mardi 12 février 2013

Le cri d'alerte de Nicole Grenet


Suite à des demandes répétées d'aborder certains thèmes de sociétés ou liées à l'actualité étant éloignés de la fiscalité,

RCS a décidé d'ouvrir des tribunes que nous appellerons CRI D'ALERTE.

N'étant pas directement liés à notre thématique ces articles ou la mise en avant d'articles existants seront donc publiés sous le nom du lanceur du cri.

Cette rubrique commence donc aujourd'hui avec Nicole Grenet


Syndicalistes, élus, hauts fonctionnaires… les 200 qui bloquent la France

Certains sont célèbres, d’autres inconnus. Mais tous ont le même objectif : torpiller les réformes dont notre pays a tant besoin pour s’en sortir.

    La France n’a plus de mineurs. Pourtant, elle possède toujours une Sécurité sociale des mines, avec une administration, des guichets, des médecins, 17 pharmacies, des dispensaires, des cliniques et un siège somptueux, dans les beaux quartiers de Paris.

    Naturellement, les quelques milliers de retraités affiliés à ce système d’un autre âge ne suffisent pas à le faire tourner et il génère des gaspillages colossaux. En 2011, son déficit a dépassé les 61 millions d’euros. Voilà pourquoi le gouvernement de François Fillon s’est décidé à publier en 2010 un décret programmant sa fusion dans l’Assurance-maladie.
    Trois ans après, la Sécu des mines est toujours en place. A peine connue la nouvelle, le syndicat FO des mineurs, la fédération CGT de l’énergie, le député socialiste de Moselle Pierre Lang et celui du Pas-de-Calais Jean-Pierre ­Kucheida (non réélus en 2012), les sections CFTC des bassins houillers, les associations d’anciennes gueules noires et un nombre incalculable d’élus locaux du Nord et de l’Est, tous bords politiques confondus, se sont mis à hurler à la mort. Si bien que le précédent gouvernement n’a rien osé entreprendre pour régler le problème. Et la nouvelle ministre des Affaires sociales, Marisol Touraine, ne semble pas plus pressée d’agir : elle vient de commander un nouveau rapport sur la question. Au cas où il y aurait encore des choses à découvrir…

    Réformer la France ?

    Vu de loin, tout le monde est d’accord ou presque. On le sait, c’est à ce prix qu’elle pourra retrouver un jour son rang dans l’économie mondiale. Mais lorsqu’on entre dans le vif du sujet, c’est une tout autre histoire. «Sur chaque dossier, sur chaque alinéa de projet de loi, il y a toujours des forces prêtes à se battre pour que rien ne change, même lorsque l’intérêt supérieur du pays est en jeu», s’agace l’ancien ­député UMP Yves Bur. «Nous sommes tellement sclérosés par les pesanteurs et les blocages que chaque millimètre gagné est une victoire», confirme Agnès Verdier-Molinié, de l’Ifrap, un think tank indépendant d’obédience libérale. Nicolas Sarkozy, qui s’est cassé les dents sur à peu près toutes ses réformes, à commencer par celles des régimes spéciaux de retraite ou du service minimum dans les transports, pourrait nous en raconter de belles sur ce point.

    Soyons donc très humbles : ce dossier ne prétend pas, loin s’en faut, présenter la totalité des bloqueurs qui entravent la modernisation de notre pays. Entre les représentants patronaux crispés dans leurs vieux schémas, les syndicats scotchés comme des chiens d’arrêt sur leurs avantages acquis, les hauts fonctionnaires par nature confits d’immobilisme, les grands corps assis sur leurs privilèges, les innombrables lobbies prêts à mordre pour leurs intérêts particuliers, les ayatollahs de l’écologie pour qui la croissance reste un ennemi mortel et les élus de terrain incapables de planifier le moindre allégement de notre si coûteux mille-feuille territorial, l’Hexagone est sans doute la plus grande fourmilière de conservatismes du monde démocratique. «Pour réussir les réformes, il va vraiment falloir se battre !», prévient le député UDI Charles de Courson.
    Fort bien. Allons-y !


    Pour connaître les 200 par thèmes :

    Source : Capital

    Philippe Eliakim

    11 commentaires:

    Anonyme a dit…

    Voir aussi http://www.capital.fr/enquetes/derapages/l-incroyable-derive-financiere-de-la-mairie-de-paris-549730

    Anonyme a dit…

    merci Madame Grenet, de quoi s'exprimer sur la "bonne marche en arrière" de notre pays, le ras le bol et le désespoir général.

    Anonyme a dit…

    Pourquoi ne pas vous concentrer sur la fiscalité pure ? Votre rendez-vous avec le Sitcom cela en est ou ?

    FS a dit…

    Anonyme de 22:55, parce que notre rôle est d'alerter et dans le cas présent le cri d'alerte de Nicole concerne la réforme de notre beau pays et donc la fiscalité n'est pas loin.

    Concernant le Sitdom, et non pas le Sitcom nous avons fait notre travail : Analyser et Alerter

    Après que l'on ne daigne pas nous recevoir pour différentes raisons..


    Nous nous avons pris nos responsabilités, aux élus des communes de prendre les leurs. Ils ne pourront pas dire qu'ils ne savaient pas.

    Pour l'anecdote un élu Sitdom est venue nous argumenter que toutes ces augmentations certes réelles étaient justifiable. Rajoutant que nous n'avions pas tout les chiffres

    Nous aurions presque pu en rire car pour une analyse réalisée uniquement avec les CA, Comprenne qui pourra !!

    Une chose est sûre le classement en deuxième position des articles les plus lus ( http://pont-saint-esprit.rassemblement-contribuables.fr/2012/11/des-citoyens-comme-les-autres-par-rcs.html )indique que les contribuables et électeurs eux s'y intéressent et s'y intéresseront ..

    Anonyme a dit…

    Bsr, quand la loi concernant le cumul de mandat passe après le rythme scolaire, le mariage pour tous ....car on sait maintenant que nos gouvernants savent travailler jours et nuits pour certaines réformes "urgentes", il va être difficile de demander des SACRIFICES aux citoyens quand les élus ne souhaitent pas sacrifier des mandats et le fric et/ou avantages qui vont avec.

    " En réalité, ce sont surtout les parlementaires qui freinent des quatre fers. Et pour cause : "83 % des parlementaires sont des « cumulards » : 476 députés (sur 577) et 267 sénateurs (sur 348) sont à la fois titulaires d'un mandat parlementaire – député ou sénateur – et d'un mandat exécutif local", assure Le Parisien Magazine."

    Voici l'intégralité du Top 10 :

    1. Philippe Duron (PS) : 28 titres (4 mandats et 24 fonctions)
    2. Gérard Larcher (UMP) : 22 titres (3 mandats et 19 fonctions)
    3. André Santini (UDI) : 20 titres (3 mandats et 17 fonctions)
    4. François Rebsamen (PS) : 18 titres (3 mandats et 15 fonctions)
    5. Gérard Collomb (PS) : 15 titres (3 mandats et 12 fonctions)
    6. Charles de Courson (UDI) : 15 titres (4 mandats et 11 fonctions)
    7. Jean-Claude Gaudin (UMP) : 14 titres (3 mandats et 11 fonctions)
    8. Hervé Planchenault (UMP) : 14 titres (2 mandats et 12 fonctions)
    9. Roland Ries (PS) : 13 titres (3 mandats et 10 fonctions)
    10. Christian Gaubert (PS) : 13 titres (3 mandats et 10 fonctions)

    http://www.politique.net/2013021301-top-10-des-elus-qui-cumulent-les-mandats.htm

    Alors les leçons de nos gouvernants, vous voyez ce que je veux dire,..... ce que je veux dire pour 2014 !!!!!!!!

    Aïe Président a dit…

    http://www.impots-economie.com/le-president-du-csa-double-son-salaire/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+Impots-Utiles-com-Actualites-Des-Impots-Fiscalite-pression-fiscale+%28impots-economie.com%2C+actualit%C3%A9+des+imp%C3%B4ts%2C+argent+public+%29

    AL a dit…

    Vous ne pouvez pas créer la prospérité en décourageant l’épargne.

    Vous ne pouvez pas donner la force au faible en affaiblissant le fort.

    Vous ne pouvez pas aider le salarié en anéantissant l’employeur.


    Vous ne pouvez pas encourager la fraternité humaine en encourageant la lutte des classes.
    !

    Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche.


    Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous gagnez.


    Vous ne pouvez pas forcer le caractère et le courage en décourageant l’initiative et l’indépendance.

    Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant à leur place ce qu’ils devraient faire eux-mêmes.

    Déclaration au Congrès des USA en 1860 : Abraham Lincoln

    Kad ranine a dit…

    Anonyme de 20:22 on parle de cumul de mandat mais il s'agit de quoi ? d’indemnités ou de salaires ?

    http://www.midilibre.fr/2013/02/13/gard-rhodanien-les-elus-sortent-leur-fiches-de-paie,643751.php

    Anonyme a dit…

    et c'est qui qui commande en France ?

    http://www.challenges.fr/france/20130221.CHA6544/marylise-lebranchu-confirme-la-suppression-du-jour-de-carence-pour-les-fonctionnaires.html

    pensées ce jour aux ouvriers du privé

    Anonyme a dit…

    Anonyme de 17h10 vous croyez encore à une présidence pour les français. Non il s'agit d'une présidence pour son électorat, la France a besoin de réduire ses dépenses, pour ne pas embêter ses amis on augmente les impôts, pour augmenter les enseignants on manipule une réforme à l'arrache, pour réduire le trou de la sécu on supprime le jour de carence

    http://www.lesechos.fr/economie-politique/france/actu/0202579854942-jour-de-carence-la-mesure-a-fait-reculer-l-absenteisme-dans-les-hopitaux-540571.php

    Il manquerai plus qu'il nomme des proches ( socialistes ) à des postes clefs

    Fonctionnaire a dit…

    tout à fait, l'équité, la justice sociale et cette EGALITE, tant prôné pour "le mariage pour tous", que deviennent elle avec ce privilège pour les fonctionnaires. 60 millions, une bagatelle pour les contribuables ?
    TOUS TRAVAILLEURS, TOUS EGAUX