vendredi 14 décembre 2012

Joêl Duley questionne les contribuables

Chers Contribuables Spiripontains, que pensez-vous de ce projet de loi ?

Yann Galut, député PS de la 3ème circonscription du Cher, veut priver les contribuables exilés fiscaux de la nationalité française.
 Source : Rue 89

 
Par MOIS, ce que gagne Yann Galut, avocat de profession, uniquement pour son mandat de député :
Indemnité de base 5514,58€, de résidence 165,44€, de fonction non imposable 1420,03€ à cela s'ajoute 6412€ pour frais de mandat, crédit collaborateurs 9138€, gratuité SNCF 1ere classe, 5 abonnements téléphoniques et un abonnement internet.
(Il faut noter qu'au titre des ses mandats locaux la rémunération d'un député ne peut dépasser 2757, 34€ à laquelle s'ajoutent les diverses contributions pour frais de mandat lorsqu'elles existent.)
Au niveau de ses travaux législatifs dans le cadre de l'Assemblée Nationale, 4 dossiers parlementaires traités par Yann Galut :
1°) Retenue pour vérification du droit au séjour et modification du délit d'aide au séjour irrégulier
2°) Sécurité et lutte contre le terrorisme
3°) Projet de loi de finance pour 2013
4°) Harcèlement sexuel
Est notamment visé par le projet de loi de Yann Galut : Gérard Depardieu, acteur-réalisateur (Le retour de Martin Guerre, Jean de Florette, 1492,... environ 170 films !), producteur de cinéma (DD Production), fan de théâtre (Boudu, Galapagos, Tartuffe, ...), producteur et amoureux de vin (Château du Layon Anjou, plusieurs autres domaines viticoles notamment à l'étranger...), homme d'affaire (Propriétaire de restaurants, brasserie, hôtel, cave-brasserie, poissonnerie, notamment situés rue du Cherche Midi à Paris, Exploration Pétrolière (Cuba), Publcité ...)
Notre Gégé national ayant décidé de se domicilier en Belgique pour, nous dit on, échapper à la tranche de 75% d'impôt sur le revenu mise en place par nos gouvernants actuels. Il faut noter qu'en ce qui concerne ses activités en France, les versements de TVA, les taxes sur les entreprises, les cotisations sociales et autres contributions dont fourmille notre société, continueront à alimenter les caisses de l'Etat. Sans compter les multiples charges et impôts qui pèsent sur les salaires de ses nombreux employés.
Source : L'expansion

Source : la liste des impôts et taxes en France : Wikipedia

Avec moins de 380 000€/ an, Gégé ne figure pas au top 20 du palmarès 2011 le Figaro des acteurs les mieux payés de France très loin après : 1er Dany Boon 7,5M€, 2eme François Cluzet 3,14M€,  3eme Vincent Cassel 2,51M€, ..., 10eme Jamel Debouze 1M€, ..., 20eme Eric et Ramry 380 000€.

17 commentaires:

Anonyme a dit…

En ancien français, "Depardieu" désigne le lieu où l'on payait la dîme (l'impôt pour l'Eglise, aboli en 1789). Merci à Gérard Depardieu pour nous rappeler que l'impôt peut devenir confiscatoire, surtout lorsqu'il ne sert qu'à engraisser une administration incapable de se réformer.

Anonyme a dit…

Il serait plus simple de leur faire payer plein pot les frais de soins en france, mais doivent ils payer plus que les étrangers "classique" ( qui n'ont jamais été français ) bonne question ?

Anonyme a dit…

Un vaste sujet Joel déjà la déchéance n'est pas possible s'il n'y a pas de double nationalité : la déclaration universelle des droits de l'homme interdit de créer des apatrides.

Joël Duley a dit…

Réponse à A 14/12/2012 21h54

Merci de reppeler l'origine de la Dîme. Impôt sur les agriculteurs variant d'un évêché à l'autre constitué en moyenne du dixième des récoltes, versé en nature à l'Eglise. En général 1/4 allait à l'Evêché et les 3/4 restaient sur la paroisse. En contrepartie et conformément à la foi chrétienne l'Eglise devait subvenir aux moyens des plus démunis.
Cet impôt n'a pas vraiment été remis en question par les paysans, par contre c'est son utilisation et sa répartition qui furent sévèrement contestée jusqu'à son abolition en 1789.
Cela m'amène à faire remarquer que de nos jours l'utilisation et la répartition des taxes et impôts reste très contestée. Pour preuve les difficultés que rencontre RCS pour obtenir des éclaircissements à ce sujet.
La Dîme est remplacée de nos jours par le denier du culte, facultatif, qui permet à l'Eglise de continuer ses actions. Cette tradition d'aide de l'Eglise aux plus démunis, demeure encore vivace y compris à Pont Saint Esprit.

Joël Duley a dit…

Réponse à A 14/12/2012 22h23

Remarque judicieuse de votre part qui ouvre un vaste débat. Une partie de notre fiscalité est il est vrai utilisée pour des soins y compris pour des étrangers. Longue tradition française.
Néanmoins faut-il aller jusqu'à 75% de prélèvement sur le revenu ? Et surtout de condamner les contribuables exilés fiscaux en en faisant ... des étrangers !!!!!

Joël Duley a dit…

Réponse à A 15/12/2012 14h41
En effet la Déclaration des droits de l'Homme interdit de créer des apatrides. Suite aux déclarations et critiques du Premier ministre JM Ayrault qui considère l'achat d'une maison en Belgique par Gégé comme "assez minable", il semblerait que Gégé, se sentant injurié, facilite le travail des députés en demandant la nationalité belge puis la radiation de la nationalité française.
J'ai du mal à percevoir l'intérêt de la France dans cette histoire ...
Source : http://www.leparisien.fr/actualite-people-medias/gerard-depardieu-voudrait-devenir-belge-16-12-2012-2411819.php

Anonyme a dit…

Attention avec la déchéance de la nationalité, car c'est un nuage de fumée pour masquer le fait que le problème n'est pas la perte des recettes mais la non diminution des dépenses mais leur augmentation permanente. Ce que Depardieu ( ou un autre parce que lui en plus il a le tort peut être d'écouter du Faudel et de lire du D'ormesson... ) ne paiera plus ce sont les classes moyennes qui le paierons.
Donc ouvrir la boite de Pandore sur la déchéance, uniquement sur la fiscalité on peut être étonné.
Ce lien donne un exemple, certes il est marqué politiquement mais l'info est à priori vrai http://www.lessentinelles.org/?p=202

JJ Goldmane a dit…

Aurais je été meilleure ou ...

Anonyme a dit…

moi Mr Duley, je suis complétement abruti, l'abruti, l'ignare . Je me gorge des conseils de nos gouvernants en matière d'entreprise car je souhaite créer la mienne. Mais je ne trouve pas un seul gouvernant, tête pensante de la création d'entreprise, conseiller en création et continuité, QUI AI CREE LA SIENNE, embauché 80 salariés .....
Moi, Mr Duley, je suis complétement abruti, l'abruti, l'ignare, et j'aimerai avoir des conseils en création et durabilité d'entreprise d'un gouvernant qui a créé la sienne. Puis j'irai donner des leçon à MR DEPARDIEU, Peugeot ........

Anonyme a dit…

Anonyme de 12:09, je ne sais pas interpréter votre message mais pour moi une chose est sûre Depardieu ne devrait pas quitter la France.

En revanche les donneurs de leçons professionnelles vivant de l'argent des contribuables devraient comprendre une bonne fois pour toute que les français font et sont prét à faire des sacrifices par soucis de solidarité. Mais lorsqu'il s'agit de dépenses injustifiées, de petits avantages, de cagnottes, de frais liés à des collaborateurs, d'ambassades inutiles, d'aides injustifiées, de frais de représentations, de commissions, de conseils, d'emplois fictifs, ..... est-ce de la solidarité ?

Anonyme a dit…

Un pays qui n'a plus de riches accroît le nombre de pauvres et de moins pauvres... nos politiques vont le découvrir, mais ils continuent à donner des leçons, bien à l'abri des besoins, logés, nourris, blanchis, transportés aux frais du contribuable...

Depardieu 1 a dit…

Nous sommes tous des Depardieu !

Gérard Depardieu porte bien son nom. "Depardieu" désignait, au Moyen-Âge, le lieu où l'on payait la dîme, impôt inique aboli en 1789. Aujourd'hui, le même patronyme en est venu à symboliser la lutte d'un individu libre contre la folie coercitive de l'Etat. Gérard Depardieu n'a eu droit qu'à peu de considération pour avoir payé 145 millions d'euros d'impôt, de quoi financer la part de l'Etat dans l'aéroport Notre-Dame-des-Landes ainsi que tous les salaires de Jean-Marc Ayrault au cours de sa longue carrière de fonctionnaire.

Gérard Depardieu n'a été guère félicité pour avoir créé 80 emplois et pour ses qualités de chef d'entreprise reconnues par ses salariés, alors qu'Arnaud Montebourg en détruit tous les jours en faisant fuir les investisseurs hors du pays. Enfin, le départ de Gérard Depardieu n'a pas été salué avec le panache qu'on doit lui reconnaître puisqu'il a le mérite précieux d'incarner une résistance à l'oppresseur : la toute puissante administration socialiste qui asphyxie l'énergie de notre pays jusqu'à l'agonie et voudrait culpabiliser ses sujets de ne pas se laisser faire avec reconnaissance.

Il était temps de réparer cet oubli et d'adresser nos sincères félicitations à Gérard Depardieu d'avoir été un Français d'exception. Tel Cyrano : « un homme affable, bon, courtois, spirituel, libéral, courageux ».

Hélas, à l'heure où toutes les nations du monde se battent pour attirer les talents, notre Gouvernement chasse les siens sous les insultes.

Depardieu 2 a dit…

A l'heure où tous les pays d'Europe réduisent leurs dépenses publiques, notre Gouvernement en appelle, ad nauseam, à toujours plus de « solidarité » pour financer les gabegies publiques.

A l'heure où tous les contribuables commencent à se rebiffer, notre Gouvernement ignore les leçons de base de la courbe de Laffer. Il y a deux siècles, le très français Jean-Baptiste Say disait déjà qu'un « impôt exagéré détruit la base sur laquelle il porte ». Aujourd'hui, la maxime est toujours d'actualité : trop d'impôt tue l'impôt.

Le versant que ses détracteurs n'osent pas attaquer, c'est la charge de Gérard Depardieu contre l'hygiénisme de la pensée dominante en France. A travers l'évocation pudique de son fils disparu à l'âge de 37 ans, il expose la violence avec laquelle le modèle français broie ceux qui ne marchent pas dans les clous de la bien-pensance. « Je pars parce que vous considérez que le succès, la création, le talent, en fait, la différence, doivent être sanctionnés » écrit Gérard Depardieu pour justifier son départ.

Il faut admettre que la critique fiscale est plus aisée que de rentrer dans cette dimension contestataire d'un ordre moral inique et hypocrite. Gérard Depardieu s'en est émancipé très tôt, assumant avec drôlerie ses dérapages et ses excès.

Ce que révèle en réalité l'hystérie du pouvoir contre Depardieu, c'est que ce gouvernement et ses affidés ont une fâcheuse tendance à se croire propriétaire de la France et des Français. Propriétaire de la nationalité, qu'il pourrait révoquer (proposition du député Yann Galut, une première depuis Pétain). Propriétaire des biens, qu'il pourrait confisquer (récente innovation juridique de son collègue Jérôme Lambert, inspirée sans doute de Fouquier-Tinville). Propriétaire des talents, qui n'auraient jamais pu émerger sans lui (car, comme l'écrit Philippe Torreton, c'est bien sûr grâce aux subventions de l'Etat que Depardieu a pu enchanter des générations de spectateurs). Propriétaire de la Nation, qu'il associe absurdement à la fiscalité en dénonçant, comme l'a fait en creux François Hollande, les « antipatriotes » ou, notre ministre de la culture, un « déserteur »..

Hé bien, ne vous en déplaise, nous ne vous appartenons pas. Et nous gardons par devers nous les droits que nous accordent la déclaration de droits de l'homme et du citoyen, que vous semblez avoir tendance à oublier : la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l'oppression.

"Je suis un être libre", écrit Depardieu dans sa lettre : c'est ce qu'ils vous reprochent. Résistons à nos Robespierre aux petits pieds.

Nous sommes tous des Depardieu.

Aurélien Véron, Anne Bourdu, Gaspard Koenig et Charles Beigbeder,

Anonyme a dit…

Pourquoi les journalistes nous bassinent qu’avec Depardieu ?

Pas mal la liste ! Qui restera pour payer les fameux 75 % d’impôts !

N'ayez plus peur, ils sont déjà partis!!

http://www.bilan.ch/sites/default/files/docs/300riches_2010.pdf

Anonyme a dit…

bravo les contribuables

http://www.observatoiredessubventions.com/2012/torreton-et-les-subventions-au-cinema/?utm_source=feedburner&utm_medium=feed&utm_campaign=Feed%3A+ObservatoireDesSubventions+%28Observatoire+des+subventions%29

Anonyme a dit…

C'est de ce théâtre subventionné là que vient monsieur Torreton

http://www.atlantico.fr/decryptage/face-baisse-30-frequentations-pieces-theatre-insolente-bonne-sante-comedie-francaise-patrick-belaubre-555646.html

Bien sur qu'il ne veut pas que Depardieu parte on comprend mieux sa phrase sur la levé d’impôts ...

nicole grenet a dit…

ET VOUS SAVEZ PAS TOUT....... Emploi fantôme à la mairie de Paris

Philippe Torreton critique violemment la décision de Depardieu de s’exiler fiscalement en Belgique, alors qu’il bénéficie d’un emploi fantôme – grassement payé – à la mairie de Paris.

Philippe Torreton se fend d’un coup de morale contre Depardieu, et devinez quoi, le moralisateur encaisse chaque mois un gros salaire de la mairie de Paris … pour un emploi qu’il n’assure pas.

4 807,62 € bruts par mois pour une chaise vide depuis 2010

Le 29 mai 2010, Le Monde (1) dénonçait l’acteur Philippe Torreton, élu au conseil de Paris du 9e sur une liste socialiste, qu’il accuse d’être un « champion de la chaise vide », avec 23 absences sur 44 séances du conseil à mi-mandat.

Le seul petit problème, soulève dailyneuvième (2) c’est qu’un élu au Conseil de Paris touche 4 807,62 € bruts par mois, et que la dernière apparition de Torreton remonte au 9 février… 2010 !

Rend l’oseille Torreton ! Montre que ce n’est pas tout pour ta gueule !

Torreton : Tu piques l’argent des parisiens, tu fais une crise de jalousie parce que Depardieu ne prend rien à personne, et qu’il a le succès que tu n’auras jamais. Tu fais pipi par terre et tu te roules dedans parce que ton nom restera dans les mémoires… de tes tonton et de tes tatas, et tu te la pète moraliste ? C’est sur que si les mecs comme Depardieu, qui payent ton salaire à la mairie de Paris – alors que tu méprises les parisiens dont tu prends l’oseille sans assurer ta mission, se barrent à l’étranger, il va falloir trouver d’autres pigeons à plumer…

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Albert Bertold