lundi 18 février 2013

Ou en est le changement ? par RCS

A l'occasion des élections législatives le Rassemblement des Contribuables Spiripontains, avait questionné les candidats de notre quatrième circonscription du Gard.





Un peu moins d'une année après son élection nous avons souhaité faire un point avec Fabrice Verdier, sur les réponses qu'il nous avait adressées.

A cet effet le courrier suivant lui a été transmis.



Lettre à Fabrice Verdier Député de la quatrième circonscription du Gard.

25 commentaires:

Anonyme a dit…

Vous pensez avoir une réponse ? Regardez la réalité en face, le sitdom ne veux pas vous recevoir et le maire ne vous a pas répondu. Vous devriez attendre des échéances électorales.

Anonyme a dit…

Est ce qu'en tant que Député il peut vous obtenir un Rdv avec le Sitdom ?

FS a dit…

Anonyme de 8:23 nous n'avons aucune raison de penser que notre député ne réponde pas, puisqu'il avait répondu à notre questionnaire.

Concernant Roger Castillon, contrairement à d'autre, nous avons confiance en sa parole. Il m'a confirmé par téléphone qu'il TENAIT à nous répondre mais que son emploi du temps était chargé. A ce jour je n'ai pas noté de défaillance dans ses promesses.

Anonyme a dit…

S'il vous reçoit demandez lui ce qu'il en pense : http://www.acteurspublics.com/2013/02/13/l-etrange-nomination-qui-agite-la-cour-des-comptes

Comme dirait Tonton David " et je suis sur..... "

nicole grenet a dit…

Midi libre du 17/02/2013
L’ancien chef de cabinet du ministre
Gilbert Baumet secoue le CSCC
L’affaire í La nomination de Patrick-Gilbert Francoz inquiète des magistrats.HEURES
MISTRAL
GAGNANT
Depuis décembre, le conseil supérieur de la Cour des comptes(CSCC) est en émoi. C’est
en tout cas ce que croit savoir notre confrère acteurs publics.com dans un article exclusif qu’il a publié cette semaine. Ce dernier révèle que les magistrats financiers de cet organe qui coiffe la très respectée et discrète Cour des comptes s’interrogent sur la nomination ,au mois d’octobre, et pour trois ans, d’un membre du conseil supérieur par le président socialiste de l’Assemblée nationale, Claude Bartolone.
Le quatrième personnage de l’État a en effet désigné le premier conseiller du tribunal administratif
de Montpellier, Patrick-Gilbert Francoz. Or ce dernier fut ni plus ni moins que le chef de cabinet de... Gilbert Baumet lorsqu’il était ministre du Commerce et de l’Artisanat du gouvernement Berégovoy,
soit en 1992 et 1993
Et si les magistrats financiers sont surpris, et l’ont fait savoir lors de la première séance qui
suivait le renouvellement par une déclaration très inhabituelle ,que notre confrère qualifie
de «musclée», puis en quittant la séance, c’est qu’ils s’interrogent énormément sur «la signification
de cette nomination
».
Tout en restant, comme à leur habitude, très discrets, ces magistrats financiers reprocheraient
au nouveau membre désigné par le président de l’Assemblée sa proximité avec l’ancien ministre gardois qui était «un des grands adversaires de la Cour des comptes».Acteurspublics.com raconte
que, «depuis plus de quinze ans, la chambre régionale des comptes ne cesse de mettre en pièces la gestion des collectivités qu’a dirigées Gilbert Baumet :le conseil général du Gard puis la mairie de Pont-Saint-Esprit».
Par ailleurs, le site internet précise aussi que Patrick-Gilbert Francoz «aurait été entendu au début des années2000 comme témoin en sa qualité d’ancien chef de cabinet de Gilbert Baumet, dans l’un des volets de l’affaire Destrade ,relative au financement présumé du PS par la grande distribution et aurait
tenu à l’époque des propos sévères à l’endroit de Claude Bartolone.» Ce que dément l’intéressé.
Selon notre confrère, Patrick-Gilbert Francoz se serait également défendu de toute proximité avec Gilbert Baumet lors de la première séance plénière suivant sa nomination. L’ancien chef de cabinet aurait notamment assuré qu’il n’exerçait plus aucune activité auprès de l’ancien ministre.«Ayant cessé toutes activités politiques à compter de 1994,ces allégations sont sans fondement.
» À suivre.
ON NE S EN SORTIRA PAS

Anonyme a dit…

ha oui d'accord anonyme de 17h30, la première fois que j'ai entendu parler de cet homme, c'était sur PNG, qui, entre parenthèse, nous manque tant.
et comme disait Cloclo "ça s'en va et ..........."

Anonyme a dit…

remember

http://www.liberation.fr/societe/0101404148-deux-ministres-dans-les-tiroirs-de-l-affaire-destrade

remember to

http://www.saint-julien-de-peyrolas.com/article-png-47573289.html

Anonyme a dit…

« S’agissant d’une éventuelle proximité, qui semble aujourd’hui jugée dérangeante, avec Gilbert Baumet (…), il peut aisément être démontré, d’une part, que celle-ci n’a été réelle qu’au cours de la période allant de 1983 à 1994 (…) et (…) que je n’ai jamais eu, à aucun moment, une quelconque fonction, un quelconque emploi, officiel ou non, rémunéré ou bénévole, au sein du conseil général ou de la commune qu’il a présidé ou dirigée, ni dans les organismes satellites placés sous son autorité », s’est notamment défendu Patrick-Gilbert Francoz.

Manifestement, ces explications n’ont pas convaincu ses pairs.

http://www.lecri.fr/2013/02/18/du-rififi-a-la-cour-des-comptes/38885

Anonyme a dit…

est-ce ce même monsieur qui avait pris sa retraite ?

http://www.legifrance.gouv.fr/affichTexte.do?cidTexte=JORFTEXT000022503125

Anonyme a dit…

Bsr, c'est pas cet homme là RCS ?

http://www.leparisien.fr/faits-divers/operation-de-destabilisation-autour-de-jospin-23-11-2001-2002606262.php

moi aussi, je regrette PNG

Anonyme a dit…

C'est possible anonyme de 10:55 même si ce n'est pas son rôle de député. Mais il est vrai aussi qu'il a fait ses armes avec le président du Sitdom, pour des destins différents

http://www.amg30.org/amg30.asp?idpage=16011&id=48551

l'Amiral Pédalo a dit…

Et oui,le changement c'est surtout pas maintenant.
Avec cette nomination par Bartolone, qui excusez-moi du peu, n'est que président de l'assemblée nationale, une broutille, surtout ne cherchons pas midi à quatorze heures du coté des salons de la franchise et de la construction.

Magnifique pays que la France qui se permet de donner des leçons de moralité au monde entier.

Ah on me signale dans l'oreillette la nomination imminente de Segolene Royal à la vice présidence de la banque publique d'investissement, c'est merveilleux l'état PS, dormez braves gens tout va bien.
Dans la même lignée que le prince Jean à la tète de l'Epad, Dame Segolene à la BPI, plus c'est gros plus ça passe et certains vont même trouver ça naturel.

On fait quand même rigoler le monde entier c'est déjà ça.

Anonyme a dit…

ML de ce jour "Jérôme Talon, beaucoup plus prolixe dès qu’il s’agit d’Alexandre Pissas, estime la fiche de paie de celui-ci à l’hôpital de Bagnols, (pourtant privée) à 15 000 € par mois."

http://www.midilibre.fr/2013/02/19/combien-gagnent-les-elus-du-gard-rhodanien,647251.php

Lorsque Monsieur Pissas qui a un métier, et une formation, dit "Je ne siège dans aucun syndicat intercommunal, pas plus au Scot qu’aux ordures ménagères". Il ne fait pas d’allusion si ?

Anonyme a dit…

Vous êtes dans le Midi libre

http://www.midilibre.fr/2013/02/20/le-depute-interpelle-sur-la-situation-financiere-de-la-ville,647761.php

Anonyme a dit…

Il y a un lien ? http://www.juricaf.org/arret/FRANCE-CONSEILDETAT-20121004-328502

nicole grenet a dit…


Le culte restera financé par l'Etat en Alsace-Moselle
Source : Reuters
21/02/2013 à 18:44 / Mis à jour le 21/02/2013 à 18:50

Le Conseil constitutionnel a confirmé jeudi le financement par l'Etat des ministres des cultes exerçant en terre concordataire, l'Alsace et la Moselle, au grand dam des défenseurs de la laïcité qui voulaient mettre fin à cette exception.
le changement........

Anonyme a dit…

Pour reprendre l'intervention d'un internaute sur votre blog, pensez-vous possible de monter des listes de Contribuables, dans les villages et villes pour 2014 ?

Une bonne recette culinaire, je la confie à un cuisinier, cuisiniére
La construction de ma maison, je la confie à un maçon
.........
La dépense publique, je la confierai à des Contribuables dépolitisés
Merci pour ce blog

Anonyme a dit…

"Filippetti nomme un élu socialiste à la tête de l'Inrap"

"Tout ceci est consternant et historiquement sans précédent au ministère de la Culture par son ampleur", réagit-on dans l'entourage de Christine Albanel, l'ancienne ministre de la Culture. "Tout cela relève du flingage généralisé et c'est tout simplement très mal et très moche", s'attriste pour sa part Frédéric Mitterrand, le prédécesseur d'Aurélie Filippetti."

http://www.lepoint.fr/chroniqueurs-du-point/emmanuel-berretta/polemique-filippetti-nomme-un-elu-socialiste-a-la-tete-de-l-inrap-21-02-2013-1630679_52.php


Le changement ?, c'est pour dans quelques mois ! écoutez les bruits du silence

Anonyme a dit…

Avec un tel texte cela donnera plus de temps aux politiques qui ne veulent pas répondre pour porter plainte. L'atteinte aux libertés c'est maintenant

http://www.senat.fr/leg/ppl07-423.html

Anonyme a dit…


La Banque Publique d’Investissement a été présentée comme un nouveau soutien au développement des PME dans les régions. Le choix de Ségolène Royal et de Jean-Paul Huchon comme vice-présidents montre le vrai visage de cette nouvelle bureaucratie au service du pouvoir. Sa gouvernance politique ouvre la voie aux conflits d’intérêts, au chantage politique et aux soutiens clientélistes coupés des critères économiques rationnels.

Le gouvernement n’a plus les moyens d’une nouvel engagement financier. Le souvenir cuisant du Crédit Lyonnais montre qu’il n’a pas non plus les compétences pour se lancer dans l’activité bancaire. La BPI est donc avant tout un outil de communication servant à recaser les amis du pouvoir. Les citoyens et les entreprises saines sont ainsi appelés malgré eux à financer des canards boiteux, dans la tradition française du capitalisme de connivence.

Après avoir découragé les investissements privés par l'une des fiscalités les plus défavorables d'Europe, l’État cherche à s'y substituer, dans une parfaite logique socialiste de mainmise sur l'économie.

Anonyme a dit…

A quand l'équité des travailleurs ?

"L’absentéisme pour raisons de santés dans la fonction publique est un fléau, n’en déplaise à Marylise Lebranchu, qui dorlote ses ouailles. Il est d’ailleurs nettement plus élevé que dans le privé, si l’on s’en tient aux statistiques officielles. Ainsi, l’absentéisme pour raison de santé est de 23,6 jours dans la fonction publique territoriale, soit près de 5 semaine d’absence par agent et par an en moyenne. Toutes fonctions publiques confondues, c’est un jour de moins en moyenne (22,6 jours par agent et par an).

Rappelons que d’après la société Alma Consulting Group, on ne recense que 9 jours d’absence dans le privé pour les mêmes raisons de santé.

http://www.lecri.fr/2013/02/25/labsenteisme-des-fonctionnaires-23-jours-par-an/39018

Anonyme a dit…

et la france cherche 6 milliards et des sources d'économies :

http://www.impots-economie.com/il-manquera-6-milliards-dans-les-caisses-de-l-etat-en-2014/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Impots-Utiles-com-Actualites-Des-Impots-Fiscalite-pression-fiscale+%28impots-economie.com%2C+actualit%C3%A9+des+imp%C3%B4ts%2C+argent+public+%29

Mais :
"Le personnel municipal n’a pas à se plaindre lui non plus. Le Maire gâte ses fonctionnaires… pour avoir la paix. L’AGOSPAP (Asso­ciation pour la gestion des œuvres sociales des personnels des ad­ministrations parisiennes) a reçu 7 874 000 euros en 2011, 8 millions en 2010. Et pourtant, les grèves s’enchaînent… Encore une fois, est­-ce aux contribuables pari­siens de financer ces largesses ?

Une centaine d’équivalents temps plein travaillent à la Ville à instruire des demandes de subvention, pour un coût total estimé à plus de 4,2 millions d’euros, selon le rapport de l’Inspection générale de la Ville de Paris de 2009."

http://www.observatoiredessubventions.com/2013/les-subventions-de-la-mairie-de-paris-en-forte-hausse/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

RAS LE BOL

Anonyme a dit…

Et oui le changement c'est maintenant on ne parle plus de Montpellier, Marseille ou d'ailleurs

http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2013/02/27/97001-20130227FILWWW00556-affaire-tapielagarde-perquisition-chez-gueant.php

Anonyme a dit…

Aprés l'affaire Cahuzac et le déballage ou l'on apprends qu'en un an le patrimoine du chef de l'état n'a évolué que de 2 710 € ( soit 225.83 € par mois ) pour 15 000 € mensuel d'argent de poche puisque nourri logé blanchi, vous êtes encore naïf ?

Anonyme a dit…

Un constat malgré leur revenu bien au dessus de la moyenne leur patrimoine à l’exception de 2 ou 3 n'est pas fantastique à les croire. Bon nombre de ménagère arrive à mettre de coté sur toute une vie un patrimoine plus important avec des rentrées plus faibles ( beaucoup plus faibles )

Peut on les échanger contre nos ministres ?