samedi 19 janvier 2013

A quand l'observatoire des empécheurs de tourner en rond ? Par Nicole Grenet

Moi, président, 
je crée l’observatoire du tourne à droite ?


Ce n’est pas une blague : 
les pouvoirs publics ont bel 
et bien annoncé la création de ce bidule. Pas vraiment une bonne nouvelle…
Non mais qu’est-ce que vous croyez ? Ce n’est pas si facile de gaspiller l’argent des contribuables ! Pendant que vous vous la coulez douce, bien calés dans vos CDD entre deux plans sociaux, sachez que des fonctionnaires triment la bêche à la main pour creuser vos déficits. Parfaitement, et jusqu’à des 35 heures par semaine. Parce que, c’est pas le tout de laisser la lumière allumée le soir en quittant le ministère, ni de sortir les dessins du petit sur les imprimantes couleur de la Sécu. Ça, même les Allemands savent le faire. Mais dans le gaspillage à la française, voyez-vous, c’est comme dans le machinisme agricole : on voit les choses en grand.
Tenez, prenez par exemple les comités Théodule, commissions, observatoires, instances consultatives, centres d’études, cellules de veille, hauts conseils, autrement dit les machins qui coûtent un prix fou à l’Etat sans rien lui rapporter. C’est sans arrêt qu’il faut en inventer de nouveaux, pour maintenir le trou dans la couche budgétaire. Et ce n’est pas si simple, croyez-nous, tant le terrain a déjà été labouré, vous n’avez qu’à jeter un coup d’œil à la liste officielle des bidules existants ( www.performance-publique.budget.gouv.fr/farandole/2013/pap/pdf/Jaune2013_liste_des_commissions.pdf ), elle fait 155 pages écrites petit. Aussi tenons-nous ici à rendre un hommage appuyé à l’équipe technique du ministère de l’Ecologie, qui a annoncé, en novembre 2012, la mise sur orbite d’un nouveau truc, baptisé «Observatoire des tourne à droite».
Contrairement à ce qu’on pourrait penser, il ne s’agit pas d’un cabinet noir chargé d’espionner les renégats du socialisme passés du côté obscur de la force, mais d’une «task force» entièrement dédiée à la sécurité routière. Il faut en effet savoir que, depuis quelques mois, les cyclistes se sont vu accorder dans certaines communes, et à titre expérimental, le droit de tourner à droite même quand le feu est rouge. La réforme est d’importance, non seulement pour les vélocipédistes, mais aussi pour les feux rouges, qui risquent d’y perdre une partie de leur autorité. Certains en sont, paraît-il, déjà verts de rage.
Une poignée de fonctionnaires va donc être chargée de mesurer à la loupe les conséquences de cette avancée routière et, selon la pratique habituelle, résumer ses conclusions une fois par an dans des rapports que personne ne lira. Pour faire bonne mesure, le nouvel observatoire sera lui-même abrité dans un machin baptisé «Centre d’études sur les réseaux, les transports, l’urbanisme et les constructions publiques» (Certu), un peu à la manière des poupées gigognes si prisées en Union soviétique. On sait s’amuser aussi chez nous.
Philippe Eliakim

3 commentaires:

FS a dit…

Ce qui est malheureux c'est que les gouvernements se succèdent et de nouveaux "bidules" apparaissent, sans vérifier l'opportunité ou l’utilité des existants.

A croire que face à un problème " délicat politiquement " on fasse le choix d'un bidule plutôt que d'une décision.

Quadras Quinquas a dit…

Bonjour RCS,
y'a t'il eu un observatoire de "LA MODIFICATION DU RYTHME SCOLAIRE" et qu'est-ce qui a été observé ?
- l'impact sur le budget des communes ?
- l'impact sur nos impôts locaux ou l'investissement des communes ?
- l'impact sur les agents communaux, notamment du péri-scolaire ... ?
- Quels sont les aides de l'état (aide par enfant pour rentrée 2013), pour cette décision DURABLE (2014, 2015 .....) , l'impact sur nos impôts nationaux ?

Soutien et pensées à 2 potes Spiripontains avec qui nous avons arpentés les cours d'école Spiripontaines avec billes, boulards et ballons en chambre à air, engagés militaires, partis pour l'opération "Serval" au Mali.

Téo Nul a dit…

"Nous avons en France une grande spécialité : la multiplication des « comités Théodule ». Lorsqu’une difficulté ou un problème se présente, on créé volontiers des commissions et autres instances consultatives, dites comités Théodule.

Sur les 800 comités Théodule décomptés en 2008, il y en a eu 225 de moins en tout en 2009, en comptant ceux qui ont été créés entre-temps. Mais, des comités aux contours très flous sont encore régulièrement créés

Combien coûtent les comités inutiles de l’État ? Nul ne le sait : un document annexe au projet de loi de finances, le « Jaune budgétaire » les recense, mais le budget total qui leur est alloué n’est pas connu."

http://www.depute-mallie.com/actu.php?ID=822&RUBRIQUE=95

CONTRIBUABLES CONTRIBUEZ !!!