jeudi 27 juin 2013

Bombance : fonctionnaire à l’Assemblée nationale par Nicole Grenet


 Nos parlementaires occupent le haut de l'affiche.
Pas toujours pour de bonnes raisons, mais il en est ainsi.
En revanche ils ne sont pas seuls à l'assemblée nationale !!


Comme leurs homologues britanniques ou allemands, ils sont aidés dans leur mission par des fonctionnaires.

Sur cette thématique Francois Jourdier sur Boulevard Voltaire nous en dit un peu plus :


"Une dizaine de députés demandent l’abolition des privilèges dont bénéficient les parlementaires, en particulier en matière de retraite. Au moment où l’on doit s’en prendre à l’ensemble des retraites des Français, ce me semble une saine réaction que malheureusement seuls 10 sur 577 députés ont l’honnêteté d’avoir. 
Les autres protestent de la dureté de leur sort. 
À vrai dire, c’est à l’ensemble des personnels de l’Assemblée nationale qu’il conviendrait d’appliquer une révolution pour ramener leurs salaires à quelque chose de raisonnable. 
Si j’en crois la fiche éditée par l’Assemblée nationale, les 1.351 fonctionnaires sont recrutés par concours et disposent d’un statut autonome fixé et mis en œuvre par le Bureau de l’Assemblée nationale, le Président et les Questeurs. Ils assurent des tâches d’assistance intellectuelle, administrative ou matérielle, utiles à l’accomplissement du mandat des 577 députés
On recense 181 secrétaires des services et 50 secrétaires administratifs, 168 administrateurs, conseillers, chefs de division, directeurs adjoints et directeurs. 21 secrétaires des débats et 38 rédacteurs des débats assurent les comptes rendus des travaux. 

Le personnel de l’Assemblée nationale comprend également médecins et assistantes médicales, architectes, informaticiens et de nombreux corps techniques parmi lesquels les personnels des restaurants, les ouvriers d’entretien, tapissiers, ébénistes, électriciens, etc. 
Tous sont fonctionnaires : ne pourrait-on pas externaliser une partie de ces tâches ? 

Bien sur, on insiste sur les servitudes auxquelles ces malheureux sont astreints : neutralité politique, totale disponibilité, totale discrétion professionnelle. Remarquons que les militaires sont soumis aux mêmes obligations. Une chose est cependant soigneusement occultée : le salaire des personnels de l’Assemblée nationale. L’Institut français pour la recherche sur les administrations publiques (IFRAP) a publié une étude en juin 2012. 

Le salaire moyen d’un agent est de plus de 7.700 € brut par mois. Ces revenus confortables proviennent du fait que les heures supplémentaires pour séances de nuit sont perçues, que l’agent soit présent où non
Résultat : un salaire de 2.200 € brut passe plutôt à 3.600 € net par mois, primes comprises. 

Pour le haut de l’échelle, les salaires tournent entre 15.000 et 18.000 €, dont environ 8.000 € de prime de séances de nuit. 
À la Chambre des communes, un agent touche en moyenne 2.733 £, au Bundestag 4.390 €, à l’Assemblée nationale 7.777 €
Ajoutons que la France est le pays d’Europe où le député reçoit personnellement le plus d’indemnités différentes pour un montant le plus élevé : 162.146 € contre 139.644 € pour un député allemand et un maximum de 105.188 € pour leur homologue britannique. 


 Profitons du prochain 4 août pour abolir ces privilèges : ce sera un excellent exemple en plus d’une substantielle économie. On pourrait d’ailleurs diviser par deux le nombre des parlementaires sans conséquences graves."

11 commentaires:

L'Amiral Pédalo a dit…

Très bon site que Boulevard Voltaire, si vous voulez de l'information allez sur internet et ce type de site mais il y en a d'autres ou l'on apprend ce que les médias officiels du système nous cachent.

A contrario, si vous voulez la rubrique des chiens écrasés lisez Midi Libre c'est le top pour ça.
Si vous êtes socialiste lisez Libé journal officiel de la propagande PS, si vous êtes UMP vous avez Le Figaro, si vous êtes FDG hors de L'Huma point de salut.

Si vous voulez penser par vous même et ne pas être manipulé allez sur des sites comme Boulevard Voltaire et ouvrez les yeux.

Anonyme a dit…

Les parlementaires étant tellement accrochés à leurs avantages, il est inconcevable qu'ils modifient quoi que ce soit

Anonyme a dit…

Il se fait alors de formidables bombances; le genièvre abreuve et suscite bien des folies; parfois on y joue du couteau, et souvent le marin, entré riche, sort ruiné, ...

Anonyme a dit…

Scandaleux, petit à petit grâce à internet on apprend les turpitudes et avantages honteux de nos élites et de certains privilégiés.
Il est temps de passer aux prochaines élections le karcher mais pas que des mots, des actes !!!!!!!!

libérés le 29 juillet a dit…

merci Madame Grenet, quand à nous les contribuables :

"Les Français auront travaillé 209 jours en moyenne cette année pour financer les dépenses de l’Etat, de la Sécurité sociale et des collectivités territoriales. Ce n’est qu’à partir du 29 juillet 2013, Jour de libération des contribuables, qu’ils pourront profiter librement de leurs revenus."

http://www.lecri.fr/2013/06/28/contribuables-cette-annee-vous-serez-liberes-le-29-juillet-2013/41511

Anonyme a dit…

Amiral j'aime bien le ton et la hauteur mais il en est de même pour Causeur

http://www.bvoltaire.fr/gabriellecluzel/femen-liberees-nicolas-toujours-en-taule,28490

http://www.bvoltaire.fr/robertmenard/ces-socialistes-qui-votent-front-national,28192

http://www.causeur.fr/meric-antifas-justice,23173

Ras le bol a dit…

La presse écrite quotidienne régionale ou nationale est quasi morte elle ne survie que par les subventions publiques et autres abonnements de sociétés ou collectivités.
Qui lit encore et croit encore les balivernes de ce type de presse.

Je ne parle pas des hebdos type le canard enchainé qui reste une référence.

L'information, il faut aller la chercher sur internet sur les sites libres animés par des libres penseurs anti système.

RCS fait parti au niveau local de ce type de site mais il y en a quelques uns au niveau national comme observatoire des subventions dans le domaine de l'argent public et bien d'autres pour la vie politique hors du système qu'on nous vend depuis 40 ans, système qui est à bout de souffle et se meurt, ce n'est qu'une question de temps, une affaire de mois mème plus de quelques années tant les gens n'en peuvent plus de toutes ces magouilles pendant ce temps, les problèmes empirent car nos gouvernements n'ont aucune solution ni remède ils sont dans le déni le plus total, les médias du système ne peuvent plus cacher les problèmes, internet existe avec de vrais sites d'infos.

Joss Randall a dit…

Bonsoir, nouveau venu sur ce site et ce forum que je trouve super, un vrai espace de liberté.

Si je peux me permettre un conseil concernant les médias papier, pour décrypter la réalité de l'info, il faut comprendre exactement l'inverse de ce que le journaliste écrit.

J'ai expérimenté cette méthode lors des évènements à Pont avant et après la chute et l'élection.

Tout ce qu'écrivait alors le canard local il Mme fallait comprendre exactement l'inverse à 100% de ses affirmations pour avoir ce que j'estimais être la bonne information.

Au niveau de la presse nationale, pour m'informer je lis uniquement "Libé" désormais, ça me suffit.

le type de l'interview a dit…

le nouveau chroniqueur d'europe1 à la rentrée

http://www.youtube.com/watch?v=0xOl9ok8nHY

ce pays part en vrilles

Anonyme a dit…

La phrase du jour :
" ça suffit de passer pour des gens qui couvrent les affaires, si un jour Claude Pradille a des revenus inattendus, il devra payer ce qu'il doit" élu PS Denis Bouad, président de l'office depuis 2004

Midi Libre du jour
"HABITAT DU GARD VEUT SON ARGENT"


C'est sûr, la crédibilité est le maitre mot, et quand notre exDGS est promu au sein de cette même famille politique ?


Anonyme a dit…

Bjr,
l'autre phrase du jour :

"Hollande : les fonctionnaires ne sont pas "une variable d'ajustement"

Le Point.fr - Publié le 28/06/2013 à 15:50 - Modifié le 28/06/2013 à 15:58
Le président répondait vendredi à la Cour des comptes qui a préconisé des mesures drastiques pour économiser 28 milliards en 2 ans.

http://www.lepoint.fr/politique/hollande-les-fonctionnaires-ne-sont-pas-une-variable-d-ajustement-28-06-2013-1686988_20.php

faut pas toucher aux fonctionnaires, faut pas toucher aux élus !

combien d'élus sont fonctionnaires déjà ?