

http://www.jedessine.com/c_5803/videos/musique/generiques-et-paroles-dessins-animes/barbapapa

juge et parti a dit…

Rapport MOREAU : Ce rapport est de facto frappé de nullité en raison de conflit d'intérêts. La présidente et la plupart des membres sont des fonctionnaires. S'ils sont certes éminents et probablement de bonne foi, comment imaginer qu'ils ne sont pas consciemment ou inconsciemment influencés par leur propre statut ? D'autant qu'aucun membre de cette commission ne vient de l'entreprise (c’est surréaliste !), notamment qu'aucun salarié du privé n'est représenté alors que les membres de la fonction publique sont surreprésentés ! Ce n'est d'ailleurs pas étonnant puisque aucun membre du gouvernement et la quasi totalité des membres du parlement ne connait pas l'entreprise car ils sont quasiment tous issus de la fonction publique ! Comment voulez vous dès lors que la France soit compétitive ? Ce rapport est donc trop partisan pour être pris en considération. De plus les sondages montrent que les français sont dans leur majorité pour l'égalité public-privé et contre les régimes spéciaux. Le Président et le Premier Ministre se sont une nouvelle fois "plantés" dans l'approche du problème et risque fort d'aggraver la fracture sociale pour laquelle ils ont si souvent vilipendé leurs prédécesseurs. Alors quand sera t'on enfin sérieux ?

Anonyme a dit…

Quand Balladur a changé le régime des retraites du privé aucun syndicat n'a bronché. Dès qu'on touche au secteur public toute la France est paralysée.
En France ce sont les mêmes qui cotisent le moins, ont les meilleures retraites et peuvent partir plus jeunes alors qu'ils ont souvent travaillé moins d'heures que dans le privé. Ils n'ont jamais été soumis au stress du risque de délocalisation, de faillite ou de licenciements.
Les syndicats disent qu'il n'y a pas beaucoup de différence entre les régimes public et privé. Pourquoi s'opposent-ils alors contre la convergence telle qu'elle a été réalisée en Suède. En s'accrochant tellement à leur statut actuel ils confirment ce que nous savons tous : en France les salariés du public sont privilégiés.

Anonyme a dit…

"Les chiffres de retraites moyennes ne permettent pas de juger de l’équité entre les deux régimes de retraite :
- Les femmes fonctionnaires ont souvent eu des carrières complètes ce qui est plus rarement le cas pour celles du privé.
- Le taux de remplacement (rapport entre le montant de la retraite et celui du dernier salaire) ne peut être utilisé pour comparer les deux régimes puisque les salaires de fin de carrière des fonctionnaires sont pratiquement toujours les plus élevés contrairement à ceux du secteur privé.
- Le coût des retraites de réversion et les écarts de durée de vie à la retraite sont deux facteurs favorables aux fonctionnaires.

Pour départager les deux systèmes de façon objective, on compare leurs coûts. En 2010, pour payer les retraites de ses fonctionnaires, l’État a versé 28 milliards d’euros soit un taux officiel de cotisation de 62,14%. En comparaison, dans le secteur privé, ce taux n’est que de 15%, soit un écart de 47%. Le taux de la contribution de l’État n’était que de 48,6% en 1995, mais sera de 65,39% en 2012 et de 72,8% en 2030. Une explosion de coût qui pose un véritable dilemme à l’État et aux fonctionnaires dans cette période de budget stable ou en baisse : quel partage entre les pensions de ses retraités et les salaires de ses actifs ?


http://www.ifrap.org/Public-prive-les-10-differences,12636.html

et puis dans la fonction publique, il y a les permanents syndicaux, à temps partiel,
vous en connaissez bcp dans le privé ??????

Anonyme a dit…

le jour de carence supprimé récemment pour les fonctionnaires est la preuve avérée, du concept de l'EQUITE SOCIALE de ce gouvernement.
Malheureusement, la bataille est public-privé, alors que TOUS sont des travailleurs mais comme disait mon regretté papa : "DIVISER POUR MIEUX REGNER"
Merci Rassemblement des Contribuables, et comme la majorité de ma famille, amis et collègues, j'espère une liste RCS pour les municipales

L'Amiral Pédalo a dit…

Les ex soixante huitard, d'ex apprentis révolutionnaires, babas cool doux rèveurs qui voulaient changer le monde.
Pour beaucoup sont aujourd'hui de grands bourgeois, hommes ou femmes de pouvoir, évoluant dans les hautes sphères.

Je préfère largement 69 année érotique à 68 année des gros nazes.


Il est interdit d'interdire! ce sont eux les plus réacs et intolérants de nos jours envers tout ce qui est anti système et qui n'est pas de l'ordre de la pensée unique.



le type de l'interview a dit…

magnifique ce qui s'est passé aujourd'hui à Argenteuil, une marche contre l'islamophobie, une foule en colère avec des jeunes qui coursent les policiers et le commissaire de police de la ville obligé de se réfugier dans la mairie sous peine d'ètre lynché.
les médias vont ils en parler?, 30 secondes d'images dans le 19/45 de M6 avec des barbus en djellaba, non ce n'était pas bengazi ou tunis mais argenteuil.
le changement c'est maintenant!

le type de l'interview a dit…

magnifique ce qui s'est passé aujourd'hui à Argenteuil, une marche contre l'islamophobie, une foule en colère avec des jeunes qui coursent les policiers et le commissaire de police de la ville obligé de se réfugier dans la mairie sous peine d'ètre lynché.
les médias vont ils en parler?, 30 secondes d'images dans le 19/45 de M6 avec des barbus en djellaba, non ce n'était pas bengazi ou tunis mais argenteuil.
le changement c'est maintenant!

Anonyme a dit…

Le foutage de g... commence

From www.boursier.com - Today, 7:22 PM

"La loi couvre les régimes spéciaux jusqu'en 2017, au niveau de l'ambiance et de la conjoncture actuelle une réforme des régimes spéciaux ne me semble pas d'actualité", a dit à Reuters la secrétaire générale de la CFTC Pascale Coton. "On n'entre pas dans le débat pour le moment, ce n'est pas le moment d'opposer les Français les uns aux autres."

Anonyme a dit…

"Dans un souci de continuité et de justice" the prime minister a dit

Si c'est comme pour les heures sup des ouvriers par rapport aux indémnités des élus, les cheminots n'ont pas de soucia à avoir ils vont garder leur prime charbon.

Anonyme a dit…

Comme les régimes spéciaux ne seront pas touchés, les syndicats ne vont pas bouger et le privé va se faire enfumer comme dab !!

Anonyme a dit…

loulou premier prend violemment la défense de l'ex dgs dans sa dernière livraison épistolaire. Son dictionnaire de citation est vraiment inépuisable.
ou peut on trouver la lettre de rc au ps marseillais?(et son dictionnaire des citations ,j'en ai marre de paraitre plouc)

Ras le bol des incapables a dit…

Encore une nouvelle attaque du "régime" Socialo-Verdatre contre la famille:
avec la fin de la réduction d’impôt sur les frais de scolarité.

Le PS a une politique de gribouille envers les familles, c'est vraiment d'une totale incohérence, sans aucune vision sur l'avenir.
Lamentable!

Comment comprendre la politique d’aide à la scolarité en faveur des familles qui s’est traduite par une hausse de 25 % de l’allocation de rentrée scolaire à la rentrée dernière et qui aujourd’hui va pénaliser financièrement 1,6 million de familles pour cette année ?

Au-delà de la réforme du quotient familial et dans un contexte économique difficile, la suppression de la réduction d’impôt pour frais de scolarité dans l’enseignement secondaire - collège et lycée - est « le nouveau coup dur » pour le budget des familles déjà entamé par la hausse des transports scolaires, des fournitures et des manuels scolaires.
S’agit-il des prémisses d'une énième nouvelle attaque contre la famille dans les mois à venir avec la remise en cause prochaine de la demi-part fiscale pour les parents d’étudiants ?

En attendant les enfants nés en Algérie qui arrivent en France ont tapis rouge et les parents droit aux prestations de la CAF.


Anonyme a dit…

@Georges voila pourquoi RC n'est pas bon en com, loulou lui il a la lettre au PS, peut être son ami rené S qui lui a donné

Bob Morane contre tout chacal a dit…

Qui peut encore prêter une oreille attentive à ce guignol?

Quand il a osé écrire ça (extrait d'un blog post municipales):

"Le maire (R Castillon) nous apprend qu'il a licencié le directeur des service, et mis au placard pour la durée de son préavis.....Pour ma part, J'AVAIS développé ici même le thème: LE DIRECTEUR DES SERVICES (René Stefanini) EST UN FONCTIONNAIRE PARTICULIÈREMENT COMPÉTENT QUI SERVIRA LE NOUVEAU MAIRE AVEC LE MÊME ZELE QU'IL SERVAIT SON PRÉDÉCESSEUR.
Mais cette option n’a pas été retenue, et c’est l’esprit règlement de compte et sanction du bouc-émissaire qui a prévalu.".

Louis ESPARZA lettre numéro 111 du 23/03/2011

Celle la il faudra la mettre en long en large et en travers par un affichage sur tracts et affiches si jamais cet imposteur qui se fait passer pour un type de droite monte ou figure sur une liste en 2014.

Mis il y en a bien d'autres des réflexions qui toutes prouvent et dévoilent la nature de cet usuparteur qui pour moi n'est qu'un opportuniste chacun de ses écrits le prouve, je suis de droite sur l'échiquier politique, et je ne me suis JAMAIS reconnu en Esparza, il ne représente en rien ma famille politique, il n'a rien de commun avec la droite, il ne représente que sa petite personne narcissique et uniquement tournée vers son nombril.

Il y aura une liste ou des listes à droite en 2014 en aucun cas celle d'Esparza ou celle sur laquelle il figurera ne pourra se prévaloir de cette tendance et cela sera un jeu d'enfant de le prouver.

Anonyme a dit…

Étonnant un élu centre gauche écrit au PS et un loulou sans aucun lien avec l'ancienne municipalité a ce courrier ?

bill balantine a dit…

ou est _il ce courrier, perso, il me réconcilie avec rc ,était ce le but poursuivi par loulou?

Anonyme a dit…

Comme quoi en politique tout est permis, Esparza est beaucoup plus proche de certains milieux socialistes (et pas les meilleurs) que l'élu en question.

ANNA a dit…

Je serai curieuse de connaitre vos taux de fréquentation du forum qui doivent être assez phénoménaux, en effet je me suis amusée à faire une recherche sur Google en tapant simplement le terme générique "contribuable" et sur Google vous sortez immédiatement en 1ers dans les sites suggérés ou sur les mots clés.
RCS contribuables doit être donc tapé en recherche des centaines de fois par jour.
Surtout continuez à nous informer.

Nabila a dit…

Allo Loulou non mais allo quoi, tu te prétends opposant historique et tu défends Stefanini l'ex DGS c'est comme si tu t’appelais Besançenot et que tu demandais à tes militants de Marine Le Pen.

impatient a dit…

oui mais ce courrier peut on le lire,