jeudi 9 mai 2013

Pôle emploi se dépense, pardon dépense sans compter par Nicole Grenet



Le site de Médiapart ne nous apprends pas seulement que l'argent Français quitte la France, mais également qu'il est dépensé en France.


En effet selon Médiapart, la direction générale de Pôle emploi a dépensé plus de 75 000 euros (hors taxes) pour ses vœux de fin janvier.


" La seule facture du traiteur indique 53 773 euros nets pour un cocktail dînatoire servi à 900 invités (notamment des cadres de la direction générale de Pôle emploi basée à Paris), soit tout de même 60 euros de vins et petits fours par personne, alors que certaines administrations ont supprimé leur cérémonie cette année pour réaliser des économies.


pole-emploi-voeux1

Sollicitée, la direction de la communication de Pôle emploi précise que ces vœux ont coûté légèrement moins cher qu’en 2012 
(« On doit être à 3 000 ou 4 000 euros en dessous de l’an dernier »).
 
L’établissement public a tout de même fait appel au traiteur Butard Enescot, « créateur de réception » qui revendique une « clientèle de prestige », et opté pour le palais des congrès de Montreuil. Une poignée de cars ont dû transporter les « Parisiens » à pied d’œuvre –bien que le métro s’arrête à 200 mètres.
Certains bus n’ont pas fait le plein, des agents ayant préféré sécher le grand discours de Jean Bassères, directeur général de Pôle emploi. « Ce n’est pas tant le coût qui a pu gêner, explique Véronique Pasty, secrétaire générale adjointe du SNU (FSU), principal syndicat de la maison. C’est plutôt le discours servi aux agents, la bonne parole sur le plan « Pôle emploi 2015″ qu’ils n’avaient pas forcément envie d’entendre ». Ce plan stratégique, élaboré l’an passé par la direction générale, est censé aider Pôle emploi à mieux affronter le chômage de masse et remédier au malaise des conseillers (qui suivent en moyenne 165 demandeurs d’emploi chacun).

Le plan « Pôle emploi 2015 » a provoqué des tensions au siège lui-même, réorganisé de fond en comble, avec des directions qui fusionnent et des personnels parfois déboussolés."

2 commentaires:

Anonyme a dit…

Merci MME Grenet, les citoyens en difficulté à la recherche d'un emploi apprécieront.
Les ouvriers de cette institution apprécieront aussi

Anonyme a dit…

Ce n'est pas prêt de s'arranger les décideurs politiques ne viennent et ne vivent pas dans le même monde que nous. Comment peuvent ils comprendre des choses aussi simple que la baisse des niveaux dans les collèges publics, la recherche de travail pour nos enfants ou l'insécurité. La donne n'est pas la même à Henry IV ni dans les 16 eme et 17 eme arrondissement

http://www.andrebio.com/m/article-86832848.html